L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Basse Chronique : Liberté, Liberté ché mi !

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 04 mai 2013

Liberté, comme le journal hebdomadaire régional, un des derniers bastions de la presse d’opinion. La « Fête du journal Liberté » était une des appellations les plus connues lorsque le printemps venu, le Parti communiste organisait son grand rassemblement populaire. Disparue en 2006, elle renaît de ses cendres les 8 et 9 mai à Avion. La Fête de l’humain d’abord revient avec les mêmes recettes d’antan : concerts, débats, échanges et rendez-vous intergénérationnel. Tout un programme ! Politique c’est vrai mais ce n’est pas pour autant rédhibitoire. Ce qui est intéressant, c’est de voir le retour d’une manifestation dont le concept faisait fichtrement défaut depuis son éclipse. 

La Fête de l'Humain d'abord : concerts, débats, échanges et rendez-vous intergénérationnel.

« Ah ! les cocos !!! » expression à mettre dans la voix de Depardieu campant le fameux Léopold du magnifique Uranus de Claude Berri. Tout est dit dans cette expression qui se prononce comme un râle au sortir de cette p… de Seconde Guerre mondiale. C’est qu’à l’époque le PCF Môssieu, c’était du lourd, du très lourd dans le paysage politique français et notamment régional. Et puis en ce temps là M’dame, on exhibait fièrement son appartenance, communiste, socialiste, gaulliste, anarchiste un peu. C’était l’aube des Trente Glorieuses, du Rideau de fer et d’un monde bien rangé, avec deux camps bien distincts représentant le bien et le mal selon le côté qu’on occupait. Les footeux étaient encore des smicards, Tante Yvonne mettait un point d’honneur à payer sur ses propres deniers les frais de bouches de l’Élysée, les élus n’étaient pas encore des professionnels de la politique et la presse-papier affichait une santé insolente. Bref, c’était le bon temps, notre région portait fièrement son étiquette de terre de labeur, le mouvement ouvrier était encore solide et structuré. Et le PCF régional ne manquait pas d’organiser chaque année une grande fête ouverte à tous. Une initiative quasi unique dans la sphère des partis. « Ah ! les cocos !!! »

Fête champêtre de joie

Un papier publié dans le vieux journal syndical La Tribune des Mineurs par Christian Lescureux retrace la saga de cette grande fête qu’organisait les militants communistes. Voici les grandes lignes d’un rendez-vous qui a beaucoup voyagé : « La première « Grande fête champêtre » organisée par la fédération communiste du Pas-de- Calais, relatée dans L’Enchaîné (ancêtre de l’actuel journal Liberté, NDLR), s’est déroulée le 9 août 1938 à Rœux (près d’Arras). On était en plein cœur du Front Populaire, la CGT était réunifiée et le syndicat avait contribué au succès .On y a dénombré 9 000 mineurs. L’année suivante, toujours début août et à Rœux, l’affluence fut encore plus grande. Quelques semaines plus tard c’était la guerre…. Le 4 août 1946 c’est en commun que les fédérations du Nord et du Pas-de-Calais organisent la Fête de « Liberté » à Brunemont (Nord) qui pendant plus de deux décennies drainera chaque année des dizaines de milliers de participants. À cette fête régionale s’ajoute le 31 août 1947 la Fête des communistes du Pas de Calais qui a lieu à Vimy. On y annonce 100 000 participants et plus de 700 adhésions au parti. En 1948, cette fête a lieu à Sallaumines puis à Avion en 1949. De 1950 à 1952, c’est dans le Béthunois, au Bois des Essarts que les communistes font la fête, puis, dès 1953 reviennent à Vimy pour plusieurs années. Dans les premières années 60, seule perdure la Fête de Liberté à Brunémont tandis que la Fête fédérale du Pas-de-Calais est plus ou moins remplacée par les fêtes de quelques grandes sections comme à Calais, Vimy ou Wimille. En 1968 a lieu en septembre à Raismes une fête interfédérale, Nord/Pas-de-Calais, et en juin 1969 une Fête fédérale Pas-de-Calais renaît à Avion. De 1971 à 1977 c’est Hersin-Coupigny qui héberge la fête fédérale, qui reviendra ensuite à Avion de 1978 à 1983. Puis la fête fédérale fera place durant 3 ans, chaque 1er mai, à une Fête de la Jeunesse. Communiste à Angres puis à Grenay, avant de disparaître plusieurs années durant. C’est au parc des Glissoires à Avion, puis, pour peu de temps à Harnes, que renaîtront les fêtes fédérales qui feront passer du XX° au XXI° siècle. » Vous avez suivi ?

Une mini fête de L’Huma

La fête est finie en 2006 à Harnes. Fatalitas ! Une tempête dantesque s’abat sur la base accueillant l’événement. Déjà brinquebalant financièrement, le rendez-vous prend un coup fatal et les organisateurs jettent l’éponge. Créant un grand vide dans le calendrier car citez-nous un rassemblement de ce calibre et à la portée de toutes les bourses* ? À la « grande » époque, il était difficile de trouver un tarif aussi riquiqui pour aller applaudir les Lavilliers, Higelin, Lalanne et autres Pierre Perret. Pour redémarrer la machine, la programmation des deux jours est sage mais juste**, en tout cas il y en aura pour tout le monde, c’est dans la philosophie de l’événement. Les stands des sections locales du PC dans une ambiance saucisse-frites-bière, des lieux de débats, tout est propice pour refaire, défaire le monde avec son voisin de table comme avec le militant acharné. C’est aussi cela l’ADN de cette manifestation : se rencontrer échanger débattre, sans autre pression que celle garnissant généreusement les verres (y a l’eau plate aussi pour les réfractaires et abstinents). Pour résumer, c’est une mini fête de L’Huma (vous noterez d’ailleurs que la Fête de l’humain d’abord n’est jamais qu’une extension de la célèbre appellation). En ces temps d’isolement et de repli sur soi, il est temps de restaurer le débat collectif. Sur deux jours c’est peu, mais c’est un début.

* Cette année le prix d’entrée est fixé à… 2€, 5€ sur place (renseignements au 03 21 08 12 12)

** Mercredi 8 mai: Les Fatals Picards, Hip Hop Reggae Slam, Lenine Renaud, Compagnie Jolie Mome et les Wampas ; Jeudi 9 mai: Kubiak, Hommage à Jean Ferrat, Chocolat’s. À noter à 15h30, le discours d’André Chassaigne, président du groupe Front de Gauche à l’Assemblée Nationale.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. bonjour, j’ai vu sur ces articles des fêtes champêtre que vous parler de brunémont,je me souviens de cette très belle fête, j’y suis aller de 63 a 68, mais il y a une chose que je voudrais savoir si toutefois vous pouvez me répondre, qui sont les chanteurs qui sont venu de 63 a 68, il y avait toujours deux chanteurs a la fois,donc voilà, dans l’attente de votre réponse, recevez mes sinçères salutations,
    arcangelo stea

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture