L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le petit dico décalé du Nord – Pas-de-Calais : ch’ti

Le Petit Dico décalé du Nord - Pas-de-Calais Par | 28 octobre 2012

C’était un petit nom sympathique, sans prétention, à l’image de sa population. Mais depuis le succès phénoménal d’un long métrage, ce gentil sobriquet est devenu une marque déposée et même un support de télé-réalité. Le petit dico décalé du Nord – Pas-de-Calais ne pouvait plus se contenter d’une définition originelle désormais biaisée.

Baraque à frites, forcément ch'ti, sur la digue de Boulogne-sur-mer. Photo : Stéphane Dubromel.

Adjectif et nom familier du nord de la France, mot onomatopéique. On en restera à ce repère minimaliste dont la paternité reviendrait aux Poilus de la Première Guerre qui utilisaient ce terme pour désigner leurs camarades du Nord/Pas-de-Calais. Dans le parlé de notre patois, « ch’ti » veut dire « celui ». Exemple : « Ch’ti qui parle toudis y ferot mieux d’agiter ses bros !» N’oublions pas non plus qu’il s’agit d’une langue populaire. Autant dire que l’emploi de ce dialecte n’est pas de mise dans la « Haute »,  les bonnes familles, encore moins l’Administration. Ce langage là mon bon monsieur, c’est pour le peuple. C’est vrai qu’on a du mal à s’imaginer -exemple choisi au hasard- Gérard Mulliez, analysant Le Juste Prix devant sa télé dire à son épouse : « Chéri, va m’kère eune bière dins ch’frigo ! » On notera que nos politiques régionaux ne sont pas plus adeptes de la pratique du ch’ti, sauf quand il s’agit du clin d’œil électoraliste (voir ces séquences cultes d’Éva Joly, drivée par Jean-François Caron lors des présidentielles, ici et ).

Un mot breveté

1993 aurait pu être une grande année pour le ch’ti avec la sortie du Germinal de Claude Berri ainsi que celle du disque Renaud cante el’ Nord. Mais nulles traces de patois dans le film toutefois bien accueilli par le public (6 millions d’entrées). Quant à celui qui y tient le rôle principal, son cd propose essentiellement des reprises d’Edmond Tanière et lui vaudra la Victoire de la musique pour le meilleur album de… musiques traditionnelles. C’est bien mais ce ne sera que le pet d’une mouche sur une toile cirée face au séisme de 2008 et Bienvenue chez les Ch’tis. Disparues les toiles d’araignées du record de La grande vadrouille, le raz-de-marée ch’ti déferle sur la France. D’un côté c’est une reconaissance positive parce que le regard sur la région est revu à la hausse. Et puis maintenant, de Biarritz à Strasbourg en passant par Nantes, on sait qu’une biloute est la chose la mieux partagée par le genre masculin… D’un autre côté, c’est un gateau (le ch’ti pas la biloute) dont on se dispute les morceaux. Du livre de cuisine à la boîte à « hein ? », le ch’ti est passé d’une langue et sa population à un juteux outil marketing. Commercialement, le mot ch’ti est breveté, verrouillé par la famille Castelain, propriétaire de la Bière du Ch’ti à Bénifontaine (pour comprendre cette mainmise, il est impératif de lire le papier de notre collaboratrice, publié dans le défunt Entreprises et Management). Mais plus que rentable sur le plan économique et financier (voir les Echos).

À Ibiza ou Mykonos, on dit Tourcoing ou Tourcoingue ?

Il ne faut pas oublier que la première exploitation marketing du mot ch’ti est à mettre au crédit des élèves d’HEC qui, depuis 1974, éditent le fameux guide annuel de la métropole lilloise. Mais ce sont des petits joueurs à côté de W9. Depuis trois ans le ch’ti est devenu un produit d’appel de la télé-réalité. À Ibiza, dans le Tyrol ou à Mykonos, le ch’ti s’exporte et l’audimat suit. Mais on pencherait plus sur le vulgaire que sur la vulgarisation (voir nos articles précédents). Disons que pour la prochaine saison on les enverrait volontiers dans le Ténéré ou sur la lune… Cette rançon de la gloire devrait au moins consoler nos voisins de la Somme et de l’Aisne qui n’ont jamais profité des retombées. Un comble sachant que la langue ch’ti est d’origine picarde !

Enfin la « mondialisation » du mot ch’ti a presque envoyé aux oubliettes sa syllabe de complément. Ch’timi est une locution en voie de disparition (vous noterez que dans Bienvenue… on n’entend ce mot que dans le monologue de Michel Galabru qui parle des « chetimis »). Ch’ti, c’est plus dynamique, plus court. Plus vendable. Enfin presque, Will Smith n’est pas parvenu à adapter les Ch’tis aux States. Un autre mystère de l’ouest.

Restons humbles toutefois en nous remémorant cette histoire de fin de banquet : Un nordiste prend l’apéritif sur une terrasse marseillaise. Il demande au serveur : « Mais au fait, chez vous on dit Tourcoing ou Tourcoingue ? ». Et le serveur de lui répondre : « Oh, vous savez, ici on n’en parle jamais ! »

Retrouvez tous nos mots du Petit Dico décalé du Nord – Pas-de-Calais. 

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie