L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

8 000 euros récoltés en deux mois via internet : la belle moisson participative d’un agriculteur du Pas-de-Calais

Petite histoire Par | 10 juillet 2012

Et si l’avenir des agriculteurs passait par le financement participatif ? Nous n’en sommes pas encore là. Mais Thomas Boonen, jeune agriculteur bio du Pas-de-Calais, vient de récolter 8 000 euros de dons d’internautes via le site de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank. Le trentenaire, maraîcher bio, va ainsi pouvoir développer son activité à Ambricourt (du côté de Fruges). Récit d’une initiative originale dans le domaine agricole.

kisskissbankbank

Capture d'écran de la page du projet sur Kiss Kiss Bank Bank

 

Kiss Kiss Bank Bank ? Les journalistes, auteurs, cinéastes connaissent certainement le principe. Les autres pas forcément. Vous présentez votre projet d’article, de web-documentaire, de bouquin, de film sur le site et vous appelez à la générosité des internautes pour le réaliser. Du crowdfunding, ça s’appelle. Un domaine plutôt réservé à des métiers de l’écrit et de l’image. Et pas forcément au secteur primaire, l’agriculture.

D’autres articles dans le domaine de l’agriculture :

Mickaël Poillion : retour sur l’agriculteur qui savait parler au Président

Le bio en Nord – Pas-de-Calais (1) : un retard chronique

Le bio en Nord – Pas-de-Calais (3) : la profession de foi du maraîcher

Michael Dumont, 26 ans, agriculteur d’aujourd’hui

« Je ne m’attendais à ce que ça marche ! »

C’est pourtant ce qu’il vient de se passer pour Thomas Boonen, agriculteur du Pas-de-Calais… A sa grande surprise ! « Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que ça marche.  C’est la Ruche qui dit Oui (une plateforme qui réunit les consommateurs pour acheter directement aux producteurs) qui m’a convaincu, mais je n’y croyais pas. » Pour faire financer son achat de matériel, Thomas avait besoin de 8000 euros en deux mois. Objectif largement atteint grâce à la contribution de 140 donateurs : « un tiers de membres de ma famille ou amis, un autre tiers d’inconnus et enfin un dernier tiers de mes clients. »

Le cultirateau va lui permettre de développer son activité

Avec ces 8 000 euros, Thomas Boonen, qui a lancé son activité il y a deux ans sous forme d’installation agricole (il est porteur de projet) va pouvoir développer son activité. Car l’agriculture, pour cet éducateur reconverti dans le maraîchage bio, vendant ses fruits et légumes dans les 7 vallées, à Paris et à Lille, n’est pas encore rentable.  « Je ne me suis pas versé de salaire pendant deux ans. Aujourd’hui, la machine que je vais m’acheter avec les 8 000 euros va me faire passer à la vitesse supérieure. » Le cultirateau permet, pour ceux qui n’y pigent que dalle en agriculture, de préparer la terre en l’ameublissant, en la ratissant et en créant le lit des futures semences.

Les donateurs auront leur nom gravé sur la machine !

De cette expérience, Thomas Boonen retire plusieurs leçons :   « ça prouve que les légumes intéressent ! Mais je ne suis pas sûr que cela marche pour tous les projets agricoles. J’ai bénéficié de conditions exceptionnelles et certainement d’une initiative jusqu’alors inédite « .  Fort de son nouveau capital (la collecte s’arrête aujourd’hui), il va pouvoir désormais acheter la machine et y graver les noms des généreux donateurs. Car le principe de Kiss Kiss Bank Bank est de proposer quelque chose en échange des euros. Un présent si possible original pour que la collecte prenne.  « Ceux qui ont donné entre 10 euros et 39 recevront une carte postale de la machine, dédicacée par mes soins. Pour ceux qui ont donné entre 40 euros et 99 euros, ils auront en plus leurs noms gravés sur l’engin « , confirme le trentenaire. Le mieux est encore à venir : les donateurs de plus de 100 euros auront le droit à une journée à la ferme du Hérisson, et en prime, un tour sur la machine qu’ils ont financé ! Tandis que ceux qui ont donné plus de 200 euros recevront une photo de la machine par une artiste photographe Patricia Canino en impression limitée ! « C’est délirant ! Cette femme fait de l’art, elle va prendre un cultirateau en photo… Je ne pourrai jamais revendre cette machine. Je crois même qu’à la retraite, je la mettrais dans mon salon ! »

La page du projet sur Kiss Kiss Bank Bank.

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. C’est vraiment impressionnant de voir une telle réaction de la part des internautes! Je trouve que le crowdfunding est une excellente alternative au financement traditionnel qui est devenu inaccessible.
    J’ai aussi lu à propos de MymicroInvest (http://www.mymicroinvest.com). C’est une plateforme de crowdfunding qui permet aux internautes d’investir avec des professionnels, aux mêmes conditions et d’avoir un rendement financier.

  2. CET ARTICLE EST LA PREUVE QUE L’ESPRIT DE SOLIDARITE EXISTE ET QUE CE PROJET ETAIT
    TRES VALABLE ET EQUITABLE POUR DEVELOPPER UNE ACTIVITE SERIEUSE ET DURABLE …

    PRESIDENT DE LA COOPLAPOG , JE DOIS INSTALLER 10 JEUNES POUR CREER LA FILIERE DES
    LAPINS EN GUYANE.. LE FINANCEMENT EST TRES COMPLIQUE ET DIFFICILE ; NOUS PENSONS
    FAIRE APPEL AUX DONS SUR INTERNET ET POUR CELA , NOUS SOLLICITONS VOTRE AIDE AINSI
    QU’AUX INTERNAUTES , POUR NOUS GUIDER DANS LA BONNE DIRECTION ..CORDIALEMENT..

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus