L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Retour sur une campagne en Nord (1) : l’Abécédaire des meetings

DailyUne | Réflexions Par | 03 mai 2012

Ça sent la fin. Dimanche soir, la campagne électorale tirera le rideau avec l’élection du nouveau Président. Nicolas Sarkozy ou François Hollande ? On verra si le débat de mercredi a pu inverser les tendances. Ce qui est sûr, c’est que la campagne a battu allégrement le pavé dans le Nord – Pas-de-Calais ces derniers mois. Retours au pluriel sur l’événement. Avec comme premier volet, l’Abecédaire récapitulatif des meetings.

M… comme Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon. Sans aucun doute le grand gagnant des meetings nordistes de 2012. En ce 27 mars printanier, le leader du Front de Gauche avait réservé une partie de Lille Grand Palais. Dès la fin de l’après-midi, la foule afflue sur le parvis de l’édifice lillois, à pied et par bus. Foule qui ne peut pas entrer dans son entier dans Lille Grand Palais et qui restera dehors sur le parvis : on compte une vingtaine de milliers de personnes, soit l’audience maximum de cette campagne électorale dans le Nord – Pas-de-Calais. Ce qui n’aura finalement pas suffi à propulser le Front de Gauche à la troisième place.

Mélenchon-meeting-lille

E… comme Euros

Une campagne électorale coûte cher. Alors, il faut la rentabiliser et il n’y a pas de petites économies. Ainsi, à la sortie de la salle du Gymnase à Lille, Lutte Ouvrière faisait la quête… tout comme le Front de Gauche à Lille Grand Palais. Le Front de Gauche qui s’est d’ailleurs le plus distingué en terme de merchandising : si, dans la plupart des meetings, on vendait trois tee-shirts et deux briquets (dont un très joli zippo estampillé Front National…), le hall de Lille Grand Palais ressemblait à une mini-fête de l’Huma : bouquins, vêtements, journaux, il y avait de quoi se délester de son capital…

euros-meeting

E… comme Embouteillages

La dernière semaine de campagne a vu la plupart des candidats majeurs se diriger vers le Nord – Pas-de-Calais. Marine Le Pen le dimanche, Olivier Besancenot (pour Philippe Poutou) le lundi, François Hollande le mardi, François Bayrou et Nicolas Sarkozy le mercredi. Un tir groupé somme toute assez logique pour l’une des régions les plus peuplées de France, qui en suivait un autre, fin mars avec les meetings de Jean-Luc Mélenchon à Lille et de François Hollande à Boulogne-sur-Mer le même jour, suivi le lendemain de la prestation de Nathalie Arthaud dans la capitale des Flandres.

On notera aussi que le Nord – Pas-de-Calais a été plébiscité pour les lancements de campagne : celle de François Bayrou à Dunkerque en janvier, celui d’Eva Joly à Roubaix en février. Réserver la primeur à la région ne leur a pas porté chance… Nicolas Sarkozy, qui avait organisé son deuxième grand meeting de campagne à Lille, a-t-il eu plus de nez ?

meetings-nordpasdecalais

 

T… comme Tribune

Un meeting, c’est aussi et avant tout une tribune pour son discours politique. Que retenir des discours prononcés dans la région en 2012 ? Finalement les messages les plus percutants sont ceux de l’extrême-gauche, Nathalie Arthaud en tête. Olivier Besancenot, qui roulait pour Philippe Poutou, est apparu comme un humoriste en Calvin Klein plus que comme un supporter d’expérience. François Bayrou déclina posément quelques propositions, mais cela ne lui porta pas chance. Mais que retenir des meetings de Hollande et Sarkozy ? De la ferveur, oui. Des moyens déployés, assurément. Une pédagogie, non. Marine Le Pen fit vibrer ses cordes favorites: immigration et islamisation. Et Eva Joly sombra entre accent ch’ti (mal) imité et sono mal réglé (sans parler des phrases trop longues…). Mélenchon a finalement encore prononcé le discours qui a connu le plus d’envolées : dont une tirade plutôt mémorable sur la conquête de la mer, comme « la conquête de l’espace« .

meetings-tribune

Nos reportages sur les meetings nordistes

– A Lille, Mélenchon le tribun a trouvé sa tribune (et même plus)

– Nicolas Sarkozy, le meeting du Président

– Retour en images sur le lancement de campagne d’Eva Joly

– Lutte Ouvrière, version vintage

– Les dix points à retenir du meeting de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont

– Meeting d’Olivier Besancenot (NPA) : l’hommage aux absences

– Retour sur le meeting du PS : en terre socialiste, Hollande perd au Mélenchomètre

– François Bayrou, star sage du Zénith

I… comme Illusion

Mention spéciale à l’équipe du Parti Socialiste. Quand on se trouvait dans la foule vers les premiers rangs, on croyait presque au succès du meeting de François Hollande… Sauf que le tout était parfaitement organisé et que les cadors du PS avaient réussi à entretenir l’illusion alors que Lille Grand Palais sonnait en réalité à moitié vide. L’une des constantes des meetings est d’ailleurs la mise en scène. L’entrée du candidat veut dire pas mal de choses. Soit il se la joue rock-star en fendant la boule et boutant les journalistes (Mélenchon, Hollande, Sarkozy, Joly, Bayrou, Le Pen), soit il est déjà au milieu des militants, parce qu’il est considéré lui-même comme un militant (Besancenot, Arthaud). En même temps, cinq cents personnes, voire moins, pour faire une entrée triomphale, c’est évidemment un peu léger. Sa sortie aussi est importante : discrète par l’arrière-scène (Bayrou), re-bain de foule (Sarkozy) ou discussion avec les militants (Besancenot).

Les militants participent également de la mise en scène. Armées de jeunes en transe comme à l’UMP et leur équivalent au PS, les jeunes Bayrouistes n’étaient pas mal non plus, quoique plus discrets et moins nombreux. Les très jeunes militants frontistes disposés entre la salle et la scène à Hénin-Beaumont étaient triés sur le volet avant de monter sur scène pour le grand final avec Marine Le Pen. Pas de crânes trop chauves, ni d’éléments trop visibles pour la photo finale. La règle prime d’ailleurs pour les autres « gros » candidats. La photo finish doit montrer des jeunes bien mis, qui dynamisent le ou la candidat(e). L’exception? L’extrême gauche, car il n’y a pas de frontière entre le militant et le candidat.
hollande

N… comme Nord – Pas-de-Calais

Des meetings dans le Nord – Pas-de-Calais, l’occasion de parler de la région ? Pas forcément : ça dépend là des candidats. Eva Joly a fait une tentative en s’essayant au ch’ti (voir la tentative durant le meeting  et le difficile apprentissage, avec Jean-François Caron)… tandis que François Hollande n’a pas manqué de rappeler une information rapportée par DailyNord il y a quelques mois : il a un quart de sang du Pas-de-Calais. Reste qu’en général, les discours étaient très peu orientés nordistes, à part chez les orateurs précédant les candidats, quand ceux-ci étaient eux-mêmes du sérail régional (Steeve Briois, Martine Aubry, Marc-Philippe Daubresse, Eric Pecqueur pour LO, Bernard Playe pour le NPA par exemple). Un meeting, c’est d’abord un discours à portée nationale.

meeting-nordistes

G… comme Gens

Vous découvrirez dans quelques jours une série de portraits photographiques des militants lors de ces meetings. Qui ont offert une ambiance différente selon chaque meeting :  survoltée du côté du Front de Gauche, un peu moins du côté  du Parti Socialiste ou de l’UMP par exemple. Ambiance au contraire beaucoup plus policée du côté du MODEM. Ambiance morne plaine en revanche au meeting de Lutte Ouvrière…

meetings

S… comme Sécurité

Fouillé ou pas fouillé à l’entrée des meetings : c’est selon le candidat. A droite pour Nicolas Sarkozy à Lille ou Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, c’était vide-poche et portique de sécurité obligatoire. Au centre et à gauche, la donne était différente : ouverture des sacs, dépôts des bouchons de bouteilles d’eau et de tout tract suspect pour François Hollande (les sans-papiers ont dû par exemple sagement ranger leur banderole…), open bar pour Mélenchon, Besancenot, Arthaud ou encore Joly. A l’intérieur, encore une fois, c’était selon : à l’extrême-gauche, on se mêle volontiers à la « petite » foule, dans les plus grands meetings, le candidat fait quand même attention à ne pas prendre de coups ou de bises intempestives…

 Sur Facebook, retrouvez également Une photo par meeting, l’analyse du photographe.

Cet article vous a plu ? Découvrez le meilleur de DailyNord, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire (envoyée le vendredi matin) ou suivez-nous sur Facebook et Twitter. Et partagez l’info !

Retrouvez les différents volets de notre Retour sur une campagne en Nord :

Que retenir de la Présidentielle dans la région?

L’Abécédaire des meetings

Hommage aux gueules de militants

Les dix articles à relire sur cette campagne

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus