L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

2012 : Le plan secret de Martine Aubry

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 17 décembre 2011

C’est la nouvelle hypothèse qui court le Tout-Paris. Faire échouer François Hollande à la présidentielle, remporter les législatives (autant dire rompre avec la logique du quinquennat), devenir Premier ministre d’un Nicolas Sarkozy réélu sur fond d’une quatrième cohabitation…On pourrait ajouter, prendre date pour 2017. Décidément, on ne prête qu’aux esprits compliqués…Et Titine de Fer en est. Je ne sais pas si un tel scenario est à l’étude ou pas. Mais un tel machiavélisme, rare, ne lui ressemble pas. Ce que la maire de Lille nourrit sur le plan psychologique, elle ne l’emploie pas – ou peu – sur le plan stratégique. Ou sur le long terme si vous préférez. Après tout, elle est entrée dans le jeu du congrès de Reims – les congrès du PS sont des luttes de géants – à reculons et ce sont des maîtres es manoeuvres – Cambadélis, Fabius, – qui lui ont indiqué la poterne mal défendue par où il lui fallait s’emparer de la place. Idem quand, cette année, il lui revint de remplacer un certain DSK grillé dans la course à la présidentielle. C’est le tropisme de la famille Delors : se faire élire – composer avec l’opinion et les forces en présence -, diantre non ! Exercer le pouvoir, mille fois oui. Il y a deux sortes de personnages politiques. Les élus et les nommés. Martine Aubry appartient à la seconde catégorie. Et quand on se “fait nommer”, c’est avec, certes, le pedigree de celui ou de celle qui a affronté le suffrage de ses semblables, mais c’est surtout avec cette onction si particulière que confèrent les galons d’Etat dans un pays ou le service public est consubstantiel à son histoire. Comme la V ème république consacre le principe du monarque élu, il existe des “élus préfets” qui gèrent et administrent leur collectivité comme le font ces grands commis de l’Etat. Question de tempérament.

A droite, on peut citer un Juppé à Bordeaux comme trempé dans le moule de cette technocratie qui use de l’élection comme d’un philtre pour se transfigurer et mieux repartir à l’assaut d’un gouvernement. Ou Fabius, à gauche. Mais le chef du PS, c’est Martine Aubry. Il est normal d’appeler à Matignon le numéro un du parti le plus important d’une majorité renouvelée. On imagine mal un Sarkozy réélu, lesté d’une UMP défaite à l’Assemblée nationale avec le concours d’un FN imposant des triangulaires meurtrières pour les sortants, confier les rênes du gouvernement à François Hollande, son challenger abandonné en rase campagne par les siens et, la séquence présidentielle close, retourné sur son Aventin corrézien. Mais, en ces temps sombres, pour gagner les législatives, il faudra au PS une sacrée dose d’imagination pour convaincre les Français qu’une nouvelle cohabitation rime avec exécutif de coalition.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. hypothèses, hypothèses, .. à quoi et à qui cela sert-il? cela ne lui ressemble pas du tout en effet et ne correspond pas aux faits ni aux attitudes.

    en revanche : revoyons ce que vous dites sur “le tropisme Delors”, sorte d’ imagination perso, n’apporte rien et les faits ne démontrent pas ça.
    M Aubry s’est prorposée 1ere secrétaire, décision prise seule, qqs heures isolée, après discussions avec énormément plus de gens que Cambadélis ou Fabius (enquêtez c’est intéressant et utile!! ) – pour un objectif de responsabilité sur des convictions, et une humilité qui caractérise les intelligences de l’ assimilation de la noblesse de la politique. Ce qu’il fallait faire remonter, ce qui descendra le FN en ce moment. Cela va-t-il continuer? ceci doit être notre seul souci sur les personnes déléguées par des votes. Son chemin depuis 2008 dans le parti démontre tant de choses remarquables. Elle, elle souhaitait rassembler plus large, elle a continué mais sans lacher sur de l’intégration de contenus politiques très travaillés. Elle possède une culture économique, humaine, politique, nécessaire face à des adversaires, mais aussi pour insuffler un travail dans le parti. C’est fait.

  2. Bien sûr qu’il y avait bien plus de gens que Cambadélis et Fabius, mais ce sont les clans (ou les camps si vous voulez) de ces deux personnalités (les Reconstructeurs, pour le premier, assemblage hétéroclite mais influent) qui ont alimenté les votes pour la motion D signée par Martine Aubry. Le jet de l’éponge de Delanoë et le ralliement de Hamon feront le reste. Aubry vs Royal. Du coup, le “courant” Fabius redevenait central au sein du PS.
    Sur le tropisme Delors : “Delors ? il veut présider. Il ne veut pas être élu”. Dixit Mitterrand. Député européen (à la proportionnelle), maire de Clichy,…puis ce fameux renoncement en décembre 94. Martine Aubry, c’est plus consistant (deux fois élue maire), un bilan plus resserré aux législatives.

  3. Après tout, tout cela n’est que chou vert et vert chou. Quand admettra-t-on enfin que le PS n’est qu’un parti de droite peinturluré de bons sentiments humanistes? Désolé pour les militants purs et durs -si, si, ils existent- qui y croient encore mais un coup de balai idéologique est à mener à gauche. Les Belges sont déjà en train de découvrir les joies de la gestion du tout frais gouvernement mené par le socialiste Di Rupo. A trop bouffer dans la gamelle du libéralisme, le PS en a perdu le goût du sang. Celui du peuple qui pour une bonne partie risque de donner ses suffrages au FN.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS