L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Gravelines : le BCM en question, QCM pour la Centrale !

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 25 mai 2013

Aujourd’hui, les Basses Chroniques ont décidé de flâner sur le littoral et plus particulièrement à Gravelines. Ces derniers jours, ce qui fut jadis le bastion d’Albert Denvers a d’une part vécu une énorme désillusion sportive avec le BCM ; d’autre part, on n’a pu s’empêcher de tourner nos regards vers sa centrale nucléaire après la diffusion mardi dernier d’un documentaire édifiant sur Arte. Tout cela dépasse largement le cadre de la cité d’André-Louis Gody (celui qui servit de modèle pour le Zouave du Pont de l’Alma) parce que ses basketteurs sont des ambassadeurs sportifs de la région et que le futur démantèlement de sa centrale concerne les populations de toute l’Europe du nord-ouest.

La centrale de Gravelines. Photo : Quentin Douchet

Caramba ! encore raté. Pour la deuxième année consécutive, le Basket Club Maritime se fait éjecter dès les quarts de finales après avoir cavalé en tête de la saison régulière. En foot, les Nordistes seraient officiellement champions. Mais voilà, les play-offs font partie de la culture du basket, et la gestion d’une saison s’établit aussi en fonction de cette dernière ligne droite sportive. Le plus rageant est que le tombeur des Maritimes est la modeste équipe de Nanterre. Et en deux matches secs s’il vous plaît. L’ironie du sort veut en plus que les illusions des hommes de Christian Monschau se soient envolées dans une salle baptisée du nom d’un célèbre nordiste (Maurice Thorez et tant pis si les Pages jaunes l’ont rebaptisé Marcel… ). Nanterre rit (d’autant que cet invité surprise est tout près de se qualifier pour la finale) les supporteurs du BCM, classés parmi les plus fidèles et chaleureux de France, essuient leurs larmes sans savoir si leurs favoris disputeront l’Europe la saison prochaine. C’est d’autant plus regrettable que ce club ne défraie pas la chronique par des frasques (extra)sportives ou internes, est géré sérieusement, s’inscrit dans la durée… mais la glorieuse incertitude du sport est cruelle. Vite relativisée par la très difficile nouvelle tombée dernièrement sur l’un des joueurs de l’équipe, Ludovic Vaty. Jamais un club nordiste masculin ne fut en position aussi favorable pour effacer enfin Berck des tablettes (champion de France en 1973 et 1974). On y croit pour l’année prochaine, ce qui serait opportun avant de passer du studio Sportica au coûteux duplex Arena. Parce que remplir ce nouveau joujou passera nécessairement par des performances…. atomiques !

Dix ans de réflexion

On ne peut pas sérieusement anticiper la météo au delà de quinze jours, c’est proportionnellement la même chose pour le nucléaire. Pour l’instant, y a rien qui va mal et, sauf si on nous cache des choses, les six réacteurs de la plus grande centrale d’Europe de l’Ouest ronronnent gentiment, refroidis par les flots de la Mer du Nord. Sauf que ces réacteurs ont désormais entre 28 et 33 ans d’âges. Sachant que grosso modo, la « durée de vie » (sic) d’une centrale est de quarante ans, celle de Gravelines entre dans l’hiver de son existence. Et après ? Ben, y aura du boulot pendant au moins soixante ans (!) pour débarrasser ce bazar de l’horizon (et encore rien n’est sûr) la facture de ce « nettoyage » se décline en milliards sans savoir quels chiffres mettre avant les zéro, c’est ce que révèle Centrales nucléaires, démantèlement impossible ? diffusé mardi dernier sur Arte (visible jusque mardi sur le site de la chaîne, et ci-dessous). Après avoir visionné ce documentaire, vous comprendrez qu’une centrale nucléaire même désactivée, c’est un peu comme le fameux sparadrap du capitaine Haddock dont il n’arrive jamais à se débarrasser. Et c’est le genre de sparadrap qu’il s’agit d’ôter avec délicatesse, réflexion et vigilance, histoire de ne pas en faire ”profiter” la région, une bonne partie du pays ainsi que nos proches voisins européens. Corinne Lepage (qui intervient dans le documentaire) est célèbre pour tirer perpétuellement le signal d’alarme du nucléaire et son blog ne respire pas l’optimisme béat. Gouverner c’est prévoir et la posture de l’autruche dure bien moins longtemps que des déchets nucléaires. On y réfléchit le jour de la fermeture du site ? Il serait bien que le débat débute enfin face à l’avenir qui se profile parce que la population n’a pas que le droit mais le devoir d’être informée. Et si possible, en évitant de brouiller les pistes en dressant les antis contre les pros nucléaires. Les interrogations sont nombreuses, les craintes aussi et dix ans ce n’est pas de trop pour apporter des réponses constructives à ce véritable QCM (questionnaire à choix multiples) que nous soumet la sortie du nucléaire. D’ici là, le BCM sera peut-être enfin devenu champion de France de Pro A.

Crédit photo Une et Texte : Quentin Douchet sur Commons Wikimedias

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus