L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Quand Bonduelle sort son tromblon

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 15 février 2013

Lu le long entretien avec Bruno Bonduelle dans Autrement Dit (daté du 1er février, je suis en retard). L’ancien patron dégaine son tromblon et tire à tout va. Lui qui a porté aux nues Martine Aubry il y a encore quelques années n’a plus que mots durs voire cruels pour la maire de Lille. Presque un dépit amoureux…L’eurométropole, l’eurodistrict (dont on peine à entrevoir quelque utilité)? “Martine Aubry s’en fout, ça ne l’intéresse pas…elle ne s’intéresse pas à la métropole…elle ne s’intéresse qu’à la ville de Lille“, “ la fille de la ville intra-muros” et il y en a une palanquée de ces jérémiades signées de l’ancien président de la CCI Grand Lille. L’hommage rendu à Gérard Collomb, le sénateur-maire socialiste de Lyon, résonne comme une paire de claques…et celui qui tire le mieux son épingle de ce jeu de massacre est…Daniel Percheron, le président socialiste de la région, “un type qui a une vision” et qui cherche à relier l’ex-bassin minier à la métropole lilloise, point commun entre ces deux esprits forts. Même Philippe Vasseur, son successeur dans l’univers économico-consulaire, en prend pour son grade, accusé d’avoir “tué le Comité grand Lille” – pratiquement le bébé de B.B – et d’être “resté du Pas de Calais” (il a été député et maire de Saint-Pol-sur-Ternoise).

Je me souviens d’une tirade de Christian Decocq en assemblée plénière de la communauté urbaine dans laquelle il fustigeait les idées d’agrandissement à l’infini de la métropole lilloise dont on discutait déjà beaucoup “Restons sérieux “, avait-il dit en substance. C’était il y a une douzaine d’années. Pierre Mauroy présidait l’institution et Martine Aubry se préparait à lui succéder à Lille. Le challenger de cette dernière – Decocq tenta l’impossible en 2001 : décrocher le beffroi lillois – visait sans le nommer Bruno Bonduelle et ses rêves impossibles de métropole XXL (du titre d’un des ses livres) de Courtrai et Tournai à Lens et Douai. Ce dernier, en coulisses, dépité : “Cette droite-là ne m’aime pas…”. Même Jean-Pierre Guillon, le pivot de la Maison des Professions (Entreprises et Cités), a, toujours selon notre capitaine Fracasse, fait le vide autour de lui. Le propos est baptisé au vitriol. Réaction d’humeur d’un notable original à l’automne de sa vie ? Certes. Mais avec un goût de testament pour la région.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS