L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

2012-2013 : le jeu des différences et des points communs aux voeux d’Arras

Rebrousse-poil Par | 31 janvier 2013

Fin janvier, la longue série des voeux des maires prend fin. Chacun a pu défendre le bilan de l’année écoulée, présenter les actions de celle qui commence. Avec forcément dans le viseur les Municipales de 2014.   Mais à bien y regarder, les discours entre deux années ne changent pas forcément beaucoup. La preuve par l’exemple avec les voeux d’Arras.

Article proposé à la rédaction de DailyNord par Michel Flahaut. Pour proposer des collaborations, rendez-vous sur la page Contact.

Le rêve de la métropole Artois-Douaisis se prolonge en 2013

La métropole Artois-Douaisis, l’un des grands projets de Frédéric Leturque, maire d’Arras depuis un peu plus d’un an. En 2012, en première partie de discours, il disait : « La ville d’Arras occupe une place centrale au sein de la Communauté Urbaine, et nous travaillerons ensemble, dans l’intérêt du territoire (…) Je sais que le territoire peut compter sur toi (Philippe Rapeneau) pour que nous veillons à la création du futur pôle métropolitain qui associera la CUA et les agglomérations de Douai, Béthune, Lens et Liévin. (…) Il aura vocation de dialogue et à dessiner les grandes orientations qui concernent près d’un million d’habitants. » Un an plus tard, ce sujet revient, mais cette fois-ci en conclusion du discours : « Il nous faut aussi porter notre regard au-delà, veiller à travailler ensemble, dans la fraternité, au développement et à l’avenir du GRAND ARRAS. Tu sais Philippe (Rapeneau) me savoir à tes côtés pour concrétiser cette belle ambition de métropole de l’Artois-Douaisis. C’est NOTRE avenir qui se joue là, c’est placer Arras dans une dynamique portée par 1 million d’habitants. C’est assurer ainsi une défense efficace de la gare TGV. C’est nous faire, tous ensemble, les avocats du Canal Seine-Nord. » Bref, le sujet est toujours d’actualité… mais on n’est pas plus avancé. A noter tout de même : les quatre intercommunalités voisines apprécieront le lapsus ‘Grand Arras’ pour définir un projet qui se veut collectif…

La présentation des personnalités en copier-coller

« Monsieur le sénateur, cher Jean-Marie, Madame la députée, Madame la sénatrice, monsieur le président de la communauté urbaine, cher Philippe, madame la conseillère générale d’Arras, chère Denise, mesdames et messieurs les élus… » Entre 2012 et 2013, pas besoin de retravailler cette partie, c’est la même. Petite suggestion  : la bienséance voudrait que l’on présente l’ensemble des personnalités par leur titre et leur nom. Et non seulement ses amis. Piste pour 2014, donc : « Monsieur le sénateur, cher Jean-Marie, Madame la députée Jacqueline Macquet, Madame la sénatrice Catherine Génisson, monsieur le président de la communauté de communes, cher Philippe, madame la conseillère générale d’Arras, chère Denise, mesdames et messieurs les élus… »

Des bilans à la régularité métronomique

2012 : « Avec 300 000 visiteurs au marché de Noël, le bilan est tel que nous pouvons avoir l’ambition d’être le rendez-vous incontournable au nord de Paris ».

2013 : « Le marché de Noël et ses 300 000 visiteurs nous réserve des surprises pour l’édition 2013… »

2012 : « Les 30 000 spectateurs du Festival du Film »

2013 : « Le Festival du Film qui a encore connu une saison remarquable avec 30 000 spectateurs »

C’est connu : l’Arrageois est d’une régularité exemplaire ! Pas un de plus, pas un de moins !

Les promesses tenues sont de… 2011, pour celles de 2012, il faut encore attendre

Les voeux, c’est l’occasion de faire le bilan des promesses tenues. C’est de bonne guerre. Question promesses tenues dont Frédéric Leturque s’est vanté, en 2013, on s’amusera de constater qu’il s’agit de projets… antérieurs à sa prise de poste (il est maire depuis fin 2011). Inauguration de Roulez Carosse, rénovation urbaine du quartier Saint-Pol, mise en chantier du Pharos, ouverture d’Aquarena (qui attire 150 000 ou 180 000 personnes selon le discours oral ou écrit). Pour les projets que le maire avait évoqué en 2012 (l’aboutissement du pôle Tennis, la rénovation du Casino ou la promesse de nouveaux projets culturels autour de l’Abbaye St Vaast), il faudra attendre 2014.

Les belles phrases qui ne mangent pas de pain

Les banalités d’usage sont toujours de mise entre les deux années. L’engagement sportif  (« J’accorde autant d’intérêt aux résultats sportifs qu’au travail éducatif réalisé au sein de chaque discipline en direction des jeunes »), la force de la musique («  La musique n’est pas en reste avec de nombreux rendez-vous que nous pourrions regrouper sous un nouveau label, nous y réfléchissons pour 2012 »), lutte contre la solitude (« Nous renforcerons l’action de nos services municipaux pour ne laisser aucun Arrageois sur le bord du chemin, lutter contre les solitudes sera une préoccupation quotidienne”) ont fait par exemple partie des discours de 2012 et 2013. Sans que l’on sache vraiment ce qu’il en est concrètement.

Oups, un sujet passé à la trappe !

En revanche, certains sujets passent carrément à la trappe entre 2012 et 2013. 6 janvier 2012 : « L’éducation est le terreau dans lequel poussent les enfants d’une nation (…) Elle est aussi le ciment qui permet de combler les différences sans distinction de sexe, de race ni d’origine sociale (…) Je souhaite que notre ville soit exemplaire dans ce domaine et devienne même une référence nationale (…) Je forme le vœu qu’en cette année d’élections présidentielles et législatives, l’éducation soit au cœur des débats mais aussi des engagements de chacun des candidats. ». Changement de gouvernement, nouveautés éducatives… mais plus de traces d’éducation dans le discours de 2013.

Dictionnaire de citations

En 2012, Frédéric Leturque citait Pierre Dac : « L’avenir, c’est du passé en préparation ». En 2013, c’est Hervé Bazin qui est à l’honneur : « Une vie sans avenir est une vie sans souvenir ». On prend les paris sur la citation de 2014 ?

Taux d’imposition stable… en perspective de 2014 ?

Pas un mot sur les Municipales, alors qu’elles approchent à grands pas. Mais une mesure qui séduira l’électeur :  « je proposerai au conseil municipal, (comme en 2012) de ne pas augmenter les taux d’imposition pour 2013. C’est aussi dans cet esprit que nous projetons déjà le budget 2014. » Pas de projet pour les municipales, monsieur le maire ?

Crédit photo Une : Olibac sur FlickR

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus