L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Duel Copé/Fillon : à l’UMP régionale, des camps encore flous

Réflexions Par | 23 octobre 2012

Le duel François Fillon/Jean-François Copé bat son plein sur le plan national. Objectif : que le meilleur prenne le leadership. Forcément, dans la région, les responsables et élus de l’UMP regardent cela avec attention. D’autant qu’il est conseillé de se positionner. Ce que tout le monde n’a pas encore fait. Pour vous y retrouver, une petite carte des soutiens et des indécis made in DailyNord. Et bien sûr, la brillante analyse qui va avec. 


Afficher Qui soutient qui ? sur une carte plus grande

Quelques données sur la carte : elle reprend les grands élus, parlementaires actuels ou passés, quelques maires notables, voire jeunes élus. En bleu, on retrouve les partisans de Fillon, en orange, ceux de Jean-François Copé, en vert, ceux qui ne se prononcent pas encore, ne nous ont pas répondu ou n’ont parlé de leur soutien nulle part. Quand ils nous ont justifié leur choix, ceci est précisé en cliquant sur l’icône.  Cette carte peut être amenée à évoluer, n’hésitez pas à nous envoyer toute information susceptible de l’enrichir (élu oublié, élu qui se prononcerait) dans les commentaires. 

Mise à jour le mercredi 24 octobre : plusieurs mails d’élus de l’UMP moins en vue nous sont parvenus. Nous avons décidé de les ajouter finalement à la carte. N’hésitez donc pas à nous transmettre votre choix.

 

Plusieurs observations à la lecture de la carte des soutiens dans la bataille pour la tête de l’UMP. Attention, il s’agit bien des grands élus – parlementaires ou qui le furent encore à une époque récente -, pas du bloc militant, qu’il ne s’agit pas non plus de confondre avec celui des sympathisants, régulièrement ausculté par les instituts de sondage. Il est donc préférable de raisonner en termes d’influence et de poids dans l’opinion.

La peur de se prononcer ?

Beaucoup ne souhaitent pas – encore (?) – se prononcer. Preuve que le combat risque d’être indécis et que les deux candidats en lice ne convainquent pas spontanément. Au moins dans le “collège” des grands élus. Comme ailleurs, les troupes locales renâclent parfois à se ranger dans un camp. Probablement également, le poids de l’histoire, l’ancienne fédération RPR a parfois été le théâtre de frondes et de camarillas vis-à-vis du pouvoir central. Deux épisodes : années 80, quand Bruno Chauvierre, d’inclination très droitière (il se présenta contre Pierre Mauroy en 1983 à Lille et rejoignit ensuite le Front national), semait le trouble dans les rangs gaullistes du RPR, et, dans les années 90, Jean-Louis Borloo, issu de la société civile, qui avait “aspiré” vers lui quelques paquets de notables UDF et RPR, surtout pour les régionales de 92 et 98. Dans les deux cas, les instances nationales du RPR avait grondé au plus haut niveau avec exclusions et rappels à l’ordre à la clé. Des séquences hautement déstabilisatrices pour la droite locale et qui laissent des traces.

Quelles “incohérences” ?

On relève quelques incohérences entre les filiations et les affinités interpersonnelles qui aboutissent parfois à de véritables fronts renversés. Ainsi Sébastien Leprêtre, qui aurait bien voulu être suppléant de Marc -Philippe Daubresse, aficionado de Copé, soutient-il Fillon. Ou Jean-René Lecerf, conseiller général de Marcq-en-Baroeul, qui soutient Fillon alors que son “ami” Bernard Gérard, député-maire de Marcq-en-Baroeul (dont il fut maire), appuie la candidature de J-F Copé.

Ou encore un Thierry Lazaro, un temps membre de génération France le club de Jean-François Copé, et qui se range désormais dans les soutiens de l’ancien premier ministre. Pour mieux défier un Daubresse copéiste pour le leadership fédéral et qui l’avait battu voici presque deux ans ?

Et le come back de Sarkozy, alors ?

Parmi ces allégeances affichées ou non combien rêvent-ils d’un come-back de Nicolas Sarkozy ? Réponse d’ici quelques semaines et en 2013, quand la bataille entre les deux camps fera rage…Car si le vainqueur ne s’appuie que sur une majorité étroite – disons autour de 53/55%, ce qui est peu dans une organisation partisane, sa légitimité n’en sera que réduite. Et la minorité se sentira pousser des ailes. Guerre de tranchées assurée. Immobilisme garanti. Luttes de clans prévisibles. Un boulevard pour l’ex-président qui en profiterait pour mettre tout le monde d’accord. Et n’oublions pas que la droite se provoquera à elle-même des primaires (ce qui est une sorte d’atout dans l’opinion – voir billet 2017 : l’atout de Sarkozy sur le Petit Théâtre de Martine Aubry) pour désigner son candidat. Dans un tel flou, c’est le loup qui pourrait surgir…

Crédit photo Une : Photomontage issu des photos du FlickR de UMP Photos.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Dommage, cette carte est vide 🙁

  2. A priori, elle fonctionne…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture