L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Portraits de grands maires : Notebart ou la chute de la maison Arthur

DailyUne | Petite histoire Par | 18 avril 2013

Petit à petit, son patronyme bien de chez nous s’estompe de la mémoire régionale. Et pourtant, Arthur Notebart a écrit sans sourciller une bonne partie de l’histoire de la métropole lilloise. Impossible de l’éviter, ce petit homme râblé, trapu et monstre d’énergie. Ne serait-ce que dans le temps : il fut maire de Lomme de 1947 à 1990 et fut un député remarqué sous la Quatrième République et ensuite. Et donna bien des poussées d’urticaire à Pierre Mauroy, dauphin lillois d’Augustin Laurent et son successeur dès 1973.
Mais la toute jeune communauté urbaine  – portée sur les fonts baptismaux par décision législative et dont le premier président était aussi Laurent – était tombé dans l’escarcelle de celui qu’on appellera tout naturellement le Roi Arthur. Et qui lui fera passer la vitesse supérieure en mettant sur les rails du progrès une agglomération éparpillée, “en miettes” pour reprendre l’expression du journaliste Georges Sueur (Nord Eclair). Notebart comprit vite le bénéfice politique qu’il pouvait tirer d’une telle physionomie communale : il n’avait même plus besoin de diviser pour régner. Son new deal à lui sera fait de grands travaux et de coups de menton sinon d’épaules.

GARGUANTUA DE L’AMÉNAGEMENT

La ligne 1 du métro automatique – Villeneuve d’Ascq et ses facultés/CHR – sera le fil d’Ariane de la future métropole lilloise, une prouesse technique pour l’époque. Notebart s’occupait

Cet extrait vous est offert par DailyNord. Pour lire l'intégralité de l'article, il faut être abonné...

Pas encore abonné ?

Découvrez nos différentes formules d'abonnement (à partir de 5€ /mois) et soutenez un média indépendant et de région !

Je m'abonne à DailyNord

Déjà abonné ?

Merci de vous identifier afin de poursuivre votre lecture !

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

4 Commentaires

  1. Chers amis,

    Comme souvent, on explique que la ligne 2 du métro a été d’abord vers Lomme (terre d’élection du roi Arthur) alors que la logique aurait voulu qu’elle se dirige d’abord vers Roubaix et Tourcoing. On en déduit que c’est une sorte d’impérialisme du roi Arthur. Mais on oublie alors un élément important: les municipalités de Roubaix et de Tourcoing étaient “contre” l’arrivée du métro car, selon elles, il allait vider ces deux villes au profit de Lille: les gens dormiraient éventuellement à Roubaix et Tourcoing mais, pour leur travail et leurs achats, ils iraient à Lille. Devant ces réticences, le roi Arthur a dit en substance: “Eh bien, d’accord, on va d’abord desservir Lomme!”

  2. Arthur n’etait pas negociant en vins, mais presque. il poussait des tonneaux chez un marchand de vins aujourdhui disparu, Dutemple et Korn, rue de l’Eglise à Lomme Marais, juste en face de la maison de mon grand père.

    Arthur Notebart a gagné les élections municipales ( en 47?) en faisant une campagne tonitruante. il avait loué un camion de transport de charbon, y avait installé une sono . S’arrêtant aux carrefours, il rameutait tout le quartier en discourant avec sa grosse voix, le tout avec son accent chti qui faisait rire même les plus farouches patoisants. Les élections gagnées, il pratiqua sans honte un municipalisme à tout casser dans tous les quartiers. Réélu dans un fauteuil à la fois à la ville et à l’assemblée nationale, il gardera le manche à la mairie de Lomme jusqu’à l’arrivée d’un certain Durand. Il ne fut decontenancé qu’une fois, aux elections legislatives qui suivirent l’arrivée du gal de Gaulle au pouvoir. Un illustre inconnu, un certain Brice, fut elu à sa place qu’il regagna vite aux elections suivantes.

    Notebart avait un rapport difficile avec les journalistes qui assistaient, de leur banc de presse, aux conseils de communauté. Si l’on consulte les jounaux de l’epoque, A Notebart ne voulait pas entrendre parler des communautés urbaines jusqu’à ce qu’un ministre de l’Equipement- ( Chalandon ? ) propose aux communes qui adhereraient aux communautés urbaines le remboursement d’une partie de leurs emprunts. A cette epoque, pas de dette publique. A Notebart qui n’avait jamais fait d’etudes savait bien que sa commune etait bien trop endettée et du jour au lendemain chanta la gloire de la communauté urbaine qui sommeillait pesamment avec A Laurent à sa tête.

  3. Notebart,ça fait un peu ardoise de bistrot non?

  4. Un maire, qui dans sa commune, ne supportait pas non plus l’autonomie des associations. J’en connais à qui on a sucré les subventions parce qu’elles ne faisaient pas allégeance. Elles étaient peu nombreuses, celles qui résistaient…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture