DailyUne Par | 17H05 | 20 septembre 2012

Europa City à Gonesse, Auchan à Marly, les Mulliez ne font pas que des heureux

L’empire Mulliez peut-il s’installer partout ? La question mérite d’être posée. Actuellement, deux projets du groupe nordiste de grande distribution sont contestés. L’un à Gonnesse, dans le Val d’Oise, l’autre à Marly dans le Valenciennois. Zoom sur deux projets qui sont loin de faire l’unanimité.

 

Auchan, bientôt aménageur urbain d'envergure? Crédit Photo Stéphane Dubromel

Europa City. C’est un complexe de loisirs et commercial, en plein coeur du Val d’Oise. 500 enseignes, doublées d’un parc d’attraction, d’une piste de ski, d’une salle de spectacles, d’une dizaine d’hôtels, de maisons et d’appartements entre autres, dans le triangle de Gonnesse, non loin de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. “C’est pharaonique, plus ambitieux en terme de visiteurs que Disneyland Paris” note Bertrand Gobin, journaliste qui suit de près l’actualité de l’Association familiale des Mulliez (AFM) . Europa City fait grincer quelques dents parmi les riverains. Qui n’ont pas forcément envie de voir ce vaste centre commercial s’installer à côté de chez eux. « Il faut être clair, confie-t-on du côté du collectif d’associations qui s’oppose au projet, avec ce projet, le groupe Auchan veut urbaniser un secteur qui n’en a plus besoin.»

Comprenez que ce serait un élément de plus dans un paysage déjà plus que pourvu en matière d’urbanisme et de centres commerciaux. Et que le projet (qui coûte 1,7 milliard d’euros) ne profiterait pas tant que ça à l’économie locale : « On nous parle de milliers d’emplois en plus (20 000). Mais ce sont des emplois en complet décalage avec la population ici. ça ne va qu’ajouter des problèmes de transports. Et qu’ils ne nous parlent pas de développement durable, leur grande marotte : ce projet va encore laisser partir 80 ha de terres agricoles et dans les prévisions d’Immochan (qui s’occupe de bâtir les terrains), ils comptent sur un doublement du trafic aérien d’ici une dizaine d’années…» D’autant que les emplois perdus dans le commerce de proximité seront moins facilement comptabilisables que les emplois équivalents temps plein réellement créés.

D’EUROPA CITY A AUCHAN MARLY

“Ce morceau de ville fait partie du projet d’aménagement du Grand Paris, initié par Nicolas Sarkozy et Christian Blanc, ministre délégué au Grand Paris”, poursuit le journaliste Bertrand Gobin. “Pour la première fois, Immochan va au-delà de son coeur de métier (l’aménagement de centres commerciaux) en se lançant dans des projets immobiliers de grande envergure. Le projet, hautement stratégique pour le groupe, est piloté par le président du groupe Yannick Mulliez en personne. Hier soir, il a rencontré Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France”. Et oui, parce que de toute façon, des centres commerciaux, il ne s’en ouvrira quasiment plus en France désormais.

Ce projet est soutenu par les élus locaux qui y voient, eux, une aubaine, est donc fortement critiqué par ces associations. Qui organisent aujourd’hui ce 22 septembre une conférence justement sur l’illusion des emplois créés, à Villiers-le-Bel. Parmi les invités, un représentant de la FTIAVAL (Fédération des travailleurs indépendants de la région de Valenciennes), une structure bien connue dans le Valenciennois. Au pays de Jean-Louis Borloo, pas d’Europa City, un autre projet plus modeste est en vue. Un hypermarché Auchan de 10 000 mètres carrés et une galerie commerciale de près d’une quarantaine de boutiques. Le problème selon Guy-Paul Simon, représentant de la FTIAVAL ? « Le Valenciennois est déjà bien pourvu en hypermarchés. Même à la Chambre de commerce et d’industrie, ils le disent. Alors pourquoi rajouter encore un hyper ?» Qui, à son sens, va encore faire mal au commerce de proximité. De Marly et de tous les alentours, l’ attractivité des zones commerciales écrase le reste avec  son stationnement gratuit et la concentration de tous les types de magasins dans un seul lieu. La FTIAVAL a ainsi déposé plusieurs recours pour empêcher Auchan de s’installer. Décidément, pour les Mulliez, c’est de plus en plus difficile de s’implanter.

 

5 Commentaires

  1. Certains journalistes devraient venir voir sur le terrain de quoi ils parlent avant de faire des articles à l’emporte pièce, plein de préjugés, d’erreurs et mal documentés…

  2. J’anime le Collectif pour le Triangle de Gonesse. Le commentaire précédent est exactement le même que celui que nous entendons régulièrement du groupe Auchan. Pourtant nous habitons et vivons en Plaine de France. Nous y sommes enracinés et nous avons gagné d’autres combats contre les destructeurs des terres agricoles. Le projet Europa City est imposé à ce territoire par les mêmes élus qui, avant de trouver Auchan, ont essayé en vain d’imposer un circuit de Formule 1 et le déménagement de Roland Garros, toujours en faisant miroiter des milliers d’emplois. Ces deux projets aussi fous qu’Europa City ont échoué. Maintenant c’est Europa City. Les architectes qui essayent de nous faire croire qu’ils mettront les champs sur les toits d’Europa City et feront couler une rivière avec une rive gauche et une rive droite comme à Paris sont des marchands de rêve.
    Cela fait trente ans, depuis l’implantation de Roissy en Plaine de France, que la population de ce territoire entend les mêmes discours sur l’emploi, elle n’y croit plus.
    Bernard Loup

  3. Merci à Dailynord pour cet article très documenté. Urbaniste et spécialiste des questions d’emplois liés aux projets d’urbanisme, je fais partie du Collectif pour le triangle de Gonesse. Je constate que toutes les promesses d’emplois en matière de centres commerciaux sont toujours surestimées, qu’elles ne font jamais une analyse sur la “prise de greffe” du projet dans le territoire et étudie l’implantation comme si elle s’installait dans un désert. On additionne toujours les postes de travail censés être créés, sans jamais retrancher les activités concurrencées menacées de fermeture. Certaines zones, comme par hasard les plus pauvres, sont suréquipées en centres commerciaux, comme si leurs porte-monnaie étaient élastiques. La saturation ne freine pas cet appétit du “toujours plus” des grandes enseignes, qui se livrent à une guerre sans merci et sont prêtes à ouvrir des centres déficitaires pour être présentes dans le paysage. Ce sont les citoyens qui sont les premiers lésés par cette course à l’implantation, voyant se multiplier des grands projets inutiles qui occupent le territoire comme autrefois les guerres de tranchées. Les banlieues s’étalent comme les tentacules d’une pieuvre le long des axes de transports qui se multiplient, allongeant les distances, détruisant des espaces agricoles qui nous nourrissent, défigurant les entrées de ville.
    Nous nous battons pour des emplois et des activités en centres-villes, auxquels on puisse accéder à pied, en bus ou en vélo. Nous savons que les artisans, les petits commerçants, les services de proximité embauchent localement et ne font pas venir leur main-d’oeuvre de bassins lointains.
    Faisons-nous un combat du pot de terre contre le pot de fer? Dans l’histoire de David contre Goliath, ce n’est pas le puissant Goliath qui a gagné. Continuons !
    Avec toute notre solidarité et merci aux Valenciennois qui vont témoigner demain à Villiers-le-bel.

  4. Ce qui pose problème dans le projet gigantesque Europa City des Mulliez c’est le gigantisme des destructions qu’il va engendrer:
    – destruction de 80 hectares de terres agricoles qu’il va commettre à Gonesse (95) alors qu’à la conférence environnementale du week end dernier l’objectif de zéro artificialisation des sols a été retenus. Alors le maire PS de Gonesse Jean-Pierre Blazy se moque du monde et l’ex maire de Valenciennes et député de la circonscription semble avoir oublié son passage au ministère de l’écologie parce qu’il laisse Auchan bétonner les champs à Marly sans rien dire pour protéger les commerçants du centre-ville de Valenciennes contre le rouleau compresseur Auchan,
    – accroissement insupportable de la pollution aérienne autour de Roissy (Auchan mise sur un doublement du trafic aérien et 50% des 40 millions de visiteurs sont censés venir en voiture !!!)
    – destruction de nombre d’emplois dans les autres commerces déjà existants de Gonesse et villes des deux départements voisins, ce dont Auchan se moque bien puisque son but est d’aspirer les clients de tous les centres commerciaux voisins avec sa piste de ski indoor et sa plage de sable fin,
    – gabegie de centaines de millions d’euros d’argent public pour payer métros, gare, ligne de chemin de fer, échangeur autoroutier, avenues, etc pour amener les clients au pied du centre commercial d’Auchan sans qu’Auchan n’ait rien de significatif à débourser.

    En résumé, privatisation des profits au profit de la famille Mulliez et transfert à la collectivité des coûts gigantesques environnementaux et d’infrastructure.

    Les élus franciliens sont-ils irresponsables au point de laisser faire Auchan sans rien dire ?
    Monsieur Borloo est-il un politicien suffisamment courageux pour ne pas laisser le commerce de centre-ville du Valenciennois disparaître sous les coups de boutoir de projets tels que celui d’Auchan à Marly ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire