L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Cahuzac le bon, Mélenchon dans le sac

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 08 janvier 2013

Je dois le dire, sur le plateau de Mots Croisés hier soir, Jérôme Cahuzac m’a impressionné. Et je ne fais pas un tel aveu pour espérer une quelconque ristourne sur d’éventuels implants capillaires dont j’aurais, paraît-il, de plus en plus besoin. Celui qui a fait fortune dans la chirurgie esthétique et trimbale un look de droite s’est parfaitement bien sorti de son duel avec un Jean-Luc Mélenchon qui s’est contenté de faire du…Mélenchon. Plus mélenchonien que nature, notre capitaine Fracasse national a rencontré un roc. Un ministre du budget, calme et posé, usant parcimonieusement du sourire en coin et de l’offensive (à la fin, il qualifia J-L.M de “clown”), maîtrisant parfaitement les chiffres de son ministère, évacuant habilement la polémique “suisse” qui le frappe actuellement (et qui n’est pas encore vidée), répondant point par point à son contradicteur obligé à surjouer une posture révolutionnaire à base d’émotions et d’imagerie, et ne dédaignant point la caricature ni la moquerie. Pour faire peuple ? Sans réfuter totalement les arguments de l’ancien ministre de Jospin surtout sur la pauvreté et la précarité, celui-là m’est apparu au taquet* alors que le ministre d’Ayrault semblait en avoir sous le capot. L’exercice était convenu, naturellement, mais c’est la télé…Le bon, c’était Cahuzac, le méchant, Mélenchon. Je ne crois pas une seule seconde à un remaniement d’ampleur pour choquer l’opinion – qui a besoin d’autre chose qu’un choc cosmétique -, mais je pense que Cahuzac, dont l’équation personnelle se situe entre une Christiane Taubira si fantasque et un Ayrault trop pâle, une sorte de Fabius au même âge, a de l’avenir. Hollande, qui cherche toujours à “communiquer” avec les Francaises et les Français, a bien besoin de tels profils.

 

* “Mon gouvernement…” a même ajouté Méluche…il se présentera donc en 2017. Bon. Et alors ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. Bon, enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale !

  2. “un Jean-Luc Mélenchon qui s’est contenté de faire du…Mélenchon”… et vous vous attendiez à quoi ? A ce qu’il fasse du Copé, du Borloo ?… Quelques pas de danse classique en tutu pour changer un peu des envolées contre la finance mondiale, peut-être ? On applaudit bien fort la finesse de l’analyse… Visiblement lundi soir, le charme du séduisant Jérôme a envoûté bien des gens, y compris ceux dont on attendrait des remarques un minimum pertinentes, qui finissent par affirmer sans même s’en rendre compte qu’un homme politique cohérent, dans ses propositions et dans son style, un homme politique qui ne change pas de discours entre 2012 et 2013, comme Mélenchon, c’est ringard, c’est nul, ça “surjoue”.

    Ce Cahuzac que j’ai découvert m’a donné l’impression suivante : côté technocrate sûr de lui – pour le coup totalement “surjoué”, personnage suffisant, méprisant, donneur de leçon, incapable de la moindre empathie, en un mot “puant”. Non, ça ne parle pas aux électeurs de la gauche d’aujourd’hui. Et puis balancer des chiffres à tire-larigot et avoir l’air du parfait notable coincé exerçant dans sa clinique privée n’a jamais été un brevet de compétence et de réussite en politique… Souhaitons-lui quand même qu’il ne reste pas dans les mémoires comme le Gaymard du PS.

  3. Mais comment ce type méprisant, suffisant et en un mot “puant” (tout çà c’est vous qui le dites) a-t-il fait pour être élu plusieurs fois – et sous une étiquette de gauche, par un électorat a priori de gauche – député (en reprenant sa circonscription, même), maire et conseiller général ?
    Essayons de ne pas- trop – juger les gens sur leur mine, SVP.
    J’ajouterais que, lundi soir dernier, on a bien cerné toute la différence entre quelqu’un qui est membre d’un exécutif et quelqu’un qui est dans l’opposition (je vais faire mon pédant : la différence entre l’éthique de conviction et celle de la responsabilité (oui oui je pèse mes mots : s’il va en justice il répondra de ses actes…), toutes les des deux fort honorables, cela va sans dire) .

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord. Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte  et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .