L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Martine Aubry à la croisée de ses chemins

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 29 août 2012

Cet été, elle avait discrètement manifesté son intérêt pour la commission européenne. A vrai dire, il ne reste plus que Bruxelles pour rassasier la maire de Lille. Le PS victorieux – et ce dernier lui doit beaucoup -, Hollande à l’Elysée – et sa loyauté fut impeccable pendant la campagne de celui-ci-, la gauche et les socialistes majoritaires dans les deux assemblées – et la conquête du Sénat restera historique, l’alliance avec les écologistes – jamais simple…-,…oui, mais voilà, Matignon lui a échappé. Un Jean-Marc Ayrault, parlementaire expérimenté, ce qu’elle n’est pas, a été préféré à la première secrétaire. Du coup, l’hypothèse bruxelloise prend corps et François Hollande ne voit pas d’un mauvais oeil la maire de Lille filer à Bruxelles (les conditions de nomination d’un commissaire sont complexes, de même que son statut d’indépendance vis à vis de la politique de son pays :nombreux sont ceux qui ont continué à jouer un rôle d’influence sinon actif).

Une Martine Aubry à la commission européenne – le poste est occupé par Michel Barnier – aurait de lourdes conséquences sur la politique locale. A nouveau, le jeu de chaises musicales serait relancé quant à la dévolution de ses mandats à la mairie et à la communauté urbaine de Lille métropole. Le temps d’une Audrey Linkenheld, souvent présentée comme sa successeure à l’Hôtel de Ville, viendra-t-il enfin ? Le bras droit de Martine Aubry, fraîchement élue au Palais-Bourbon, ne pourrait évidemment pas cumuler puisque son mentor a fait du décumul la pierre angulaire  de sa fin de mandat à la tête du PS. Il lui faudrait alors quitter l’Assemblée nationale…et préparer la bataille de 2014. Déjà, à l’occasion de la formation du gouvernement de printemps et l’idée d’une Titine de Fer cheftaine des ministres, les conjectures avaient fleuri comme colchiques dans les prés. Je ne les reprendrai pas ici, elles ne sont guère différentes.

Mais un job de commissaire européen présente quelques avantages politiques. Eloigner Martine Aubry, dont le tempérament critique en agace plus d’un au gouvernement et dans la galaxie socialiste. On sait que celle-ci cherche à se ménager un chemin de retour au plus haut niveau dans la politique française, ce qui est l’apanage des personnalités d’envergure. Vrai ou pas, plausible ou non, le scenario reste jouable. On n’est pas commissaire européen à vie. De plus, la mission sur la Chine que Fabius vient de lui confier ressemble à une mise en jambes. Et quelques années dans les hautes sphères du Vieux-Continent ne doit pas déplaire à la fille de Jacques Delors.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Si cette hypothèse se confirme, il faudrait au préalable que Michel Barnier, actuel commissaire européen français, membre de l’UMP, quitte son poste. Pour rappel, son mandat court jusqu’au prochain renouvellement du Parlement européen, prévu en 2014. Un commissaire européen étant indépendant à l’égard de son pays d’origine, le gouvernement de son pays ne peut lui demander de démissionner (et ce d’autant plus s’il est d’une couleur politique opposée à la sienne, ce qui est le cas en l’espèce).

    Du coup, pour faire partir Michel Barnier, 3 solutions :
    – croire en sa bonté d’âme pour offrir un poste de haut niveau à une adversaire politique …
    – lui proposer un autre poste au moins aussi intéressant, qu’il doit accepter : le retour de l’ouverture n’avait pourtant pas l’air d’être à l’ordre du jour …
    – attendre 2014, date qui coïncide avec les prochaines municipales.

    Du coup, l’hypothèse Aubry à Bruxelles avant 2014 est-elle toujours crédible ?

  2. Tout ce que vous évoquez est juste. Notez que Fabius a choisi pour ses missions de diplomatie économique : Aubry, Schweitzer et…Raffarin.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord. Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte  et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .