L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Louvre-Lens 2040 : le retour (fiction)

Rebrousse-poil Par | 04 décembre 2012

Un Louvre-Lens tout beau, tout neuf ? C’est pour aujourd’hui. Mais si on vous parlait de demain en cette spéciale Louvre-Lens sur DailyNord. Disons même après-demain, le 4 décembre 2040. Quand le musée tout beau, tout neuf aura subi les affres du temps et qu’une rénovation s’imposera à l’image du stade Bollaert à deux jets de balles, plus souvent lifté qu’une star hollywoodienne. Pure fiction qui n’engage que nous.

Nouveau musée, nouveau nom. Bienvenue au musée François-Hollande. Après tout, Pompidou avait son Beaubourg ; Mitterrand, sa bibliothèque nationale ; Chirac son musée du Quai Branly ; Sarkozy son musée de l’air. Hollande demeurait le seul président de la Cinquième République à ne pas encore avoir accolé son nom à un monument. Culturel de préférence. C’est fait, à la plus grande joie de l’opposition socialiste régionale. Le Louvre-Lens, ou plutôt Louvre-Lens-Liévin (depuis la fusion des deux villes dans les années 2020), s’appellera désormais musée François-Hollande.

La friche de Bollaert annexée

Trois ans de travaux et c’est un tout nouveau musée que les grosses huiles régionales ont pu visiter. Le tout public patientera encore quelques jours. A quoi ressemble ce nouveau Louvre ? Il est d’abord plus grand puisqu’il abritera les abondantes réserves du Louvre parisien trop à l’étroit. Pour abriter ces nouvelles richesses, le nouveau musée a annexé la friche du stade Bollaert, à l’abandon depuis près d’une décennie : victime à la fois de la relégation du club résident dans les divisions inférieures et de la désaffection générale pour le foot nourrie de nombreux scandales. Au passage, les derniers corons ont aussi été rasés provoquant l’émoi des anciens se souvenant d’une époque où on parlait encore de « bassin minier » : seuls deux ou trois ont été conservés et pourront être visités à l’avenir, en marge du musée.

Ultra-moderne Louvre-Lens

Plus grand donc, mais plus écolo aussi. Fini le design à tout prix des débuts du XXIe siècle, oubliées les vastes structures de verre, bientôt trente ans se sont écoulés, place au fonctionnel, le renouvelable et l’économique. Ce nouveau bâtiment naturellement à énergie positive et répondant à 177 labels est 100% matériaux recyclés avec murs et toitures végétalisés. Ce qui devrait singulièrement diminuer la facture énergétique et les frais de fonctionnement (70 millions d’euros annuels) cibles récurrentes de critiques au sein d’un Conseil Unique du Nord – Pas-Calais – Somme, déjà très surendetté. Encore plus au cours de ces dernière années où la fréquentation du vieillissant musée avait singulièrement chuté. Au point d’ailleurs que certains évoquaient l’opportunité de rendre ce Louvre à Paris. Après tout, la Capitale parisienne demeure à moins de 30 minutes en train, et la technologie récente permet des visites en 3D bien plus vraies que nature.

 Un sort qui ne s’est joué qu’à un cheveu

Trop vieux, trop cher, trop près de Paris, finalement, le sort du Louvre – Lens s’est joué à un cheveu. Et l’intervention de l’Europe et de quelques mécènes régionaux au rang desquels le magnat de la presse DailyNord (c’est une fiction, on a dit !) qui aura porté financièrement cette rénovation. Et puisqu’on parle gros sous, justement, combien ont coûté ces travaux ? Un milliard d’euros pour le rénover. Colossal ? Oui, mais cela ne représente jamais que la moitié du coût de démolition – reconstruction du Grand Stade de Lille, lui aussi inauguré voilà une trentaine d’années et devenu totalement désuet.

(Toute ressemblance avec des événements qui se produiraient dans l’avenir ne serait que pure coïncidence, on vous assure).

L’intégralité de notre dossier Louvre-Lens :

Soirée inaugurale du Louvre-Lens à base de frites : ce à quoi vous avez échappé

Louvre-Lens : un timbre pour le chocolatier, La Poste chocolat

Louvre-Lens : l’Eden des Saveurs espère ne pas être le dindon de la farce

Le Louvre-Lens pour les nuls

Louvre-Lens : on va en bouffer jusqu’à la dernière frite !

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. “Musée Daniel-Percheron” semble plus plausible vu comment ce monsieur s’attribue partout tous les mérites sur ce dossier… On peut le comprendre, si ça peut lui permettre d’avoir enfin un peu de notoriété après 10 ans à la tête de la région (en plus de placer ses proches).
    Votre petit exercice de prospective est réussi ; il manque peut-être juste une pointe de népotisme, un soupçon de détournements de fonds pour être crédible : on est dans l’éternel Pas-de-Calais socialiste, tout de même !

  2. Il manque un président de la Vème, saurez vous lequel ? Un indice, une fausse rivalité a traversé la presse entre les deux régions (celle de DailyNord et celle de l’ex. ) Allez, il est encore en vie et en meilleur état que son concurrent d’alors Chirac. Mais il a son espace culturel dans sa région.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture