Réflexions Par | 10H30 | 23 avril 2013

Alors, Nord-Pas-de-Calais, heureux ? Oui mais…

Le Nord-Pas-de-Calais serait une terre de gens heureux. C’est en tout cas ce que croit savoir le site www.indicedebonheur.com, suite à un sondage effectué en ligne entre 2010 et 2013, dont les résultats ont été rendus publics il y  a quelques semaines. Même avec un indice de 69 (sur 100), on a quand même du mal à y croire. DailyNord a décortiqué pour vous les résultats.

De nombreux médias ont repris en choeur la bonne nouvelle : les habitants du Nord-Pas-de-Calais seraient les plus heureux de France, selon un sondage réalisé par un site internet québécois. Les Nordistes caracolent en tête du classement, avec un Indice Relatif du Bonheur de 69 sur 100, suivis de très près par les habitants ds régions Rhône-Alpes et Provence Côte d’Azur… De quoi faire pâlir le baromètre BVA sur le moral des Français ou début avril, près de 77% des personnes interrogées se déclaraient « moins confiantes en l’avenir ». Et de faire de la concurrence aux enquêtes mensuelles des ménages de l’INSEE qui n’ont pas meilleur résultat : en mars 2013, la confiance des ménages se dégrade (à regarder ici) .

Première constatation : les écarts sont assez faibles entre l’Indice Relatif de Bonheur des différentes régions puisqu’il n’y a seulement que 4,30 points d’écart entre le premier et le dernier rang. Alors pour le site, c’est tout vu : « Ces résultats indiquent que le bonheur est assez bien réparti et qu’il existe une équité certaine. Il ne semble pas y avoir, en France, d’endroits ou de zones particulièrement favorables ou défavorables au bonheur. » A la bonne heure !

24 FACTEURS DU BONHEUR

Pour arriver à ce résultat, un conseiller en marketing et communication québécois a sélectionné 24 facteurs du bonheur, dont l’accomplissement, la santé, la famille, le travail, les finances, l’amour, l’amitié, la reconnaissance, etc. Ces critères sont classés par ordre, la famille ou l’argent n’arrivant qu’en 4e et 5e position, l’amitié et la sérénité en 9e et 10e position. Comment en arrive-t-on avec tout ça à créer un indice relatif de bonheur? « En posant directement la question aux personnes sondées afin de savoir si elles sont heureuses ou non et en leur demandant de situer leur état sur une échelle de 1 à 10 », détaille le site internet.

D’où la mise en ligne d’un questionnaire, entre 2010 et 2013 (à voir par ici), qui tient la promesse alléchante d’auto-évaluer son propre bonheur. Certaines questions sont surprenantes, du style : le pays devrait-il fermer ses frontières aux migrants ? Les enfants qui fréquentent une école privée ont-ils de meilleures chances de réussir dans la vie ? Si le caissier d’un dépanneur vous remet 5 dollars de trop en change, quelle est instinctivement votre réaction ? Sans oublier son avis sur le nombre d’amis, sa réussite professionnelle ou familiale…

Classement des grandes villes préférées : Lille à la traîne

Paradoxe des classements sur tout et n’importe quoi, on apprend aujourd’hui dans La Voix du Nord que l’institut BVA vient de faire un sondage sur les grandes villes préférées des Français. Et où arrive Lille ? A la neuvième place, soit avant-dernier, devant Marseille… Là, encore, les critères ne sont pas très clairs, note le quotidien…

DES QUOTAS, QUELS QUOTAS?

Au final ce questionnaire n’aura été rempli que par 21 700 “répondants” français. Loin de nous l’idée de défendre les sondages, mais on est donc bien loin de la méthode française des sondages qui reposent sur la méthode dite des quotas, c’est-à-dire interroger un échantillon de personnes représentatives de la population. Et puis au final, chacun a pu remplir sa région géographique comme il l’entendait. « Les répondants doivent s’inscrire dans la région où ils vivent », nous explique Pierre Côté, président et fondateur de l’Indice Relatif de Bonheur. D’ailleurs, un petit astérisque prévient le lecteur attentif pour deux départements comme la Corse et le Limousin: “Interpréter les résultats avec prudence compte tenu d’un échantillon (nombre de répondants) ne rencontrant pas les normes statistiques minimales“.

Quand on rentre dans le détail des 10 premiers facteurs pris en compte, le Nord-Pas-de-Calais n’apparaît jamais dans le top 3, que ce soit pour l’accomplissement, la santé, le travail ou encore la famille, l’argent, l’amour. Le rapport l’explique noir sur blanc : “Les deux régions affichant le plus grand nombre de facteurs positifs (20 facteurs) sont la région Rhônes-Alpes et celle de Midi-Pyrénées.” Mais le Nord – Pas-de-Calais passe en tête au jeu des moyennes. Finalement, même s’il s’en défend, ce site internet n’aurait-il pas été créé juste pour faire le buzz ? Quoi de meilleure nouvelle que d’annoncer que les Français sont heureux, même moins que les Québécois ? Une petite note, tout en bas du texte, semble répondre à la question : « L’indice relatif de bonheur (IRB) est une marque de commerce enregistrée dont tous les droits, sans restrictions, appartiennent à l’entreprise Côté communication conseil ». Qui a dit que le bonheur n’avait pas d’odeur ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là