L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Basses chroniques des Hauts de France : la région orpheline d’une info bête et méchante

Basses Chroniques des Hauts de France Par | 22 septembre 2012

C’est vrai quoi à la fin ! Tout le monde tire à vue et bien souvent à l’aveugle sur les dernières « prouesses » satiriques de Charlie Hebdo. Mais que reste-t-il comme presse satirique dans la région? Ceux qui ont tenté l’aventure, comme le Clampin Libéré, n’en sont pas sortis indemnes.

On vous rassure, il n’est nullement question de mêler notre voix à celles des loups éditocrates, pas plus qu’à celles des brebis de comptoirs, dieu nous en garde (oups!). Simplement, il était propice de saisir l’occasion pour constater que la région manque singulièrement d’un robinet à infos bêtes et méchantes, déconnantes, un fou du roi d’une presse régionale peut-être un peu trop lisse. Ce n’est d’ailleurs pas la vocation de cette dernière, ni celle de Dailynord. Mais qui prendra la relève de feu Le Clampin libéré ?

Amis ou passionnés de la sémantique, à vos dictionnaires : brocarder c’est gentil, provoquer c’est méchant. En s’appuyant sur cette nuance primaire, imaginons la Une fictive d’un journal régional satirique (tout aussi fictif à l’heure actuelle) présentant le dessin d’un Daniel Percheron poussant Gervais Martel sur un fauteuil roulant sous le titre Intouchables 2.  Par exemple… Traduction mais tout le monde a compris : les millions votés par la Région (nous y reviendrons dans notre prochaine chronique) pour le stade d’un club à l’agonie sportivement et financièrement posent question par les temps qui courent.

REGARD SEX PISTOLS

On brocarde, on provoque, il y a les pour et les contre, les inquisiteurs et les avocats, les irréductibles et les progressistes, les militants du maillot Sang et Or porté non négociablement à l’extérieur comme à domicile et ceux s’obstinant à penser que le football est une chose si futile. Les antagonismes sont multiples mais ils ne mettraient pas pour autant la région en état d’urgence. Les dents grinceraient ou frétilleraient, les avis candides se mesureraient aux déclarations révoltées et -ou- partiales, au moins la parodie ferait mouche. Un regard Sex pistols sur l’actualité du Nord/Pas-de-Calais, rêvons un instant. Laurent Fabius et le ministère des Affaires étrangères peuvent dormir tranquilles, le sort de la planète n’est pas entre nos mains, c’est une histoire entre nous.

Un tel journal (inexistant à ce jour, bis repetita) met le doigt là où ça gratouille. En déconnant, brocardant, provoquant. Ça euphorise ou ça contrarie mais reconnaissons que le sujet est évoqué d’une manière alternative. Absurde pour les uns, acide pour les autres mais affirmé, le dernier en date à s’être essayé à ce genre d’exercice n’était autre que le Clampin Libéré, journal satirique lillois. Un souvenir confidentiel et sans successeur, orphelin du genre à l’ère du Pure player.

LES CONTRIBUTIONS DE REISER ET CABU

Le Clampin libéré, c’est un prolongement du souffle de 68 qui atterrit dans les kiosques de la métropole lilloise, un jour de décembre 1973. Un journal potache fondé par des étudiants et qui trouvera son premier succès d’estime à la sortie des universités (cf;. ce papier très développé signé Frédéric Lepinay dans L’Abeille, journal de la société des Amis de Pancoucke)

Écolo-anar puis se revendiquant « mensuel de contre-information », le Clampin privilégie aussi les enquêtes sensibles telle que le chantier du Diplodocus. Et le mensuel tiré grosso modo à 2000 exemplaires (avec une pointe à 4000) propose des unes au défoliant que ne renierait pas Charlie : un photo-montage de Pierre Mauroy jouant au flipper, Norbert Ségard en King-Kong sur le beffroi de Lille… Sans compter les participations exceptionnelles de Cabu dans le numéro 5 et de Reiser dans le numéro 13, deux unes taillant méchamment des croupières à La Voix du Nord.

Le genre de cible qui vaudra au vilain petit canard de connaître les charmes de la mare aux tribunaux. Faute de réseaux et de moyens, la volonté d’en faire un journal régional échoue, l’équipe de bénévoles condamnée à travailler avec des bouts de ficelles est au bout du rouleau. Après 37 numéros, Le Clampin tire sa révérence  en décembre 77. Jean-Luc Porquet, l’un de ses fondateurs, est le seul à avoir persévéré, il trempe désormais sa plume pour Le Canard enchaîné.

Le très très éphémère Porc-épic, tentera vainement de reprendre le flambeau. Et puis plus rien. Ou presque, La Brique, « journal d’infos et d’enquêtes de Lille et d’ailleurs » a le mérite de proposer une voie alternative. Subversive certes mais pas sous l’angle de la déconne, ce bimestriel animé lui aussi par une équipe de bénévoles a le mérite d’exister si ce n’est survivre. Ils sont en tout cas réactifs pour épauler Charlie Hebdo lorsque ce dernier se paie la pipe d’une figure locale (cf. l’article sur ce procès dans La Brique)

En résumé, plus de 30 ans après le ballon d’essai du Clampin, c’est morne plaine au niveau d’un journal régional satirique. Une telle soupape de décompression serait pourtant d’utilité publique pour éclaircir le ciel ténébreux de notre époque, démanteler les plans com’ de nos figures tutélaires ou people (du genre les Ch’tis à Mykonos). Les sujets ne manquent pas et sans doute les talents non plus. Si c’est pour faire du fric, passez votre chemin, un tel journal ignore les études de marché. Il s’agit de -presque- tout oser, et tant pis si c’est à cela qu’on reconnaît les cons, Dieu reconnaîtra les siens. Ça, c’est bête et méchant…

A lire également dans La Brique  Le Clampin Libéré, déterré 

Image de Une : détail de la Une de Charlie Hebdo.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

4 Commentaires

  1. Bizarre cet article. C’est pas très bien écrit donc on ne comprend pas grand chose, en fait.

    Tu veux dire que si le Clampin libéré revenait en 2012 il écrirait sur les “Ch’tis à Mykonos” et “Intouchables” ? Je ne suis vraiment pas sûr de ça.

    Par contre, si ça traite plus de “démanteler les plans com’ de nos figures tutélaires”, je crois que La Brique fait ce travail là.

  2. Si c’est pour se retrouver avec un journal sexiste et raciste comme Charlie, non merci ! La satire est un art difficile à manier.. Est-ce là le “hors-sujet” de votre article ? C’est certain qu’avec trois – que dis-je – quatre (!) articles publiés sur votre site à propos desdits Ch’tis à Mykonos ou ailleurs, on ne va pas avancer beaucoup.

  3. @Nonno. “Pas très bien écrit”, c’est votre avis, pas les retours que nous avons de cette nouvelle chronique. Nous laissons l’auteur vous répondre sur ce point et les autres.
    @casimir : Nous accuser de ne pas avancer beaucoup est un peu de mauvaise foi. Voir les affaires Pacory, Jeux Olympiques, népotisme du Louvre-Lens dernièrement par exemple. Quatre papiers sur les Ch’tis sur 3 000 articles publiés depuis le début de l’aventure DailyNord en 2009 ne nous paraît pas un ratio exagéré…

  4. Je crois surtout que l’auteur a commis un crime de lèse-majesté : dire que La Brique, c’est pas très rigolo. Sous-entendant par là-même que les militants gauchos sont en général un peu tristounes… Et là, ça rigole plus !
    Si ça peut rassurer l’auteur, j’ai compris son propos. En effet, il manque un journal satirique à Lille.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus