L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Ces députés à suivre (10/10) : Marc-Philippe Daubresse, Sarlo ascendant Borko

Petite histoire Par | 29 août 2012

Dernier élu de notre série “les députés à suivre”. Et honneur à un représentant de la droite nordiste, monté à Paris à plusieurs reprises pour prendre des responsabilités : Marc-Philippe Daubresse. Le député-maire de Lambersart sera bien évidemment à surveiller durant le quinquennat. On observera notamment ses volte-face.

Marc-Philippe Daubresse à la tribune lors de la venue de Nicolas Sarkozy à Lille, en février. Photo : Stéphane Dubromel

 

Mais quelle mouche l’a donc piqué ? “, s’étonne cette personnalité qui le connaît bien. Car le petit bouquin – Un quinquennat si tranquille, ed. de l’Archipel – de Marc-Philippe Daubresse ressemble plus à une version de Gladiator qu’à un programme électoral. Un vrai petit pamphlet aux vérités grinçantes – et éclairantes – dont on ne soupçonnait pas la capacité au député-maire de Lambersart que l’on dépeignait volontiers comme un chanoine onctueux empli de cette componction toute centriste et démocrate-chrétienne et qui promenait une moue boudeuse aux côtés d’un Copé royal pendant les conférences de presse de l’UMP dont il est l’un des numéros deux. Les victimes tombent comme à Gravelotte. L’ex-premier ministre François Fillon au premier rang d’entre elles. Après la déculottée de 2012, l’UMP est en pleine recomposition, il faut donc prendre ses marques tout en capitalisant sur son fond de commerce : choisir sans choisir et ménager ses arrières centristes. Flinguer Fillon, flatter Copé, réchauffer Raffarin et ne pas couper les ponts avec Borloo. “Sarko ascendant Borloo”, se targuait-il de ce signe astral finalement éteint. Du Daubresse dans le texte.

Un champion des coups de billards

Champion des coups de billards à trente-six bandes, le Marc-Philounet se pince parfois les doigts. Premier thuriféraire d’un Mauroy à la communauté urbaine, il se laisse enliser par l’ancien locataire de Matignon et échoue piteusement quand la succession de ce dernier est ouverte en 2008 (Mauroy avait déjà battu Daubresse en 1995). C’est – horresco referens– Martine Aubry qui s’assied dans le fauteuil avec un score olympique. Aujourd’hui encore la cicatrice n’est pas refermée et la maire de Lille lui donne toujours des maux d’estomac (ce grand susceptible a déjà “séché” une inauguration parce que celle-ci prenait la parole et pas lui…). Car pour Daubresse, l’essentiel n’est pas de gagner contre les socialistes, mais de durer à la tête de leur opposition. Il lui est alors d’autant plus facile de faire valoir de tels états de service pour chiper un maroquin quand son camp est aux manettes. Sur le CV de son site officiel pas de mention de son passage-éclair au ministère de la jeunesse et aux solidarités actives (il a été rapporteur de la loi sur le RSA) : pas assez chic ? Son truc, c’est le logement, dont il est un interlocuteur reconnu par les professionnels et associations. Mais il n’est resté que 14 mois dans le dernier gouvernement Raffarin, congédié par un Villepin, autre bête noire, et sans avoir cassé trois pattes à un canard*. Il a -dit-il- refusé le portefeuille de la fonction publique (il a aussi repoussé celui de l’immigration, trop radioactif). Cela ferait tâche pour celui qui, en conservateur bon teint, a toujours entretenu de bonnes relations avec le patronat et le secteur privé même s’il n’a oeuvré que quelques années chez le roi du béton Bouygues puis comme recruteur. Le fameux principe de Peter ! De là à penser que Daubresse pourrait quitter la vie publique**…

Des inimitiés à gogo

Son avenir ?  “Député-maire de Lambersart“, disent les mauvaises langues. Les menaces Olivier Henno et Henri Segard écartées pour un bon bout de temps sur la quatrième circonscription du nord, ce tacticien si perso ne veut pas se prélasser dans le confort d’un fief ouaté, qu’un Sébastien Leprêtre, le maire UMP de La Madeleine, voudrait bien glisser un jour dans son escarcelle (on relira l’entretien de ce dernier à la VDN du 19 juin, après les législatives dans laquelle il fustigeait le tandem Daubresse/Houssin, La Madeleine avait voté pour la candidate socialiste..). Mais pourquoi l’annonce-t-on au Sénat, ce cimetière des vieilles gloires, lui qui a loupé le doux train du Palais du Luxembourg en 2001 pour d’obscures raisons de rivalité à droite et d’allégeance au Grand Timonier Mauroy ? L’hypothèse d’un ticket Lecerf-Decocq pour les municipales à Lille lui fait froncer les sourcils et réactive sa vieille phobie de se laisser supplanter sur le terrain local. Lui qui, depuis ses débuts il y a presque quarante ans dans l’ombre de Norbert Segard et Georges Delfosse***, deux notables du cru, suscite les inimitiés comme l’orage la nuée, attend que Borloo décolle enfin et que Sarko redéploie ses ailes.

* On lira avec un sourire les portraits que Le Canard enchaîné a publié (11/01/2006 -p.5, et 7/04/2010-p.7 : Un gros ego centriste). Brocardant le train de vie et le goût pour les belles villas de celui qui, faux-air de Jacques Villeret, se flattait de s’occuper du logement des autres et qui habite dans une demeure de plus de…500 métres carrés à Lambersart, fief de la bourgeoisie locale. Charité bien ordonnée commence par soi-même !

** Il lui fut proposé la barre des Voies Navigables de France, un job qui allait comme une péniche sur le futur canal Seine-Nord à ce spécialiste des transports. Mais l’ancien ministre de la ville n’avait pas envie de ramer.

*** Dans les années 70, en plein conflit naissant entre le giscardisme conquérant et le post-gaullisme chiraquien dominateur, Georges Delfosse avait escamoté la mairie de Lambersart à un cacique gaulliste. Scène primitive pour un Daubresse qui rejoindra l’équipe locale de Norbert Segard ministre puis candidat à Lille contre Mauroy.

Retrouvez l’intégralité de la série “députés à suivre” sur ce lien.
 
Cet article vous a plu ? Découvrez le meilleur de DailyNord, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire (envoyée le vendredi matin) ou suivez-nous sur Facebook et Twitter. Et partagez l’info !

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture