L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Un quinquennat à Saint-Omer : une découverte à champ et contrechamp

DailyUne | Un quinquennat à Denain et Saint-Omer Par | 28 mai 2012

Après Denain il y a quelques semaines, il est temps de faire connaissance avec Saint-Omer. En allant dans un café ? Non. Pour changer et vous présenter la ville autrement, les journalistes se sont creusés la tête. Puis, devant l’Office de tourisme, ils ont eu la révélation. Pour cette première découverte de Saint-Omer (pour en savoir plus sur le projet, c’est par ici), on vous a fait la visite touristique classique, mais (parce qu’il y a un mais) avec des photos prises au téléphone portable (on est moderne ou on ne l’est pas) et à champ et contrechamp : c’est à dire en vous proposant la vue proposée par les panneaux de signalisation touristique… et l’arrière.

1/ L’Esplanade : parking et cinéma

 

Début de visite. Le premier point d’intérêt de Saint-Omer, sous-préfecture de 15 000 habitants, est à deux pas de l’Office de tourisme. Porte d’entrée vers le centre-ville : l’Esplanade qui sert de grand parking. Derrière nous, un bâtiment moderne dans un centre-ville qui s’annonce plutôt coquet. Il accueille le cinéma et au fond, l’Office de tourisme.

2/Là où la ville tombe dans le marais : odeurs de bière

 

Parce que Saint-Omer, c’est aussi son célèbre marais audomarois. Bon, de ce panneau, il faut l’imaginer le fameux marais. A contrechamp, c’est la Brasserie de Saint-Omer. D’ailleurs, tout le quartier sent la bière en cette après-midi de villégiature.

3/Le Saint-Sépulcre : Saint-Omer est-il en travaux ?

 

On continue notre balade à pied. Première impression au fil des rues en cette journée printanière : Saint-Omer a l’air pas mal en travaux, que ce soit rue Saint-Sépulcre, ou un peu plus haut dans la rue de Dunkerque. Sur notre droite, on zyeute le Saint-Sépulcre. A contrechamp, le centre administratif Saint-Louis, dans lequel on retrouve les services municipaux de la ville.

4/La grosse rue : un musée qui a de l’emploi

 

Champ : le Musée Sandelin, musée des Beaux-Arts et musée d’histoire de la ville. En face, Saint-Omer, la cité aux 15 000 habitants que l’on dit bourgeoise, est aussi confrontée aux réalités sociales. Vecteur emploi est selon un jeune qui fait le planton, “le plus gros employeur de France“. On n’a pas osé lui répondre que le plus gros employeur de France, c’était Pôle Emploi et pas Vecteur Emploi. Quoique… s’il avait raison ? On ira faire un tour prochainement.

5/Place Victor-Hugo anciennement le Vieux-Marché : la petite ruelle a l’air intéressante…

 

Une place, des voitures, une fontaine. Ça, c’est quand on la regarde de face. Mention spéciale au restaurant asiatique qui affiche toujours un numéro de téléphone sans “03”. Derrière, ça devient bigrement intéressant. Une toute petite ruelle. Plein de magasins pour dépenser plein d’argent. Ça tombe bien, notre carte touristique nous indique cette direction…

6/Des rues qui commercent… mais qui sont toujours en travaux

 

Sortie de la petite ruelle, dite des Clouteries,  sans avoir dépensé un centime : des magasins somme toute très classiques. Résistent-ils à la grande zone commerciale Auchan de l’entrée de ville ? Bonne question sur laquelle on reviendra également. On s’arrête devant le panneau touristique. Champ : la Grand’Place… derrière les étals de fruits. Contrechamp : un café en travaux. Entre les bails à louer et les travaux, Saint-Omer a l’air en période de transition. Le changement, c’est maintenant ?

7/ La Grand’Place, toujours autorisée aux voitures dans cinq ans ?

 

Un Nord – Pas-de-Calais sans Grand’Place ? Impossible. Voici donc la photo cliché. Ici, la Grand’Place permet de se garer. Il sera intéressant de voir si ce sera toujours le cas dans cinq ans à l’heure où on veut généralement bouter les voitures hors du centre-ville. Derrière, un estaminet. On a déjeuné dans celui d’à côté (esprit de contradiction oblige), c’était pas mal.

8/Un Jardin extraordinaire et une entrée moins ordinaire

Il paraît qu’une des choses qui fait la beauté de Saint-Omer, c’est son jardin. C’est même le plus beau de la région, dixit Le Routard.com. Aménagé sur d’anciens remparts fortifiés, il accueille en cet après-midi promeneurs et “djeuns” squattant les bancs.  C’est vrai qu’il est pas mal, ce jardin. Encore faut-il passer ce petit tunnel d’entrée… assez glauque.

9/L’enclos Saint-Denis : un champ-contrechamp exemplaire

Pas grand chose à dire de l’Enclos Saint-Denis : mais c’est l’exemple parfait du champ-contrechamp… Et l’occasion de trouver un nouveau sujet : le panneau défense d’afficher se réfère à une loi de 1943. Il en reste beaucoup de lois de Vichy encore en vigueur ? Une autre enquête à mener.

10/Un air de musique dans un Saint-Omer plus mixte socialement qu’il n’y paraît ?

Champ : la salle de Concerts. Contrechamp : bouteille de bière (et crotte de chien). Ce quartier nous confirme une impression que nous avons depuis le début de notre balade : derrière une apparence extérieure de ville bourgeoise, Saint-Omer a l’air surtout mixte socialement dans son coeur de ville. A vérifier plus tard.

11/Une gare mise en scène… des bords d’Aa qui servent de parking

Saint-Omer, c’est aussi une ville d’eau. Une grande gare. Et des voitures qui se garent le long du canal, où un night-club flottant prend rendez-vous avec nous pour une prochaine visite. Sur la terre ferme, encore un bâtiment qui a l’air à l’abandon : certainement une friche SNCF. Interdit de s’y rendre. Respectueux, vous vous en doutez, de la loi, on a obéi. Lâchement.

12/ Le Haut-Pont : et heureusement il y a une friterie !

Autre ambiance de l’autre côté de la voie de chemin de fer. Un Saint-Omer différent, une place gigantesque… avec bien entendu sa friterie ! D’un côté du canal, l’Eglise de l’Immaculée Conception. De l’autre, une église évangélique. La guerre des religions aura-t-elle lieu ? Bon, on a fait le tour et la mission de découverte de la ville est remplie : DailyNord a déjà plein d’idées pour son prochain passage dans la cité. Préparez-vous à nous voir débarquer pendant cinq ans.

Points d’intérêts extraits du fascicule « Parcourez Saint-Omer », disponible à l’Office de tourisme.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Bonjour ,

    C’est bien mais vous ne parlez pas du faubourg de Lyzel et des marais notre quartier
    Cordialement

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture