L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Bernard Arnault en Belgique : cinq bonnes raisons de s’expatrier (pour les riches)

Recyclage Par | 11 septembre 2012

DailyNord avait encore raison : au lendemain de l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, votre pure player préféré vous publiait un article sur l’évasion fiscale : cinq bonnes raisons de s’expatrier en Belgique (pour les riches). L’actualité nous a rattrapé avec la polémique du plus Roubaisien des riches de ce monde, Bernard Arnault. On a donc fait jouer la machine à recyclage.

Douane

Barrière de douane, France-Belgique. Photo : Stéphane Dubromel

 

Article initialement publié le 9 mai 2012.

1/ TU Y PAYERAS MOINS D’IMPÔTS

L’avantage principal de ce petit pays ? Il te permet d’échapper à l’ISF. Puisqu’il n’y existe pas. La classe. Tout cela, la presse en parle régulièrement, il faut dire que la Belgique serait devenue l’une des destinations préférées des petits Français aux poches pleines (ils seraient cinq mille à y résider pour ces raisons selon La Tribune). Petit bonus sous conditions : t’expatrier te permet d’être exonéré de droits de donations et d’avoir une taxation limitée  des intérêts de capital (voir ici par exemple). Enfin, tout ça, c’est très compliqué à expliquer : l’avantage, c’est qu’en Belgique, plein d’avocats fiscalistes sont prêts à t’aider (et des gens sympathiques : voir les commentaires et la précision sur les droits de donation).

2/ TU POURRAS TE LANCER DANS DES BUSINESS INTERDITS EN FRANCE

Si tu t’expatries, c’est que tu es plein aux as. Et que tu as forcément une âme d’entrepreneur. Alors, au bout de deux mois, tu risques de t’embêter un peu si tu n’y fais plus rien. La Belgique t’offre une possibilité inexistante en France : te lancer dans le business des maisons closes. Tolérées à défaut d’être légales. Pour plus d’informations sur le sujet, va voir du côté de Tournai. Dodo la Saumure a des b(f)illes à te donner. Même que le plus célèbre des proxénètes a l’ambition de créer un syndicat des patrons de maisons closes. Tu pourrais devenir trésorier, non ? Autre option, te lancer dans le business de l’art : savais-tu qu’en Belgique, plaque tournante de l’Europe, le vol d’oeuvres d’art n’était pas puni par un article de loi spécifique. Mais juste par le droit commun, soit grosso modo le même tarif que pour avoir piqué une chaîne hi-fi dans un domicile privé (lire cet article pour plus de détails)… Avec un peu d’organisation et une petite envie de frissonner, voilà peut-être une nouvelle activité qui vaut le coup…

3/TU POURRAS AFFICHER TA RICHESSE SANS COMPLEXES

Le Nord – Pas-de-Calais – et la France en général – est une région compliquée. On a du mal à afficher sa réussite financière. Dans les concessions nordistes, on confie que nombre de chefs d’entreprises préfèrent par exemple s’acheter une Citroën ou une BMW toutes options à 70 000 euros plutôt qu’un Porsche Cayenne au même prix : moins clinquant. Bref, en Belgique, le rapport à l’argent est beaucoup plus simple : la preuve, plusieurs Millionaire Fair ont déjà été organisées à Courtrai et Anvers. Millionaire Fair ? Une surréaliste foire aux millionnaires. Un salon comme à Lille Grand Palais. Mais pour ultra-riches. On a déjà vu (pour un reportage) et ça vaut le détour. Tout comme Knokke-le-Zoute, cette sorte de Touquet belge en moins ringard et surtout beaucoup plus m’as-tu-vu.

4/ TU RETROUVERAS UNE COMMUNAUTÉ NORDISTE RICHISSIME BIEN IMPLANTÉE

L’avantage si tu franchis la frontière, c’est que tu ne sentiras pas dépaysé et que tu retrouveras plein de Français aussi riches que toi qui ont franchi la ligne de démarcation. D’éminents membres de la famille Mulliez, par exemple, occupent quelques grandes maisons à l’abri des regards sur la rue de la Reine-Astrid à Néchin. Ce n’est qu’une famille de riches nordistes parmi tant d’autres. Et si tu tiens vraiment à t’éloigner de la frontière, tu peux aller jusqu’à Bruxelles : la capitale abrite une importante communauté de diplomates, hauts fonctionnaires européens et chefs d’entreprise. Que des gens bien. Comme toi.

5/ TU POURRAS NÉANMOINS REVENIR EN FRANCE TRÈS FACILEMENT

Avec Schengen, plus de contrôles aux frontières. Du coup, passer d’un côté ou de l’autre, en France ou en Belgique, prend 30 secondes. Tu peux donc garder une bonne partie de tes activités en France et te rendre dans tes bureaux de la métropole lilloise en quelques minutes. Parfois même bien plus vite que si tu habites Mérignies, nouveau paradis pour riches au sud de Lille. De quoi te déculpabiliser définitivement de quitter la France de François Hollande.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. juste un rectificatif: il y a des droits de donation en Belgique (parfois plus lourds qu’en France) et des droits de succession sur ce qui n’a pas été donné (souvent plus lourds qu’en France, notamment entre conjoints).

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus