L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Carlton, le feuilleton : c’est enfin au tour de DSK !

DailyUne | Petite histoire Par | 21 février 2012

Il était écrit que l’affaire du Carlton n’allait pas se terminer dans l’anonymat le plus total. La preuve encore avec l’effervescence qui s’annonce aujourd’hui du côté de Lille  et de la caserne de gendarmerie. DSK, l’homme de Lille, doit y être entendu dans le cadre d’une garde à vue. Alors que tous les protagonistes sont sortis de prison ces dernières semaines. C’est le feuilleton du Carlton, suite.


21 février : DSK à Lille, ce serait pour mardi

Cruel destin… Il y a un an, on pouvait lancer les paris sur un passage de Dominique Strauss-Kahn à Lille en février-mars 2012. Au Zenith par exemple pour un meeting présidentiel… Ce mardi, il ne sera pas loin de l’endroit préféré des candidats en campagne : La Voix du Nord croit savoir que DSK sera entendu sous le régime de la garde à vue boulevard Louis XIV, dans les locaux de la caserne de gendarmerie.  Motif ? Vous vous en doutez : la fameuse affaire du Carlton… Selon le quotidien, la garde à vue pourrait, dans le pire des cas (pour lui), « conduire à une mise en examen pour abus de biens sociaux et proxénétisme.” Nous n’en sommes pas encore là : après deux jours de garde à vue derrière les portes d’une caserne assiégée par les médias, DSK est reparti avec une convocation devant les juges le 28 mars.

30 janvier : Jacques Mellick Junior en garde à vue

Il est décidément écrit que le Carlton nous offrira quelques beaux moments. En cette fin janvier, les enquêteurs placent en garde à vue un nouveau protagoniste dans l’affaire. Son nom ? Jacques Mellick. Pas le père, on vous rassure, mais le fils, lui aussi un proche de DSK et Fabrice Paszkowski.

26 janvier – 3 février : Sorties en cascade

C’était le dernier des mis en cause à être emprisonné. Fabrice Paszkowski, responsable d’une société dans le médical, et proche de DSK, sort de prison le 3 février. Après plus de trois mois derrière les barreaux. Le dernier du trio des emprisonnés : David Roquet est sorti quelques jours auparavant, le vendredi 28. Tandis que René Kojfer était libéré trois jours plus tôt. Ce qui ne veut pas dire que l’affaire est finie. Pour David Roquet, licencié d’Eiffage, commence par exemple un autre combat : prouver que les dirigeants d’Eiffage ne pouvaient pas ignorer les parties fines organisées en compagnie de DSK…

10 janvier : Dodo La Saumure sort de prison… avant d’entamer son plan médias

L’année 2012 commence mieux que 2011 n’a fini pour Dodo la Samure. Le roi des salons de massage de Tournai est libéré. L’occasion pour Dodo, avec sa compagne, Béa, libérée également, d’entamer un véritable plan com’ à défaut de se faire oublier. Libération, Paris Match, tous les médias ont le droit à leur interview du couple. Si t’as pas d’interview de Dodo, tu n’es pas un vrai média (relire Les plans com’ de Dodo la Saumure).

30 novembre : Hervé Franchois retrouve la liberté, Dodo La Saumure bientôt dehors ?

Bonne nouvelle pour Hervé Franchois, le propriétaire du Carlton. Le voici désormais remis en liberté, bien entendu sous contrôle judiciaire, après son audition de la veille.  En Belgique, Dodo La Saumure pourrait retrouver la liberté également, sous réserve du paiement d’une caution de 75 000 euros… alors même qu’il comparaît depuis ce jeudi en procès à Tournai pour une autre affaire de “traite des êtres humains”… Un petit mot enfin sur David Roquet, le cadre d’Eiffage. Non, il n’a pas été autorisé à sortir de prison. Mais son employeur, Eiffage, a annoncé son licenciement, ainsi que celui de son supérieur hiérarchique, mardi.

23 novembre : Au tour de l’ex-chef de la brigade de lutte contre le proxénétisme

Les gardes à vue ne sont donc pas terminées dans l’épineuse affaire du Carlton. La preuve ce mercredi avec le placement en garde à vue de Denis Gumez. Le capitaine de police a dirigé la brigade des moeurs et celle de lutte contre le proxénétisme avant de passer à la tête de la brigade de répression des actes violents.  Une nouvelle qui n’étonne pas ce qui suivent l’affaire, comme le note Nord Eclair : le policier était un proche de René Kojfer (dont la demande de remise en liberté a d’ailleurs été refusée ce même jour). Une chose est sûre : il doit y avoir une ambiance de folie du côté de l’hôtel de police lillois…

Mise à jour : Denis Gumez est ressorti libre de sa garde à vue, sans être mis en examen.

9 novembre (*) : La justice reste à Lille, Francis Henrion quitte les barreaux, DSK envoie des SMS

L’affaire Carlton était trop calme depuis quelques jours. Voilà pourquoi il fallait que ça reprenne de plus belle. Et en ce 9 novembre, nous avons été servis. D’abord, de dépaysement, il n’y aura pas. La Cour de Cassation estime que la justice lilloise est assez compétente. Bonne nouvelle pour les journalistes. Bonne nouvelle également pour l’un des premiers incarcérés dans cette affaire : Francis Henrion, le directeur-manager du Carlton. Le voici en remis en liberté après plusieurs semaines derrière les barreaux. L’affaire est loin d’être finie pour lui, mais c’est déjà ça. Quant à notre ami DSK, on devrait bientôt l’entendre dans ce dossier. Le Point révèle par ailleurs  que les enquêteurs s’intéressent aux nombreux SMS envoyés à son ami, Fabrice Paszkowski. Dont certains plus qu’équivoques. Sacré Dominique.

29 octobre : Eiffage joue-t-elle les vierges effarouchées ?

On se doutait que ça arriverait. David Roquet, le cadre de la filiale d’Eiffage, appréciant moyennement d’être lâché par ses supérieurs, a décidé de… lâcher du lest. Et des infos : les cadeaux faits par la boîte à certains hommes politiques, les distractions en nature, etc. Ça va commencer à balancer. Et dans la foulée, Eiffage s’est lancée dans une opération mains propres : en mettant à pied le supérieur de David Roquet et en menaçant quiconque continuerait à s’interroger sur l’attribution du marché du Grand Stade de poursuites judiciaires…

28 octobre : Le patron de la police du Nord, première victime

C’est la première victime officielle de l’affaire. Le chef de la police du Nord, Jean-Claude Menault, est muté fissa… avant certainement de faire valoir ses droits à la retraite. Sans pour autant être inquiété pénalement… En garde à vue, le grand flic du Nord a raconté son voyage à Washington pour y rencontrer DSK, en vue de la Présidentielle. Il aurait découvert qu’il y avait des filles uniquement là-bas. Pour reprendre l’avion aussitôt sans “consommer”. L’escapade fatale.

25 octobre : L’heure de dessaisir les Lillois ?

Quand une affaire prend beaucoup plus d’ampleur que prévu… pourquoi la garder à Lille ? Le parquet de Lille et le parquet général de Douai demandent le dessaisissement des juges lillois et le dépaysement de l’affaire. Les avocats des mis en cause se déchaînent… Le dépaysement du dossier sera finalement étudié le 9 novembre.

23 octobre : Une machination visant DSK à la base ?

Battons le fer tant qu’il est chaud. Et là, Le Point balance son info exclusive : et si… et si toute cette affaire n’avait été lancée que pour nuire à l’ami DSK, alors pas encore empêtré dans l’affaire du Sofitel… Et si, et si… Le site internet de l’hebdomadaire avance en tout cas des proximités troublantes. L’affaire lilloise serait donc une affaire d’Etat ?

20 octobre : Le policier Lagarde entendu par ses pairs

La voici enfin cette garde à vue tant attendue. Le chef de la Sureté départementale du Nord, Jean-Christophe Lagarde, est entendu par ses collègues. On imagine l’ambiance. L’homme, qui ne s’est jamais caché d’être un proche de DSK, aurait pris l’avion avec des prostituées pour les amener à DSK aux Etats-Unis, réservé des chambres “avec dossiers” au Carlton… Mis en examen, il est néanmoins libre après sa garde à vue.

18 octobre : Deux nouveaux entrepreneurs devant les enquêteurs… en attendant les pontes de la police

A peine quelques jours de répit… et ça repart… On sait désormais depuis quelques jours que Jean-Christophe Lagarde, commissaire divisionnaire lillois (donc très haut gradé) va être entendu prochainement. En attendant, deux nouvelles gardes à vue pour faire patienter le public : deux entrepreneurs du Bassin Minier qui seront mis en examen. Fabrice Paszkowski et Virginie Dufour découvrent la joie de la médiatisation : le premier est mis en détention provisoire pendant que la seconde retrouve la liberté… C’est Fabrice Paszkowski qui aurait présenté Lagarde et Roquet à DSK. Avec Virginie Dufour, son ex-compagne, ils auraient par ailleurs réglé des frais via leurs sociétés respectives…

14 octobre : L’invité mystère s’appellerait… DSK, un entrepreneur entre dans la danse

Depuis quelques jours, on se demande les prochaines têtes qui vont tomber. Enfin, certains journalistes de la place lilloise ont déjà entendu un nom, mais ne l’ont pas livré. Ce sera Closer qui dégainera de Paris : DSK, le DSK du Sofitel et de Banon, devrait être entendu dans cette affaire. Voilà donc le nom de l’homme politique. Vous en aviez rêvé ? DSK l’a fait. Dans le même temps, on apprend que cinq policiers ont été auditionnés. Et qu’un entrepreneur du BTP est lui aussi en garde à vue. Il s’agit de David Roquet, cadre d’une filiale d’Eiffage dans le Pas-de-Calais, qui aurait participé à l’organisation de soirées coquines (et tarifées sur le compte de sa société, ce qui pose un autre problème)… avec DSK.

11 octobre : Un avocat en garde à vue… la fête des notables peut commencer

Pour ceux qui voulaient de l’action, il va y avoir de l’action. Emmanuel Riglaire, l’un des ténors du Barreau lillois, est placé en garde à vue. Coup de tonnerre dans le monde de la justice et des notables lillois. Si l’avocat sera remis en liberté à la différence de René Kojfer et Francis Henrion (mais mis en examen tout de même), l’affaire prend de l’ampleur. Et les médias nationaux peuvent débarquer pendant que le propriétaire de l’hôtel, Hervé Franchois, goûte également aux délices de la garde à vue, de la mise en examen et en détention.

8 octobre : La police lilloise dans le coup ?

Cette fois, c’est Nord Eclair qui frappe un joli coup avec son papier : “Des policiers avaient-ils connaissance d’une activité de prostitution dans l’hôtel ?” Où l’on apprend que quelques policiers auraient fermé les yeux, voire profité de quelques largesses… On sort à peine de l’affaire Neyret et là, l’affaire du Carlton commence à prendre réellement une autre ampleur que de la “banale” prostitution dans un hôtel multi-étoilé.

4 octobre : Francis Henrion et René Kojfer en garde à vue : l’affaire du Carlton débute

Qui l’aurait cru ? Nous sommes le 4 octobre et l’affaire Carlton vient de débuter. Francis Henrion, directeur manager de l’hôtel et René Kojfer, directeur des relations publiques, personnes bien connues des hauts milieux lillois, mais pas du grand public, sont placés en garde à vue. Soupçons de proxénétisme (et de très loin), révèle La Voix du Nord qui est la première à dégainer. Il y aurait des liens avec l’arrestation quelques jours plus tôt d’un entrepreneur français dans les maisons closes belges, répondant au doux nom de Dodo la Saumure. Mais on est encore loin d’imaginer ce que va devenir cette affaire d’un hôtel 4 étoiles…
A lire ou relire sur le sujet :

Mais qui sont les invités mystère ?

Les quinze titres auxquels vous avez échappé

Pourquoi l’affaire du Carlton est exceptionnelle

Affaire du Carlton : quelques petites anecdotes au rattrapage

Trois mois de l’affaire du Carlton : que retenir du traitement médiatique ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Ce feuilleton me plaît bien, il me rappelle la série Dallas……

  2. Le jeudi à venir devrait être synonyme de “nervous breakdown” pour les socialos de la région (et les autres d’ailleurs). Je m’explique : si DSK est bel et bien relâché au terme légal de sa garde à vue de 48h, donc jeudi, les médias devront composer avec l’événement parallèle que sera la sortie du bouquin de Gérard Dallongeville “Rose mafia” ou la version de l’ex maire d’Hénin-Beaumont s’agissant du fonctionnement du PS 62. Et dire que le pauvre François Hollande sort son livre lui aussi ce jour là. Il sera intéressant de voir comment nos journaux, écrits, radios et télés, gèreront et rapporteront cet afflux d’actus.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus