Le Petit Dico décalé du Nord-Pas-de-Calais : la Kucheidie

Rares sont les personnalités qui peuvent se vanter d’être à l’origine d’un nom commun. Jean-Pierre Kucheida, condamné cette semaine, fait partie de cette catégorie avec la “Kucheidie”. Explication de texte dans ce nouveau Petit dico décalé du Nord – Pas-de-Calais. 

La Kucheidie ne posait pas de problèmes pendant un temps, à un certain premier secrétaire du PS. Ni à Liévin, d'ailleurs. Photo : Baziz Chibane.

Nom commun, féminin, tiré du nom propre de l’ancien député-maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida (alias Kuche ou JPK, à ne pas confondre avec DSK). Le nom est apparu à l’écrit pour la première fois dans le livre Rose Mafia, signé du brillant Gérard Dalongeville, ancien maire d’Hénin-Beaumont révoqué et mis en examen pour détournement de fonds publics, usage de faux et favoritisme (dont le procès s’ouvre ce lundi 27 mai).

La Kucheidie désigne un système entièrement centré autour de Jean-Pierre Kucheida, “roi de Liévin“, une commune de 30 000 habitants dans une agglomération de 250 000 habitants. La Kucheidie est régulièrement citée en exemple par le Parti socialiste car la section liévinoise compte pas loin de 1 200 encartés, ce qui en fait la première commune socialiste de France.

La Kucheidie est tentaculaire… mais aussi épinglée

La Kucheidie s’articule principalement autour de la mairie de Liévin, la SAEM d’aménagement Artois Développement devenue Adévia, principal aménageur du bassin minier (Jean-Pierre Kucheida en ayant été longtemps administrateur) et de la Soginorpa (bailleur social gérant près de 62 000 logements, notamment miniers), filiale à 100% d’Epinorpa, qui a longtemps été présidée par… Jean-Pierre Kucheida.

Présentée comme ça, la Kucheidie apparaît plutôt sympathique. Enfin, pas pour tout le monde, car il y a toujours des personnes malintentionnées qui veulent dézinguer les systèmes qui fonctionnent. La jalousie certainement. En 2010, la Chambre régionale des comptes avait épinglé plusieurs fois la Kucheidie, indirectement. Via Adévia, (télécharger le rapport complet ici) relevant une “proximité des dirigeants a pu favoriser l’adéquation des réponses de la SEM aux besoins de ses partenaires” mais aussi “explosion de l’endettement” et une gouvernance fermée. Mais aussi via la Soginorpa qui a fait l’objet de deux rapports  (à consulter par ici), portant sur la gestion des années 2002 à 2009. Constatations : la Soginorpa « atteint à peine 20 % des objectifs fixés ces dernières années » en matière de réhabilitation des logements miniers, avec des coûts de réhabilitation ayant plus que doublé par rapport aux objectifs, avec des “retards considérables” dans la construction de logements de remplacement. La chambre régionale des comptes avait également pointé du doigt les modalités d’attribution des marchés : la Soginorpa “ne parvient pas à susciter une concurrence vertueuse et efficace pour la maîtrise de ses coûts” et a soulevé, concernant les appels d’offres, des “entraves aux principes d’égalité de traitement des candidats et de transparence dans les procédures“. Le tout avec une situation financière jugée “préoccupante“. Le syndicat CFDT de la Soginorpa avait par ailleurs commandé un audit par un cabinet indépendant, qui confirme des anomalies avec une “gestion concentrée par peu de personnes“, une volonté de “masquer les pertes qui pourraient avoisiner les 173 millions d’euros” ainsi que l’attribution de terrains et de bâtiments “à l’euro symbolique au profit de collectivités pouvant s’apparenter à un “abus de bien social“. Des rapports réjouissants, donc.

La Kucheidie s’en tire avec 30 000 euros d’amende

La Kucheidie a récemment fait parler d’elle avec un procès au tribunal de Douai où Jean-Pierre Kucheida a été condamné à une amende de 30 000 euros pour abus de biens sociaux, au détriment de la Soginorpa. L’ancien député-maire de Liévin a été reconnu coupable d’avoir usé de façon abusive de la carte bleue de la Soginorpa et de ne pas avoir justifié de l’utilité pour l’entreprise de plus 11 000 euros de dépenses entre 2009 et 2012. Des dépenses qui ont servi à financer des repas dans des restaurants étoilés mais aussi des voyages en Corse, en Turquie, à Malte, etc. Les poursuites concernant l’utilisation de la carte d’essence d’un véhicule de la Soginorpa et le versement d’une subvention à une association qui a commandé un livre à la fille de Jean-Pierre Kucheida ont, elles, été abandonnées.

Que l’on se rassure : on pourrait encore entendre entendre parler de la Kucheidie puisque l’ancien maire de Liévin compte faire appel de ce jugement.  Et surtout rester au service du bassin minier.

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord – Pas-de-Calais

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là