L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les deux maîtres de Jean-Luc Mélenchon

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 19 mars 2012

Jean-Luc Mélenchon, contrairement aux apparences, sert deux maîtres. Nicolas Sarkozy au premier tour, tout d’abord. En affaiblissant François Hollande, désormais à égalité avec le président sortant, il est utile à la stratégie de ce dernier, en quête d’une dynamique pour le tour suivant. Un Mélenchon à 12 % risque de réduire Hollande à une place de second (un peu comme Jospin fut pénalisé en 2002 avec les 5 % de Chevènement, et de quelques autres…Mamère et Taubira). Par contre, en fixant un gros paquet de voix à gauche dès le premier tour, il gonfle le réservoir du second tour pour le candidat socialiste qui en aura bien besoin. Finalement assez peu critiqué par les deux camps en lice, le député européen jouit d’un statut original dans cette campagne. Bémol : son électorat est très hétérogène – communistes disciplinés, écolos déçus par la candidature d’Eva Joly, socialistes tièdes sur celle de Hollande,…-  et la fraction importante des voix de l’extrême-gauche  qu’il siphonne sans états d’âme pourrait se contenter de relire ses classiques trotskistes le 6 mai…Question : le réservoir mélenchonien sera -t-il plus gros et plus facilement canalisable que les réservoirs bayrouiste et lepénien, a priori – mais a priori seulement – profitable à Nicolas Sarkozy ? Ce dernier, le président des riches, sait que le plus dur sera l’entre-deux-tours car la vague anti-sarkozyste se lévera de nouveau et de toutes parts et avec quelle force ! Au second tour, les français éliminent…

Le véritable enjeu de ces élections ce sont bien les législatives de juin. Et le Front de gauche aura à coeur de transformer à l’assemblée nationale un bon score de son leader qui a fait le plein hier dimanche à La Bastille en chaussant les croquenots de Maurice Thorez et en retrouvant le bagout de Georges Marchais. En supplantant le parti écologiste comme premier allié du PS (mais que restera-t-il de l’accord EELV/PS avec une Eva Joly à 1 % ?…), Mélenchon et le Front de gauche, en cas de victoire de Hollande mais aussi dans tous les cas de figure, capitalise pour l’avenir et l’on songe aux positions locales des communistes aux prochaines territoriales et municipales de 2014.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. L’auditoire de Mélenchon s’élargit donc le Front de Gauche dérange, notamment cette France de politiques et d’éditorialistes propres sur eux, baignant dans leurs connivences et leur microcosme complètement déconnecté des réalités. Ce mépris du pluralisme politique est à mon sens le reflet d’une paresse intellectuelle crasse servant idéalement la soupe au FN. La leçon du “non” au référendum de 2005 n’a visiblement toujours pas été retenue et rien ne dit que celle d’un certain 21 avril ne pointe pas de nouveau son nez. La France, à la différence des pays anglo-saxons, n’a pas vocation à devenir une terre de bipartisme. Comme les fromages, pour pasticher Mongénéral, les Français aiment avoir le choix et certainement pas se voir imposer une vision étroite et formatée de la politique (cela tient de l’héroïsme quand on voit le bombardement sans relâche des VRP de la pensée unique). Le Front de Gauche pourrait servir les intérêts de Sarkozy? Si oui c’est que le PS aura décidé de ne pas intégrer dans son plan de bataille les attentes d’un parti populaire -peut-être- en pleine renaissance et paiera au prix fort sa danse du ventre vers le centre au point de perdre sur la route son fond de commerce électoral. Hollande ne pourra être élu, ce n’est plus une probabilité mais une évidence, sans le Front de Gauche et ce dernier devra impérativement rester en marge du gouvernement afin de maintenir la pression sur les questions brûlantes que sont les retraites, la fiscalité, la santé ou encore les services publics. “Méluche” le sait, reste à savoir si la tentation du pouvoir ne sera pas la plus forte l’heure venue.
    S’agissant des législatives, la région étant vampirisé par la camorra socialiste, la messe est dite. Parce qu’il manque justement -avec tout le charisme que cela induit- d’un Mélenchon dans le Nord/Pas-de-Calais.
    Conclusion, le Front de Gauche n’a pas deux maîtres mais bel et bien deux défis: réaliser un score à deux chiffres aux présidentielles et installer dans les cinq années à venir une nouvelle vague de gauche sur les territoires. Un délai très court au vu du chantier.

  2. Je ne sais si cette propension à ressasser l’idée de bipartisme est irritante ou pathétique ; un peu des deux sans doute. Alors poussons-là au bout de sa logique: puisque ce sont les sondages qui semblent déterminer la légitimité des candidats, supprimons les élections au profit des sondages. Le jour prévu, prenons celui qui est en tête du premier sondage publié à partir de O heure et une seconde.
    Accessoirement, ce sera un bon moyen de combattre l’abstention.
    Ensuite, pour gagner du temps, supprimons les partis politiques qui ne figureront pas dans le “Top 2” puisque, par définition, si j’ai bien compris, leurs propositions n’ont pas d’intérêt.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord. Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte  et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .