L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Économie régionale : entre méthane et Matisse, le vide (?)

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 23 mars 2013

CHRONIQUE. Tout est parti de cette bête question brûlante et soucieuse d’un espoir de perspectives : quels sont les grands projets de développement économique récents ou en cours ? Comme ça, là, sans avoir à chercher midi à quatorze heures. Eh bien, on a beau se gratter la tête, deux réponses surgissent loin devant le peloton des inconnues : le port méthanier de Dunkerque et les opérations culturelles types le Louvre-Lens et Lille 3000. Au milieu ? Ben… pas grand chose à vrai dire. En cette Semaine de l’Industrie, Les Basses Chroniques ont sorti loupes et chiens policiers pour comprendre.

Le terminal méthanier à Dunkerque. Capture d'écran France 3 Nord - Pas-de-Calais.

Oups, j’ai (failli) glisser chef ! C’est revenu comme ça, il y a le e-commerce qui contribue à endiguer -et pas virtuellement- la spirale du chômage ambiant, avec en tête de gondole le puissant groupe américain de distribution en ligne Amazon. Entre Douvrin et Lauwin-Plancke, il a choisi la commune du Douaisis pour installer sa quatrième plate-forme logistique en France. Ouverture prévue vers juin-juillet avec 1000 emplois à la clef pour commencer, 2500 vers 2015 si l’activité carbure comme espéré. Convenons-en, socialement et économiquement parlant, ce n’est pas de la petite bibine. Espérons quand même que la puissante enseigne aura réglé entretemps son litige avec le fisc français. Oh, juste une babiole d’environ 200 millions d’euros au titre d’arriérés d’impôts, d’intérêts et de pénalités comme le mentionne le bien nommé Capital.fr. Au fait, que pensent de cette venue nos spécialistes régionaux tels La Redoute ou Les 3 suisses ? Sans oublier les commerces ayant pignon sur rue et non sur toile ? Parce qu’en plus du géant américain, il ne vous a pas échappé que les « drive » poussent comme des champignons (trois drive ouvrent chaque jour en France). Chronodrive, AuchanDrive, CarrefourDrive, E.LeclercDrive… c’est génial, on clique sur une salade depuis son salon et on vous la dépose dans votre coffre de voiture. Sauf que si l’achat en ligne fait gagner un max de temps (pour en faire quoi au fait ?) et semble furieusement en vogue, quid de l’avenir des grandes surfaces, propriétés de ces mêmes enseignes ? Ennuyeux tout cela parce que si c’est déshabiller Paul pour habiller Jacques, c’est Gros Jean comme devant qui pend au nez du petit personnel. D’ailleurs soit dit en passant, le petit monde du drive réclame de la vigilance avant de se lancer dedans (en témoigne ce papier de Rue 89). En résumé, le commerce virtuel est en pleine explosion mais son concept reste fragile. Justement parce qu’il est virtuel.

Dunkerque : carnaval, terminal et capitale

La cité de Jean-Bart, c’est bien sûr son célèbre carnaval avec plein d’hommes déguisés en femmes et inversement. Sur le plan industriel, c’est loin d’être bas résilles et harengs jetés des fenêtres de l’Hôtel de ville, Michel Delbarre en a fait du lourd, même que ça gaze pour le littoral en ce moment.En 2015, le terminal méthanier de Dunkerque, deuxième plus gros projet industriel de France, sera opérationnel au prix d’une bagatelle de 1 milliard d’euros. Mais ne vous fiez pas à ce chiffre galactique, au bout du compte si le chantier va mobiliser 1200 personnes pendant deux ans, le monstre, une fois opérationnel, n’offrira que 60 emplois directs et 100 indirects (source : 20 Minutes). Ils ne doivent pas être beaucoup plus de salariés à la Tour Eiffel et ça prend moins de place. En n’omettant pas qu’en abritant ce nouveau pensionnaire, le port ouest de Dunkerque est devenu véritablement « sevesophile » avec ce quatorzième site classé dans cette catégorie. Et un quinzième doublé d’un seizième Seveso risquent de pointer leur nez prochainement dans les eaux dunkerquoises selon La Voix du Nord. Déjà qu’avec la centrale de Gravelines, le secteur n’avait rien d’une carte postale avenante. Enfin, au point où on en est. Surtout que tout va très bien Madame la marquise, Dunkerque va revêtir ses habits de capitale régionale de la culture du 6 avril au 28 décembre. On sortira les bateaux à voiles mais pas ceux à vapeur, y en a assez dans les environs. Gâtés les touristes !

Ça rapporte combien les entrées gratuites ?

La culture. Étant donné que le projet de canal Seine-nord est au point mort au point qu’on s’inquiète qu’il passe définitivement à trépas, il n’y a pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent. Didier Fusilier a du talent mais il ne peut pas faire de Lille 3000 un produit non périssable. On attend d’ailleurs avec impatience les bénéfices tirés de l’opération au même titre que ceux de la « base arrière des Jeux de Londres ». Les trompettes sont bouchées ou alors nous avons affaire à une grande leçon de modestie de la part des initiateurs des projets… Reste le Louvre-Lens dont l’affluence connait un véritable marquage à la culotte par La Voix du Nord. La Une du quotidien régional de samedi dernier claironnait le numéro chirurgical de 331 936 visiteurs en cent jours d’ouverture. Magnifique. Sauf que le musée lensois tire ce chiffre essentiellement de son accès gratuit cette année et pour l’instant, excepté quelques restos, on ne voit pas encore poindre la corne d’abondance économique espérée, même aux portes du site (pour preuve). Bref, c’est la conjoncture les gars, ce n’est pas simple de créer de l’emploi même dans le bâtiment, et vu la rémunération et les conditions de travail de l’hôtellerie-restauration que nos élus souhaitent faire fructifier aux côtés de leurs projets culturels, c’est comme le « drive », faudra pas être trop regardant. Si seulement le Conseil régional pouvait nous glisser quelques petits trucs pour progresser dans la politique de l’emploi. Bah oui, ça fait boulotter sec dans nos institutions (revoir cet excellent papier made in DailyNord). Du côté des spécialistes, le MEDEF 59-62 aligne neuf propositions mais bof ! Hormis le point 6 mentionnant la croissance verte, rien de transcendant. Nous en sommes donc à ce jour entre méthane à Dunkerque et Matisse au Cateau-Cambrésis, entre Seveso et Vénus de Milo. Et au milieu, les camions qui traversent l’A1 sans s’arrêter.

Contrairement aux apparences, nous sommes d’irréductibles optimistes. Si, si. Ce petit lien pour prouver notre bonne foi…

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Marrant, votre “petit lien de bonne foi” qui débouche sur une erreur 404. Révélateur, le lapsus clavis ? 🙂

  2. Oups, c’est corrigé !

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus