L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les sénatoriales en sept proverbes

DailyUne | Réflexions Par | 23 septembre 2011

Le Sénat vit une époque formidable. On le raille, on le moque, on le vilipende. Certains voudraient même le rayer de la carte institutionnelle. Mais l’échéance de dimanche pourrait le projeter comme jamais sous les feux de la rampe puisque la première alternance pointe le bout son nez. La région Nord- Pas-de-Calais sera une fois de plus, un théâtre d’actions privilégié. Car entre tractations et dissidences, le dépôt des listes n’a pas été une mince affaire. Analyse proverbiale de l’état des lieux.

Bien mal acquis ne profite jamais

On pourrait l’appliquer à Audrey Linkenheld, la jeune collaboratrice de Martine Aubry, propulsée par le fait de la reine en deuxième position de la liste socialiste du Nord. Puis, sous la menace d’un recours administratif relatif à son statut, bat prudemment en retraite et fait une croix sur un fauteuil au Palais du Luxembourg. Pardi ! Faire invalider sa propre liste parce qu’on se serait entêtée, c’est tirer un trait sur sa carrière personnelle. Audrey L. a vu juste. Reste à savoir où elle rebondira.

L’habit ne fait pas le moine

Michel Sergent ne faisait pas trop parler de lui. Un élu – socialiste – discret et bosseur. Il aura fallu les crochepattes du marigot socialiste du Pas-de-Calais pour que le matou sorte ses griffes et se lance dans l’aventure de la dissidence. Qui pourrait coûter cher à certaines ou certains de la liste officielle.« Ce serait bête de perdre ses amis pour un poste de sénateur ! ». Alors, nos sénateurs ont perdu des amis ces temps-ci, cher Dominique Dupilet, septième de la liste Pas-de-Calais qui s’exprimait peu après la sortie du sénateur Sergent, qui n’a plus le petit doigt sur la couture du pantalon.

Tel père, telle fille

L’affaire Linkenheld profite à Delphine Bataille, assurée de faire son entrée au Palais du Luxembourg puisque désormais en numéro deux dans le Nord. Déjà élue à multiples casquettes, elle est la fille de Christian Bataille et rejoue ainsi un remake de Dynasty.

Qui ne se ressemble pas ne s’assemble pas

Grosse colère de Bernard Frimat, écarté sans ménagement de la liste socialiste dans le Nord et qui stigmatise non sans moins de pincettes la première secrétaire coupable à ses yeux de vouloir placer ses affidé (e)s, et pour qui il ne votera certainement pas aux primaires, l’autre grand rendez-vous politique de ces prochaines semaines. D’ailleurs, il n’a jamais beaucoup partagé les choix partisans la maire de Lille. Résumons : ancien adjoint aux finances de Gérard Caudron à Villeneuve-d’Ascq, cet autre pestiféré du PS qui s’entend avec la première secrétaire comme un dominicain avec un jésuite, opposant résolu au système Borloo à Valenciennes (et l’on sait que Titine de Fer tient en haute estime l’ancien maire de Valenciennes), cette terre de mission où il fut envoyé dès les années 90, comme un père blanc s’en va évangéliser des ouailles qui avaient oublié jusqu’au mot de socialisme (Valenciennes a longtemps été RPR et entourée d’une ceinture rouge communiste), noniste pendant le référendum sur le traité constitutionnel européen de mai 2005 (Martine “ouiste” convaincue), delanoïste pendant le congrès de Reims (Titine de Fer n’était même pas aubryste…), et, horresco referens, “royaliste” en novembre 2006 pendant les premières primaires du PS… Mais pour cet élu assidu et apprécié de ses pairs, pas question de dissidence.

Ce n’est pas à un vieux sénateur qu’on apprend à faire des grimaces

Ivan Renar ne l’a pas entendu de cette oreille. Depuis longtemps, ce spécialiste de la culture qui s’entend bien avec les socialistes nordistes ne croit plus vraiment au grand soir communiste de sa jeunesse et sa mise à l’écart n’a étonné personne… Sa liste parallèle était inscrite dans les faits depuis qu’il avait été évincé du conseil régional par ses pairs. Il gênera considérablement la liste du PC. Au point de faire perdre un siège à cette dernière ? Auquel cas, c’est la liste socialiste qui devrait engranger le bénéfice d’un fauteuil supplémentaire. Tiens, donc…

Les bons mécomptes font les bons ennemis

La droite nordiste a encore joué l’air qu’elle connait le mieux : la division et les crêpages d’égo. On ne sait pas si les états-majors sont intervenus, mais les choses semblent revenir à meilleure raison (quoique…). Ce serait trop bête de perdre le Sénat d’un ou deux sièges et que l’on mette sur le dos des élus du Nord une telle tunique de Nessus pour le restant de leurs jours. Le casting n’a pas beaucoup varié par rapport à il y a dix ans: Türk, Lecerf, Letard, Legendre, Wilmotte, et un petit nouveau, Didier Legrand…Mais les déceptions issues des joutes fédérales et les animosités personnelles subsistent. Et que l’on retrouvera nécessairement avant les prochaines batailles prévues pour 2014 (municipales et territoriales).

Qui part à la chasse ne perd pas forcément sa place

Une constante dans ces sénatoriales. Quelques députés boutés hors de leur circonscription par la réforme de la carte électorale reviennent dans le jeu parlementaire par la grâce des élections sénatoriales. Odette Duriez, Michel Delebarre, Jean-Claude Leroy, tous socialistes. Peut-on alors parler de renouvellement ?

Photo page d’accueil : galerie FlickR du Sénat

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture