L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Depuis le Carlton, les policiers nordistes cumulent les affaires

Petite histoire Par | 03 juin 2013

FLOPS. Et hop : dernière actu morose du mois de mai, un capitaine de police de Lille a été mis en examen pour vol aggravé. Il dépouillait les morts. Classe. Depuis la célèbre affaire du Carlton où deux des leurs avaient été inquiétés, les policiers régionaux cumulent les affaires (*).

Policiers Nord - Pas-de-Calais

Plusieurs affaires impliquant des policiers remontent à la surface depuis le Carlton. Trop ? Photo : Commons Wikimedias

 

Mai 2013. Vol de mort

« Des faits extrêmement graves», a dénoncé en fin de semaine dernière le procureur Frédéric Fèvre. Les faits en question : ce policier du commissariat de Lille, capitaine de surcroît, revendait des objets qu’il piquait chez les personnes décédées. Oups. L’affaire concernerait des téléphones, des foulards de marque, mais aussi des ordinateurs, rapporte La Voix du Nord.Et comment notre homme revendait son butin ? Par internet… Le genre de magouille très stupide… Notre capitaine, présumé innocent (comme d’ailleurs tous ceux de la liste qui suit), a reconnu les faits et a été mis en examen.

Avril 2013. Serbo-cambrioleur

Cette fois, l’affaire touche un major de la Sûreté Urbaine de Lille, en compagnie de deux fonctionnaires de la Préfecture du Nord. Le tort de nos hommes ? S’être acoquinés avec un réseau de cambrioleurs international d’origine serbe qui ont été arrêtés pour un préjudice estimé à 1 million d’euros. Le rôle du major, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ? Il consultait les fichiers de la police et divulguait les contenus aux malfaiteurs. Il aurait même arrêté une personne… pour faire plaisir à ses nouveaux copains (Le Parisien).

Fin février-début mars 2013. File-moi ta rose que je te plume

Un scandale par mois en ce moment… Souvenez-vous, en tout début du mois de mars, deux policiers de la Police aux frontières (PAF) régionale font la Une des journaux : mis en examen pour vols et violences aggravées, ils sont accusés d’avoir racketté des vendeurs de roses bangladais. Des extorsions qui allaient de 250 euros… à 7 euros ! C’est la crise pour tout le monde (TF1/LCI).

Novembre 2012. Moments de convivialité avec les migrants

Les images ont été remises au goût du jour la semaine dernière avec la diffusion d’un Spécial Investigation (Canal +) consacré au mouvement CopWatch. Nombre de scènes sont tournées à Calais où l’on voit notamment les forces de l’ordre débarquer en pleine nuit dans des squats qu’ils transforment en boîte de nuit… Hilarant. Les faits remontent à 2011, mais c’est en novembre 2012 que Dominique Baudis, défenseur des droits, alerte le ministère de l’Intérieur via un rapport officiel : dans le Calaisis, les droits des migrants seraient bafoués par les forces de l’ordre (PAF et CRS). Sont reprochés entre autres ces fameux faits, mais aussi des contrôles d’identités et interpellations effectués à proximité des lieux de repas et de soins, des destructions de dons humanitaires et effets personnels, ou encore “des expulsions des migrants de leurs abris hors de tout cadre juridique“. Pour la musique en pleine nuit, les forces de l’ordre incriminées parleront de “moments de convivialité“…” (Libération, DailyNord)

Septembre 2012. Les Municipaux de Calais kiffent les PV

Les policiers municipaux ne sont pas exempts de tous reproches. En particulier, six agents de Calais (deux policiers municipaux, quatre agents de surveillance de la voie publique), qui ont été jugés à la barre de Boulogne-sur-Mer… pour falsification de procès verbaux : ils faisaient sauter les PV des proches et des connaissances, notamment en changeant le numéro de la plaque d’immatriculation sur les PV… qui partaient alors à d’illustres inconnus. Sauf qu’au bout de neuf PV, ça se voit… Bilan : trois mois de prison avec sursis, et une suspension de 10 à 12 mois (Le Phare Dunkerquois, La Voix du Nord).

Juillet 2012. Passage à tabac en sortie de boîte

On remonte à moins d’un an, du côté de la Préfecture arrageoise. La BAC du coin, lors d’une interpellation en juillet précédent, aurait dérapé en tabassant un jeune étudiant à la sortie d’un bar de nuit. Enfin, on parle de trois policiers. Enfin, plus précisément d’un démontrera l’enquête un peu plus tard. Lequel passera au tribunal en septembre pour violences, faux et usages de faux. (France 3)

Avril 2012. Caisse noire en ferrailles

La caisse noire servait à repeindre les locaux, acheter du petit matériel, bref, améliorer l’ordinaire. A l’hôtel de police de Lille, certains avaient trouvé la combine : ils revendaient des objets (vélos, cyclos, cuivres, radiateurs, rapporte France 3) saisis lors des perquisitions et constatations… Les sommes en jeu : 1 000 à 1 500 euros par mois… en liquide évidemment. Cette affaire était le point de départ de celle qui est ressortie ces jours-ci.

Avril 2012. Ivresse… et dissimulation de preuves

Roubaix cette fois-ci, où l’affaire est rendue publique en avril 2012. Un policier se donne la mort et laisse une lettre en dénonçant des faits graves dans la métropole lilloise. L’Inspection Générale de la Police Nationale est saisie du dossier et enquête : plusieurs policiers ont déjà dissimulé des faits et falsifié des rapports. Comme en octobre 2011, où trois d’entre-eux sont impliqués dans un accident de la route en brûlant un feu. Lors des constatations, ils ont fait croire que c’était l’autre conducteur qui était responsable. Le même mois, un policier était arrêté en état d’ivresse au volant : il a demandé à l’un de ses collègues de passer le test d’alcoolémie à sa place. Encore un ? En décembre, c’est un autre fonctionnaire de police qui en patrouille s’arrête chez une amie. Le temps qu’il faut pour qu’un individu incendie son véhicule. Gêné aux entournures de se trouver ici, le policier affirmera qu’il était là pour régler une histoire de tapage nocturne… fictive. Trois mises en examen (Nord Eclair).

Octobre 2011. Le Carlton éclabousse la police nordiste

Jean-Christophe Lagarde et Jean-Clause Menault. Deux noms bien connus dans le monde de la police nordiste qui vont ressortir éclaboussés par l’affaire du Carlton. Le premier est commissaire divisionnaire, chef de la sureté départementale du Nord. Ancien adjoint de Michel Neyret (mis en cause dans une autre affaire célèbre à Lyon…), il est mis en garde à vue pour avoir fait réserver des chambres au nom d’amis pour des rendez-vous galants tarifés. Il est accusé aussi d’avoir participé à l’organisation de soirées à Paris et Washington. Le policier est mis en examen. Ce qui ne sera pas le cas de Jean-Claude Menault, directeur département de la Sécurité publique du Nord, qui lui sera muté à Paris. Lui aurait fait partie des voyages organisés à Washington avec Lagarde et DSK. Mais il croyait que c’était pour être consulté pour des questions de sécurité intérieure. (20 Minutes).

(*) Ce qui ne veut pas dire que la police est « toute pourrie », pour ceux qui voudraient réinterpréter le papier. 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus