L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Basses chroniques des Hauts de France : revenez à Roubaix Bernard Arnault !

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 14 septembre 2012

C’était le buzz de la semaine : Bernard Arnault, candidat à la nationalité belge. De ce sujet qui fait causer, sur Dailynord comme ailleurs, nous ne nous perdrons pas dans de vaines considérations. Par cette petite lettre adressée au milliardaire -toujours à cette heure- Français, nous allons nous employer à le convaincre de choisir une autre option : revenir à Roubaix. Un défi, une véritable gageure mais nous sommes opiniâtres, persuadés que la ville comme son illustre enfant auraient beaucoup à y gagner.

 

M. Arnault, vous noterez qu’à la différence de Libé, nous emploierons le vouvoiement à votre égard. Parce que nous n’avons pas gardé les milliards ensemble (quoique l’idée de partager cette expérience serait fort excitante), ni même eu l’occasion de nous croiser accidentellement au détour d’un couloir. Et puis l’idée de vous présenter dans un montage grossier avec une valise à roulettes de qualité improbable est aussi plausible que de vous imaginer dansant le kazatchok sur une table, un soir de mai 2007 au Fouquet’s. Non, un homme de votre rang ne transbahute pas un tel bagage contenant en général du petit linge, une trousse de toilette et à la rigueur un pyjama pour le long cours. D’autres s’en chargent.

LE MIEL ET LA BOURSE

Nous avions bien compris que la présence incongrue de ce paquetage symbolisait la valise de billets sournoisement exportée vers des cieux plus cléments, fiscalement parlant. Le hic est que cette image d’Épinal avait pour destination la Suisse. Visiblement, les Âlpages ont connu une véritable secousse sismique, déplaçant leurs cimes jusqu’au Plat pays ! Comme de nombreuses populations, les changements climatiques ravageurs de la finance ont fait de vous un nomade de la crise. Sachez que nous en sommes fort marris pour vous, tout en sachant qu’une relance d’EDF pour cause de facture impayée ne doit pas appartenir à votre quotidien. Mais sapristi, pourquoi vouloir mêler votre sang tel un indien comanchero en manque d’affection avec les compatriotes d’Arno, Noël Godin et du marsupilami ? D’accord il y a aussi votre grand ami Albert Frère mais est-ce bien nécessaire de faire de Frère votre frère (en plus il est bien moins riche que vous) ?

Oui pourquoi alors qu’à un jet de frites, Robaais, au sud de Toerkonje et à l’est de Rijsel, n’attend que le retour de l’un de ses fils prodigues pour l’aider à retrouver sa prospérité d’antan. Roubaix, la terre de vos racines, de votre jeunesse, où vos deux premiers enfants ont vu le jour, tremplin de votre destin hors normes. La 4e fortune mondiale, première fortune d’Europe, redevenant citoyen et contribuable de la ville la plus pauvre de France. C’est ce challenge du cœur que nous vous proposons, M. Arnault : redevenir résidant roubaisien afin d’y porter le vent du renouveau. Un juste retour d’ascenseur, pardon d’ascension.

ARNAULT- MULLIEZ, LA DREAM TEAM

Notez bien que ce n’est pas une affaire de sous (quoique). Votre renommée vaut à elle seule bien plus que le budget annuel de communication consacré à l’image de la ville. Surtout, vous connaissez mieux le monde des affaires que nous, votre simple condition d’habitant lambda drainerait bien des spéculations du genre : « Si cet Oudini de la finance est venu poser ses gaules ici, c’est qu’il y a du carbure à se faire. Il a un plan. Faut pas rester les bras ballants et investir tout de suite, sinon on va se faire doubler ! » Les naïfs ! Sans bourse délier, votre modeste présence, tel le miel avec les ours, attirerait sans doute des aventuriers et courtisans de bas étages mais aussi des conquistadores efficaces pour la relance économique de la, de votre cité.

Et puis, n’oubliez pas que Roubaix compte parmi ses enfants un autre fleuron de l’entreprenariat français : Gérard Mulliez. Un homme du même bois, pour qui la réussite n’a d’égal que sa discrétion et lui aussi très sensible aux charmes et à l’art de vivre des compatriotes d’Annie Cordy. Qui se ressemble s’assemble et là la puissance de feu du Paris SG équivaudrait à celle d’un pistolet à bouchons. Arnault-Mulliez, deux Roubaisens d’appellation d’origine contrôlée, les deux premières plus grandes fortunes professionnelles de France, le seigneur de Christian Dior et l’héritier de Phildar, une dream team sans rivale en France. La revanche de l’ex-capitale mondiale du textile. Si avec un tel attelage, Roubaix ne renvoie pas son statut actuel dans l’armoire aux -mauvais- souvenirs, c’est à n’y comprendre rien.

ALLEZ REVENEZ A LA MAISON !

Autre critère de séduction, M. Arnault : du très peu que l’on sache de vous, nul n’ignore votre passion brûlante pour les arts. Le cadre unique en France du musée de La piscine (dans laquelle vous avez peut-être appris à nager…) propose un écrin à la hauteur de vos -riches et prestigieuses- collections. Et puis avez-vous pensé à vos petits-enfants qui kifferaient grave d’essayer le dernier né des jeux Ankama sur l’écran plat de papy ? Parce que, demandez-leur, la société roubaisienne Ankama, ce n’est pas un demi-sel dans l’eldorado des jeux vidéos. Bien sûr, vouloir vous apprendre que cette industrie génère actuellement un revenu plus important que celui du cinéma serait une insulte à votre intelligence.

Êtes-vous convaincu ? Non ? Contrairement à un autre Bernard, Tapie, qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans la région avec Terraillon-Béthune et l’affaire VA-OM, nous ne jugerons pas de vos vélléités de conversion au royaume d’Albert II. De plus que le Nanard (qui oserait vous affubler d’un tel sobriquet?) a beau jeu de rouler des mécaniques, roulant carrosse avec des indemnités royales versées au détriment du porte-monnaie de ces gueux de Français. Mais au fait, n’est-ce pas l’argent public qui vous a propulsé dans la galaxie des empereurs du monde capitaliste ? Et sans avoir à rembourser par la suite le moindre fifrelin de votre poche ? Si si, souvenez-vous, le groupe Boussac. Peut-être avez-vous oublié que son fondateur, Marcel Boussac, n’était autre que votre prédecesseur : la première fortune d’Europe. Il est mort ruiné. Nul ne sait comment la roue tourne mais si elle venait à graviter dans le mauvais sens, mieux vaudrait que ce coup du sort vous frappe dans votre berceau. Une ville ne lâche jamais ses enfants.

Alors vous revenez ? Promis, l’office des HLM mettra votre demande de logement au dessus de la pile.

Crédit photo : SerbaSemBilan sur FlickR

 

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus