L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Nos tops models d’élus

DailyUne | Réflexions Par | 21 septembre 2011

Ils les aiment, ils les adorent, ils en raffolent même. Qui, quoi, comment ? Les caméras et les appareils photos bien entendu. A croire que nos élus sont dotés d’un sixième sens qui leur permet de repérer illico presto l’appareil numérique. Et de se retrouver sur l’image à tous les coups. Tout sourire, bien sûr. Et en costume, s’il vous plaît. Décryptage de l’art de la pose.

Nos élus aiment poser. Normal, si tu veux réussir en politique, il faut d’abord savoir prendre la pose. L’élu qui fuit le photographe, c’est comme celui qui refuse le verre de l’amitié, il fait une croix sur sa carrière. En famille, quand tu sors l’appareil, c’est la débandade : on se masque le visage, on te tourne le dos, on grimace. Avec les élus, jamais de déconvenue. Et pour le cheeeeeeese, pas besoin de lui dire deux fois.

 Mon plus beau sourire

Sourire à l’objectif. Encore un truc pour lequel nos élus savent super bien faire. Un exemple ? Patrick Kanner, le nouveau boss du Conseil général du Nord. Un champion de la discipline. Année après année, il nous gratifie de son calendrier (l’intégrale pour les aficionados, vraiment pour les aficionados) toujours avec cet intangible sourire.

Un sourire d’élu. Eh oui, ça aussi, ça s’apprend : avec les deux fossettes qui l’encadrent, le sourire doit d’abord être prononcé. Franc, mais sans sombrer dans le rictus pour avoir l’air naturel (façon Daubresse par exemple). A la rigueur, notre politique peut aussi laisser découvrir sa dentition (façon Lazaro); juste un peu en évitant le sourire trop carnassier et sans donner l’impression de se fendre la poire. Un métier, on vous dit. Suffit d’ailleurs de zyeuter les bobines des parlementaires de la région sur le site de l’Assemblée nationale : hommes ou femmes, coulés dans le même moule, avec souvent la même position des épaules et de la tête.

 Dans leur garde-robe

Même sourire, mêmes fringues aussi. A croire qu’ils font les soldes ensemble. Entre nous, faudrait songer à changer de crèmerie, parce qu’entre le gris ou le bleu, leur tailleur est pour le moins austère. Le foncé, ça amincit, diront les mauvaises langues. Vous n’y êtes pas: le costume sombre, c’est stratégique. Question de communication visuelle. On privilégiera donc le bleu marine, le marron, l’anthracite, tout en évitant le noir croque-mort. Couleur unie, puisque les rayures – sauf légères façon Alain Bocquet – sont bannies pour se distinguer du mafioso. Quelle que soit la couleur politique : Thierry Lazaro (UMP) ou Bernard Roman (PS), même costard sur le site de l’Assemblée nationale.

Et pour la chemise, on prendra dans les tons clairs de préférence. Pas de faute de goût, et surtout on prend soin de la boutonner jusqu’en haut pour ne pas paraître trop décontracté (comme quoi ce n’est pas facile la politique). A la rigueur, si on doit se permettre une petite touche d’originalité, ce sera dans le choix de la cravate. Là, l’élu peut s’exprimer. Pas trop quand même et prière d’éviter la cravate Walt Disney. Maîtrise de l’image oblige, le costume de l’élu se doit de demeurer à la fois neutre, sobre et distingué. Faut déplaire à personne : ni aux jeunes, ni aux vieux; ni aux hommes, ni aux femmes. Séducteurs dans l’âme.

Prêts et apprêtés

Autre trait du politique, sa science du placement. Ton député ou ton maire, il va même t’aider pour dégoter un coin où la lumière est meilleure, où l’arrière-plan est plus sympa. Il a l’oeil. Et pour le cadrage, il va même te faciliter la tâche : vous ne pouvez pas le louper, sur un rang d’oignons – comme on dit -, il est au centre, au premier rang.

Où ça se complique, c’est quand l’élu se fait voler la vedette. Quand une guest star vient traîner dans les parages. Forcément, ça se bouscule autour, comme lors de la venue de François Hollande dernièrement. Là, ça devient stratégique, faut réussir à se placer, quitte à apparaître entre deux têtes. Peu importe du moment qu’on montre qu’on était là.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture