L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ce que l’on retiendra de “La Fédé. Comment les socialistes ont perdu le Nord”

Petite histoire Par | 15 octobre 2012

Voilà encore un bouquin qui ne va pas arranger l’image des politiques du Pas-de-Calais (et du Nord tant qu’à faire). Après Rose Mafia de Gérard Dalongeville him self, Rose Mafia 2, l’enquête, de Martin Leprince, journaliste, Benoît Collombat et David Severnay, à l’origine de l’enquête des Inrocks qui a fait trembler la planète socialiste, viennent de publier La Fédé. Comment les socialistes ont perdu le Nord. On a pris le temps de lire avant de vous en parler : quatre choses à en retenir (parmi d’autres).

Grand Stade, et c’est reparti !

Un jour, on connaîtra la vérité sur ce fameux (ou fumeux) Grand Stade de Lille, témoin des nouveaux exploits européens de nos Dogues (c’est de l’humour). Dans l’ouvrage, les auteurs reviennent bien entendu sur les conditions d’attribution du marché à Eiffage (en citant d’ailleurs DailyNord). On y apprend que David Roquet, le cadre mouillé dans l’affaire DSK, “aurait accusé le groupe du BTP d’avoir effectué un lobbying très pressant auprès de certains élus, avant le vote sur le Grand Stade à la Communauté urbaine“. Et plus précisément une semaine avant, en approchant une quarantaine d’élus. Un témoignage qui aurait été transmis en juin à une juge d’instruction lilloise et qui relèverait d’une confidence faite au premier avocat de David Roquet par un autre témoin. Evidemment, aujourd’hui, tout le monde dément ou se tait. En saura-t-on un peu plus avec la publication d’un livre sur le Grand Stade aux Editions Les Lumières de Lille (sortie ce 15 octobre d’ailleurs) ?

Des barons mis en boîte

Daniel Percheron, qui affectionne tout particulièrement l’ombre pour mieux tirer les fils de ses marionnettes, a dû apprécier… Tout un chapitre consacré à sa personne, lui, le duc du Pas-de-Calais. Et si stratégiquement, le portrait (*) est flatteur pour lui (comme pour les deux autres barons présentés, Jean-Pierre Kucheida et Gérard Dalongeville), la manière dont il gère la fédération l’est beaucoup moins : le livre remet en lumière toutes les magouilles, les coups tordus, l’engagement opportuniste tant qu’il mène au pouvoir. Sans oublier bien entendu les méthodes clientélistes locales : distribution de logements, de billets, d’emplois, du socialisme comme on l’aime…

Une véritable mafia locale

Outre les méthodes clientélistes locales, Benoît Collombat et David Servernay rapportent une multitude d’anecdotes qu’on n’imaginait pas forcément coller avec l’image du Nord – Pas-de-Calais (enfin, depuis quelques mois, si…).  Des pressions, des menaces verbales mais également physiques, des intimidations (des rats morts devant le logement d’un candidat de l’UMP dans une commune socialiste), des tentatives de chantage sournois (un journaliste raconte ainsi qu’on lui a mis une jeune et jolie étudiante en journalisme dans les pattes, assez entreprenante, et qui s’est avérée, a-t-il rapidement découvert, une proche de Mellick chargée de le faire fauter), bref, de quoi faire un bon documentaire sur les trucs et astuces pour empêcher les gens de parler ou d’agir.

Des responsables socialistes qui savaient

Bon, là, pas de grande surprise, on en a déjà parlé à plusieurs reprises sur DailyNord, mais le bouquin de Collombat et Sévernay a le mérite de bien revenir sur la chronologie des faits. Et insiste sur le fait que la défense de François Hollande consistant à dire “je ne savais rien quand j’étais premier secrétaire” ne tient pas. Il a été alerté plus ou moins directement à plusieurs reprises des arrangements socialistes du Pas-de-Calais. Mais comme le disent les auteurs : “En dénonçant publiquement les malversations et dérives du parti, il est peu probable que François Hollande ait réussi à tailler sa route escarpée vers l’Elysée.” D’ailleurs, les auteurs expliquent pourquoi ils ont sorti ce livre, faisant suite à l’enquête dans les Inrocks de fin 2011. Après avoir été condamné pour diffamation, le journal n’a pas voulu faire appel : « Le directeur général des Inrockuptibles, David Kessler, nous affirmait la main sur le coeur, qu’il nous soutenait à 200 %, mais qu’il ne voulait pas prendre le risque financier d’un appel. Trop cher en frais d’avocats. Le lendemain de cette discussion, nous apprenions sa nomination comme conseiller à la culture et aux médias à l’Elysée auprès du nouveau président socialiste, François Hollande. Le message était clair : plus de vagues autour de cette affaire.» Le Pas-de-Calais est une fédération décidément bien encombrante.

(*) Portrait de Daniel Percheron que nous avions d’ailleurs déjà pu lire sous une autre plume, celle de notre collaborateur Marc Prévost, dans Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy (éditions Les Lumières de Lille).

 

La Fédé. Comment les socialistes ont perdu le Nord.  Benoît Collombat et David Servernay. Editions Seuil. 19,5 euros.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. “Le Petit Théâtre de P Mauroy,” c’est comme le chasse neige qui deblaie la route et permet à d’autres auteurs de passer plus facilement. A moins que ce ne soit le Petit Poucet et ses cailloux blancs. ?

  2. Confirmation qu’entre sa conversion au faits de société et politiques il y a peu de temps et l’arrivée de Hollande au pouvoir, les Inrocks auront fait une enquête dans leur histoire. Z’auraient mieux fait de continuer à chroniquer des groupes de pop indus finlandais…

  3. Tout cela pue les méthodes mafieuses.

    Quand je dis que notre Région ressemble à Palerme ou à Tijuana.

    On n’en est tout de même pas loin.

    Et la révocation sans preuves matérielles du Département du Nord sur des faits futiles (tracts satiriques) alors que dans le même Département, un agent ayant participé à un trafic de faux papiers a été suspendu que quelques mois. Sa défense qui est passée facilement: il a été marabouté.

    Par contre, on révoque pour de soi disants tracts satiriques sans que le juge administratif ne trouve rien à dire (alors que cela ne correspond pas à la jurisprudence)

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus