L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Episode neigeux : Frédéric Cuvillier, Ministre des Transports, a-t-il bien géré sa première crise ?

Réflexions Par | 18 mars 2013

ANALYSE. Les températures sont redevenues plus clémentes cette semaine sur le Nord – Pas-de-Calais. De quoi éviter un nouveau  « chaos blanc » (titre de La Voix du Nord, mercredi), comme la semaine dernière sur les routes ? Espérons-le. En tout cas, un Nordiste a crevé l’écran : Frédéric Cuvillier, ministre en charge des Transports, qui affrontait sa première crise à ce niveau de responsabilités. En sort-il renforcé ou non ? Deux lectures sont possibles (*).

La neige a du bon : elle a permis à Frédéric Cuvillier de faire le tour des plateaux télés et radios. Capture d'écran I-Télé.

NON, Frédéric Cuvillier sort affaibli du « chaos blanc »

Mais où était donc Frédéric Cuvillier durant la journée de mardi ? Comme l’ensemble du gouvernement, et la Cellule interministérielle de crise, seulement mise en place en fin de matinée, le Ministre des Transports est sorti un peu trop longtemps des radars. On peut imaginer – légitimement – qu’il bossait, mais dans une société tournée vers la communication, c’est forcément une erreur. Du coup, il s’est rattrapé à partir de 19h, le mardi. Grand Journal de Canal Plus, I-Télé, passage à la Gare du Nord, puis le lendemain matin, la curée : Europe 1, RTL, BFM-RMC, avant France Info, La Voix du Nord, j’en passe et des meilleures. Le Ministre était d’un seul coup partout en première ligne.

Reste que son discours ne collait pas forcément à l’intensité de ce qui se passait dans la moitié nord du pays. Après une première bourde sur Europe 1 « Nous n’avons pas eu de très grosses perturbations, notamment dans les aéroports», sur RTL, il a déclaré que « Tout ce qui était prévisible avait été prévu ». Politiquement, ça passe (voir ci-dessous), mais quand tout le monde parlait de la neige dès le dimanche soir et que des usagers sont bloqués sur les routes depuis des dizaines d’heures, ça le fait moins.

Que dire également de la phrase qu’il a répétée à longueur de plateau ? « La situation était extraordinaire à quelques jours du printemps». Mais prévisible : un autre argument bien peu convaincant, comme sur BFM-RMC, où il a paru affaibli par le témoignage d’une automobiliste bloquée depuis 30 heures sur l’autoroute A1. Niveau argumentation, Frédéric Cuvillier a donc été léger, très léger.

 

OUI, Frédéric Cuvillier sort grandi de sa gestion de la crise

Ceci dit, le Ministre chargé des Transports ne faisait appliquer que la ligne gouvernementale. Qui, faut-il comprendre, dans les différentes déclarations, avait décidé qu’il ne fallait surtout pas reconnaître une quelconque faiblesse de l’Etat. D’ailleurs, Frédéric Cuvillier l’a aussi répété : il a plusieurs fois rendu hommage aux dizaines de milliers d’agents mobilisés sur le terrain. Il a aussi détourné l’attention : en évoquant les accidents à l’étranger, qui n’avaient pas eu lieu en France ; en évoquant la situation exceptionnelle, jamais vue depuis 1970 (grand classique des crises du type); en s’interrogeant un peu seulement sur les failles de ravitaillement, mais dues aux concessionnaires des autoroutes. Un véritable discours politique : de la langue de bois, du détournement d’attention et des coupables désignés d’office.

Politiquement, Frédéric de Boulogne, qui était jusque là quelque peu inconnu des Français, avouons-le sans ambages, a marqué des points : envoyé en tant que fusible sur les plateaux, il n’a donc pas dévié de sa ligne et a tenu la baraque médiatique, quitte à ce que le téléspectateur-auditeur fasse une overdose de Cuvillier.

Parallèlement, aucun de ses supérieurs politiques ne pourra lui reprocher l’action de son Ministère pendant l’épisode neigeux. En prenant en main la cellule interministérielle de crise, Ayrault et Valls ont braqué l’essentiel des projecteurs sur l’ensemble du gouvernement. Alors, pourtant sans franchement briller, Frédéric Cuvillier pourrait bien être l’un des gagnants des intempéries de fin d’hiver.

(*) Demain, mardi, retrouvez un autre regard : nous reviendrons sur les différentes crises qu’on eu à affronter les ministres nordistes à travers les 30 dernières années.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture