L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Lille-Valenciennes ou le derby des territoires

DailyUne | Réflexions Par | 15 mars 2012

Ce dimanche, c’est derby dans le Nord – Pas-de-Calais. Le LOSC affronte le VAFC. Lille-Valenciennes, un derby qui ne se joue pas uniquement sur les terrains de football. Le vieil antagonisme entre la capitale des Flandres et l’Athènes du nord se déroule également sur les terrains des équipements et des grands événements. Flash-back sur les différents matchs qui émaillent leur rivalité.

Economie :  Dans la catégorie grande implantation historique, la palme à Valenciennes et l’usine géante Toyota inaugurée en 1998. Comme un éclair dans le ciel hennuyer plus habitué aux fumerolles des hauts-fourneaux et des puits de mine. Lille n’est certes pas en reste avec ses parcs tertiaires et ses centres de recherche que l’on voudrait voir fleurir comme coquelicots au printemps. Mais pas de gros mastodonte industriel en vue.

Stade : Valenciennes a marqué le premier

Stades de foot. Le Nungesser nouveau sera arrivé avant le grand stade de Lille prévu pour la fin de l’année. Inutile de se lancer les chiffres à la figure, les investissements sont de toute façon très conséquents pour les agglomérations respectives, toutes deux dépositaires d’une vraie tradition sportive. Là encore, avantage à Valenciennes qui a donc marqué le premier tout en démarrant le programme après Lille.

Palais des Congrès. Lille a le sien depuis presque vingt ans. C’est peut-être le meilleur baromètre d’une métropole, cette capacité à attirer ce que l’on nomme le tourisme de congrès, qui rejaillit sur l’hôtellerie, les musées et les restaurants. On évoque tout juste l’idée d’un grand centre de congrès dans l’Athènes du nord.

L’hôtellerie étoilée. Couvent des Minimes, Hermitage Gantois, des lieux chargés d’histoire, classés comme tel, restaurés et reconvertis en établissements de luxe. Lille a donné le coup d’envoi. Valenciennes fait de même avec son Hôpital général en plein centre dont la réouverture est prévue pour 2014. Il était temps.

Transports en commun. On a -presque – tout dit sur le métro de la métropole lilloise qu’on aurait dû raccorder au tramway Mongy, en fonction, lui, depuis plus d’un siècle. Ne nous plaignons pas, c’est un bel équipement. Valenciennes a emprunté la roue de sa grande soeur et s’est dotée d’un beau tramway qui irrigue son agglomération.

Culture : capitale européenne pour l’une… capitale régionale pour l’autre

Culture. Tout beau et tout neuf, le Théâtre Phénix de Valenciennes a pris son envol dans les années 90. Un symbole ? Bien sûr. Et le Palais des Beaux-Arts de Lille a été rénové presque en même temps. De quoi rayonner dans l’univers des arts et de la culture. D’ailleurs, Lille a été capitale européenne de la culture en 2004 et Valenciennes capitale régionale de la culture en 2007.

Université. L’histoire de celle de Valenciennes est typique de ces initiatives conjointes  – et locales – menées entre mondes économique et universitaire. Taille humaine, filières d’excellence (transports, ferroviaire, numérique,…), pôles de recherche, liaisons avec l’industrie, le centre universitaire valenciennois cultive son modèle. En aucun cas à l’ombre de la métropole lilloise, dépendante de la capitale parisienne et de ses subsides.

Une ville, un élu. Lille a eu Pierre Mauroy, qui a fait passer la ville du rang d’une préfecture de province à celui d’une cité européenne. Valenciennes a eu Jean-Louis Borloo qui l’a sauvée du naufrage. Les successeurs appliquent la consigne et creusent droit le sillon.

Oh, certes, Valenciennes ne rattrappera pas la métropole lilloise en termes d’attractivité ou de notoriété. Mais elle a son mot à dire et une carte à jouer. Après tout, les deux villes ont quelques points communs : passé industriel (textile pour la métropole lilloise, sidérurgique et minier pour le Hainaut), reconversion économique à marche forcée, ambition culturelle. La surface de Valenciennes et de son agglomération voire de son arrondissement très dense – la deuxième de la région après la métropole lilloise – l’autorise à revendiquer sa place. On se souvient que Jean-Louis Borloo premier magistrat avait sérieusement agité il y a vingt ans la doléance d’une départementalisation du Hainaut, avec préfecture et conseil général en prime. De quoi devenir la capitale du sud du Nord.

Illustration de Une : capture d’écran Valenciennes sur Google Earth.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture