L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

France Télévisions : Philippe Lefait ne trouve plus ses mots… de minuit

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 01 juin 2013

Elle faisait partie du club fermé des émissions affichant vingt années d’existence et c’était un nordiste qui l’animait. Fin juin, Philippe Lefait et Des mots de minuit tireront leur révérence. La faute aux coupes budgétaires imposées par France Télévisions. Bien que dotée d’une audience confidentielle, il s’agissait de l’une des dernières émissions développant une culture plurielle. Sacrifier une fois de plus la culture avec un grand C sur l’autel de la rentabilité ne constitue-t-il pas un mauvais signe de la part d’un service public ? Les Basses Chroniques s’intéressent également sur un éventuel effet boule de neige, s’agissant des futures productions régionales.

Philippe Lefait arrête Les Mots de Minuits.

Les Mots de Minuits, c'est fini. L'émission était animée par le Nordiste Philippe Lefait. Photo : Commons Wikimedias.

Il a un peu ce regard de Droopy qui ne le quitte jamais, c’est en quelque sorte son signe distinctif dans le PAF. Philippe Lefait est un pur produit de la région lensoise, comme Christophe Salengro. Pendant que le président du Groland effectuait ses études secondaires au lycée privé de Saint-Paul avant de connaître la célébrité sur une chaîne privée, Philippe Lefait faisait ses humanités au lycée Condorcet, établissement public, avant de faire carrière… dans une chaîne publique. Logique.

Ses allures de dandy so british masquent bien son côté facétieux. Grand reporter, il succède à Bernard Rapp au 20h d’Antenne 2. Rapp provoqua un scandale en étant le premier à présenter le journal sans cravate (le 18 mai 1986) ce que Lefait ne manquera pas de prolonger, c’est son côté libre et (un tout petit peu) provoc’ (même sans cravate, il n’a pourtant pas échappé à ce grand moment de solitude devenu presque culte). Et puis arrive l’époque du Cercle de minuit, créé par Michel Field, présenté ensuite par Laure Adler et enfin par le journaliste lensois. Celui-ci pose définitivement son empreinte en transformant le Cercle en Mots de minuit. Et tant pis s’ils se profilent plutôt vers 1h du matin. Signe que le groupe de télévision publique n’est pas dans les clous de son cahier des charges stipulant que “France télévisions programme des émissions exclusivement littéraires à des heures de large audience en première ou deuxième partie de soirée sur ses chaînes nationales”. Il semble que le choix se soit porté sur la culture… de l’audience.

Effets collatéraux sur la production régionale ?

Pierre Bourdieu ou encore Serge Rezvani, autant d’intellectuels très méfiants à l’égard du petit monde de la lucarne ont accepté de participer à l’émission. Parce que les invités ont du temps, pas de relance toutes les quinze secondes polluant les débats. Sauf que la tranche horaire réservée aux Mots de minuit entre dans le territoire des noctambules ou insomniaques. Un peu comme les livres où il n’y a pas d’images dedans, ce rendez-vous est on ne peut plus culturel, pas élitiste mais pointu, suffisamment en tout cas pour que certains aient envie de sortir leurs revolvers. Ces derniers n’auront pas besoin de gaspiller leurs munitions puisque France Télévision a décidé de flinguer le programme. Des mots de minuit s’éteindra fin juin. Et ils seront peu à suivre sincèrement le corbillard puisque l’audimat affichait à peine plus de 100 000 fidèles. Ce qui pose la question du service public et de sa mission, ce que résume parfaitement le coup de gueule de Nathalie Rheims sur lepoint.fr : «  L’émission de Philippe Lefait permet à des auteurs, à des artistes, à des créateurs, qui n’auraient jamais eu accès aux programmes soumis à la loi de l’audience et du marché, de trouver, la nuit, un public intéressé au plus haut point par cette diversité. » Il faut dire que le motif financier de cette suppression à de quoi faire sourire, à 64 000 euros l’émission on frise le low-cost. Une goutte d’eau au regard du plan d’économies que France Télévision doit s’infliger pour sortir la tête de l’eau. Indubitablement, cela interpelle au niveau des moyens de créations dont disposeront prochainement les médias audiovisuels régionaux, publics comme privés. C’est sûr, une rediffusion des Derrick coûte sans doute moins cher qu’un docu financé, co-financé, produit, co- produit ou indépendant dans les multiples régions de France. Faut-il s’attendre à ce que les institutions mettent encore la main à la poche pour pallier à ce nouvel abandon de poste (sic) d’un acteur de l’État ? Affaire à suivre de près. Pour revenir à Philippe Lefait, il suffit de l’entendre dans l’émission de Pascale Clark pour comprendre son attachement viscéral au service public. Mais voilà, fin juin, le rideau tombera sur le cap des cinq cents émissions atteint par Des mots de minuit. Une page se tourne sans savoir si une autre s’ouvrira dans ce domaine. Qu’on se rassure, Le mot de passe devrait esquiver les fourches caudines. Et puis le Boulonnais Aymeric Caron n’est toujours pas couché et le Lensois Stéphane Rotenberg est toujours le passager VIP de Pékin Express, on se console comme on peut. Au fait, à quoi sert France 4 ?

Une pétition pour le maintien de l’émission « Des mots de minuit » est actuellement en cours.

À revoir : l’une des rares émissions des Mots de minuit consacré à la région, c’était un retour sur l’affaire d’Outreau


Des Mots de Minuit: “Outreau l’Autre Vérité… par JaneBurgermeister

Les aléas du direct…

Philippe Lefait s’exprime sur France Inter, suite à l’arrêt de l’émission

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Pour réagir et dire non à la disparition de l’émission “Des mots de minuit”, une pétition est disponible en ligne et n’attend plus que les signatures :
    Dites non à la disparition de l’émission “Des mots de minuit”
    http://www.ipetitions.com/petition/dites-non-a-la-disparition-de-lemission-des/

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus