L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

CIRCULATION

Embouteillages lillois : malgré la vitesse limitée des poids-lourds, « il n’y a pas de miracle!»

Réflexions Par | 24 septembre 2013

On vous en parlait dès le 2 septembre des bouchons de la métropole lilloise. Depuis, la préfecture a mis en place la limitation de la vitesse des poids-lourds à 80km/h pour fluidifier la circulation. Ce changement va-t-il permettre de dire adieu aux embouteillages ? Pas vraiment. C’est carrément le rapport à la voiture et la ville qu’il faudra repenser dans les prochaines années.

Les embouteillages sur Lille, un phénomène qui n'est pas prrès de s'endiguer. Copyright CC Pierre Selim/Flickr.

Les embouteillages sur Lille, un phénomène qui n’est pas près de s’endiguer. Copyright CC Pierre Selim/Flickr.

Ils doivent désormais lever le pied au risque d’être verbalisés. Pour les camions de plus de 3,5 tonnes, la vitesse est désormais abaissée à 80 km/h dans l’ensemble de l’agglomération lilloise (« dans » et non pas « sur », lire notre petite mise au point avec l’Académie française). En quoi cette dizaine de km/h pourrait-elle résoudre les problèmes d’embouteillages ? « Cet abaissement de la vitesse autorisée vise d’abord à faciliter les mouvements de véhicules légers par rapport aux  poids lourds », note Xavier Delebarre, patron de la Direction interrégionale des routes du Nord. Concrètement, les voitures pourront plus facilement dépasser les poids lourds, changer de file ou prendre une sortie, octroyant ainsi « plus de confort et de sécurité ». Et évidemment, pour que cette nouvelle vitesse soit respectée, trois nouveaux radars automatiques, capables de distinguer voitures et poids lourds, ont été installés sur l’A1 et la RN 41.

PLUS LONGTEMPS

Cette nouvelle mesure vient s’ajouter à une large politique de régulation du trafic, qui avait déjà conduit il y a deux ans à généraliser les vitesses de 90 km/h en coeur d’agglomération et de 110km/h dans la traversée de certaines zones. Objectifs affichés : « améliorer la sécurité routière et les conditions de circulation dans l’agglomération lilloise », avançait la préfecture du Nord dans son communiqué. « Impossible pour autant de régler totalement le problème des embouteillages », résume Xavier Delebarre. Surtout qu’aujourd’hui, le phénomène s’étend : « Nous devons faire face à des véritables « plateaux », avec un réseau saturé pendant plusieurs heures là où avant, on enregistrait des pics à des horaires précis. »  En effet, pour contrer les bouchons, certains décident de partir plus tôt, d’autres plus tard mais ça ne change pas fondamentalement la donne. « Même la mise en place des travaux de nuit devient problématique : parfois, on ne peut pas démarrer avant 23h ! »

Le pire, c’est qu’« à chaque fois que le trafic redevient fluide, comme en été par exemple, nous constatons que de nouveaux utilisateurs arrivent sur les routes. » Autrement dit, dès que l’on vide le vase, celui-ci se remplit automatiquement. « Pour fluidifier le trafic, il n’y aura pas de miracles, prévient Xavier Delebarre. Il faudra obligatoirement passer par un report massif  vers d’autres modes de transport. Or là, le serpent se mord la queue puisque quand il n’y a pas d’offre, donc pas de demande et inversement. Le modèle de la ville devra aussi être repensé pour rendre l’habitant moins tributaire de la voiture. Ce sera tout l’enjeu de ces prochaines années. »

A relire, notre article de début septembre Embouteillages monstres : existe-t-il des solutions? 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Question pour les penseurs de la préfecture et de la sécurité routière,j’ai 100 voiture que je fait rouler a 100km pendant une heure,je les fait rouler à 50km combien de temps mettront t’ on t”elle pour parcourir la même distance: le double combien y aura t’il de voitures qui circuleront le double dans ces trajets,donc en diminuant ma vitesse je diminue la fluidité du trafic et dans ce cas je me retrouve avec quatre fois plus de véhicules en train de se déplacer.Je ne comprends pas comment on peut faire avaler tant d’énormités.Le problème des camions est éludé ,s’il ne respectent pas les distances de sécurité, aucun autre véhicule ne pourra se glisser entre eux,et il faut leur interdire les dépassements si on ne veut pas casser la vitesse sur la bande de gauche ou du milieu,n’en déplaise a cette catégorie d’usagers.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus