L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Cumul des mandats : malgré les engagements, les élus régionaux restent scotchés à leurs fauteuils

DailyUne Par | 05 septembre 2012


«Ce n’est pas sérieux.» «On va attendre 2014» « Je suivrai la loi ». Alors que Martine Aubry en partance de la direction du PS vient d’envoyer une lettre aux élus cumulards les invitant à se dégager de leurs mandats pour montrer l’ exemple, nombre de députés et sénateurs PS ont décidé que l’on ne le débarrasserait pas de sitôt de leurs confortables fauteuils. Pour le changement, on attendra encore.


Frais des députés en juillet, cumul des mandats en septembre, en deux dossiers, la classe politique vient de montrer que malgré le basculement de majorité en juin, le changement n’était pas encore tout à fait pour maintenant. On se souvient qu’en juillet, gauche et droite avaient refusé que l’on s’intéresse de trop près à leur Indemnité représentative de frais de mandats. En septembre, le cumul des mandats vire à la mauvaise farce…

Martine Aubry, la pro non cumul

Rappel des faits. L’un des principaux cheval de bataille de la première secrétaire du PS est la lutte contre le cumul des mandats. Ras-le-bol de voir des sénateurs-maires, des députés-maires. Autant dire que la mesure, si elle est populaire du côté des électeurs des militants socialistes (qui avaient voté pour en 2009), ne l’est pas du côté de nos grands élus, qui persiflent en rappelant que si Martine Aubry avait réussi à garder sa circonscription nordiste en 2002, elle serait peut-être moins à cheval sur ce principe. Qu’elle a déjà adouci : avant l’élection présidentielle, Daniel Percheron, qui cumule la Présidence de la Région avec un fauteuil au Palais du Luxembourg, et les sénateurs avaient obtenu un délai d’un an pour rendre leurs mandats. Soit ce mois de septembre, en même temps que les nouveaux députés…

Guy Delcourt tout à fait contre, les autres se taisent ou louvoient

Nous voilà donc au moment fatidique. Force est de constater qu’en France, comme dans la région, ça ne se bouscule pas au portillon de la démission, quand l’élu n’y est pas carrément hostile, type Guy Delcourt. Fin juin, le député-maire de Lens balançait une première salve : «Le non-cumul, c’est quelque chose de sérieux. Cela demande de préparer la succession, et ça ne se fait sûrement pas à coup d’effet d’annonce démago !» Certes, ce n’est pas comme si on en parlait depuis 2009… D’ailleurs, il en a remis une couche la semaine dernière : il ne démissionnera pas. Question de respect de l’électeur qui a voté pour lui (sur France 3).

D’autres y vont un peu moins fort, mais le raisonnement est sensiblement identique. Alors même qu’ils sont de nouveau entrants à l’Assemblée Nationale et que l’on aurait pu croire à une génération plus respectueuse des engagements moraux vis-à-vis des électeurs. Que nenni : Jean-Pierre Allossery, député-maire d’Hazebrouck, invite dans des explications quasi-surréalistes à «ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain» (en insistant bien sur le fait qu’il a déjà rendu ses armes de vice-président du Conseil Général… une obligation légale, il ne pouvait pas garder ses trois mandats, lire son interview dans La Voix du Nord) ; on comprend entre les lignes que le nouveau député Stéphane Saint-André à Béthune n’a pas non plus l’intention de baisser la garde (La Voix du Nord) ; tandis que l’on se rappelle de l’interview du député-maire de Maubeuge sur France 3 au soir de son élection, où, déjà, les engagements de la veille étaient déjà oubliés… L’arnaque électorale n’est donc plus très loin, pendant que d’autres se taisent et attendent que l’orage passe. Type le sénateur-maire Michel Delebarre à Dunkerque que l’on n’entend pas beaucoup sur la question : en même temps, vu le nombre de casquettes que le bonhomme cumule (et qui ne rentrent pas dans le cadre du cumul des mandats), quand pourrait-il trouver le temps de penser à cette satanée question ?

Yves Durand devrait démissionner ces jours-ci

Seul député nordiste qui a pour le moment annoncé son intention de suivre la règle tacite édictée par Martine Aubry  : Yves Durand, député-maire de Lomme, qui laissera sa place mi-septembre. Il suit le sénateur René Vandierendonck, qui avait lui démissionné de la mairie de Roubaix en début d’année. On peut présager également qu’Audrey Linkenheld, adjointe au logement à Lille et proche de Martine Aubry, suivra le mouvement. Pour les autres, on en saura certainement plus dans les prochains jours. Vous vous doutez que l’on vous en reparlera.

Lire également l’article de Rue 89 sur la question, agrémenté d’une carte des élus cumulards.

Crédit photo Une : Marsupilami92 sur FlickR


Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Je pense qu’il ne faut pas être naïf sur la question. Derrière les arguments populistes, il y a surtout une tactique politique aubryiste à étudier de prêt si on veut bien faire son boulot de journaliste.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES LÉGISLATIVES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus