L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

SeaFrance sauvée par le calendrier ?

Textos Par | 03 janvier 2012

Et l’audience qui décidera de l’avenir ou non de SeaFrance est reportée… On reviendra le 9 janvier pour décider si oui ou non la SCOP est un projet viable. En attendant, opportunément pressée par les calendriers, la politique s’en mêle. Sans aucune arrière pensée.

Qui a dit vendredi à propos de la SCOP et de la CFDT dans le dossier SeaFrance: « On est dans le jusqu’au-boutisme, je dirais même dans le fanatisme qui nous mène au suicide collectif » ? Thierry Mariani. Et qui a écrit « J’ai demandé à la SNCF de mettre en place une indemnisation supra-légale exceptionnelle en faveur des salariés licenciés afin de leur permettre d’apporter ces fonds à la Scop », lundi ? Nicolas Sarkozy. Un beau désaveu du ministre des Transports et un joli coup du Président de la République à la veille de l’audience du tribunal de commerce de Paris, qui devait se prononcer ce matin sur l’épineux sujet de SeaFrance à Paris. Sauf qu’évidemment, avec ce coup de théâtre, l’audience a été reportée. Au 9 janvier dans le calendrier. Un calendrier évidemment lié à ce retournement de situation : l’élection présidentielle approche et Nicolas Sarkozy n’a aucunement envie de traîner comme un boulet 900 salariés à la rue, après déjà plusieurs échecs dans le domaine de l’emploi pendant le mandat (Continental à Clairoix, Arcelor Mittal à Gandrange, rappelle FranceTV Info).

100 euros par ci, une indemnisation supra-légale exceptionnelle par là

Opportuniste donc, le Président de la République, quitte à sacrifier la crédibilité de son Ministre des Transports. Personne n’est dupe. Comme personne n’est dupe de tous ceux qui ont décidé de surfer sur la vague des malheurs de la compagnie transmanche nordiste. Comme le PS, via son porte-parole Benoît Hamon et les 100 euros investis dans la SCOP entre la dinde et les marrons il y a quelques jours. Lequel ne pourra plus se plaindre de l’absence de l’Etat dans le dossier et s’en servir comme argument électoral.

Moralité : mieux vaut couler en période d’élection présidentielle, ça peut aider à remonter à la surface. Quoique malgré les paroles, rien ne soit gagné d’avance. Les Britanniques de P&O envisagent par exemple de porter l’affaire – si elle se fait – devant la justice européenne. Question de concurrence. Mais là, si c’est l’Europe, le Président n’y peut plus rien…

A lire ou relire sur DailyNord : Comprendre le dossier SeaFrance

 

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus