Le petit dico décalé du Nord – Pas-de-Calais : Bollaert

Le dimanche, c’est dico. Et le mot du jour fait écho à la Basse Chronique des Hauts de France publiée ce samedi. En s’intéressant à un patrimoine lensois : Bollaert. 

Bollaert : nom usuel de “stade Félix Bollaert”. Mais tout le monde dira plus volontiers “je vais à Bollaert“. Prière de prononcer “BOLLÂÂÂRTE” en appuyant sur le A. Soyons francs, question naming, ça n’a pas rapporté grand chose. D’abord si vous vous demandez qui c’est qui ce Félix, sachez qu’il n’est autre que l’arrière grand oncle de Faustine Bollaert, la fort jolie (une de plus) animatrice radio-télé. Accessoirement, il a aussi été directeur de la Compagnie des mines de Lens. Eh oui, en ce temps là, on pouvait donner le nom d’un grand patron sans que personne ne trouve rien à y redire. Pas sûr que ça passe aujourd’hui, si on décide d’appeler un grand équipement du nom de Bernard Arnault. En même temps, c’est la toute puissante Compagnie de Lens qui avait construit le stade, afin d’entretenir la paix sociale dans la région.

Une capacité supérieure à la population de la ville de Lens

Aussi surnommé « le chaudron », Bollaert, stade résidence du RCL (Racing club de Lens pour les ignares) depuis sa construction à l’orée des années trente, se targue d’héberger le “meilleur public de France”, meilleur encore que les meilleurs publics de France de Marseille ou Saint-Etienne. Singularité, sa capacité (41 000 places) est supérieure à la population de Lens (36 000 habitants). Autre particularité, le stade construit à l’anglaise, campe quasiment au cœur de la ville, ce qui n’est pas forcément pratique parce que en dehors des matchs (autant dire quasiment tout le temps) la ville se retrouve avec un no man’s land de parkings drainant, parfois, à la nuit tombée, une drôle de faune. Du coup, aller à Bollaert un soir sans match et un soir avec match, ne revêt pas tout à fait la même signification.

Dernier détail significatif : ailleurs, on rase les stades et on reconstruit en périphérie. A Lens, on refait une tribune à chaque grande compétition majeure : 1984 pour le championnat d’Europe, 1998 pour la coupe du Monde, 2016 pour le Championnat d’Europe.

Retrouvez les différents mots de notre Petit dictionnaire décalé du Nord – Pas-de-Calais.

Crédit Photo :  Gtaniko sur Wikimedia.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là