L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Une moitié en Une

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 21 juillet 2011

Lu l’article dans Paris-Match consacré à Martine Aubry – ce n’est pas la première fois – et son époux de mari, Jean-Louis Brochen, avocat à la retraite. La première est candidate à la prochaine présidentielle. Le second fait plus que seconder la maire de Lille dans ses oeuvres électorales. D’ailleurs, l’article lui est quasiment dédié…au moins autant de lignes et d’occurrences que la première secrétaire socialiste ! On a presque l’impression qu’il vampirise le “papier”. Et Jean-Louis B. pose même pour la couverture de l’hebdo à grand tirage. Sur Titine de Fer, on a déjà dit pas mal de choses, en attendant d’en dire plus encore au vu de la tournure prise par la “drôle de campagne” qui s’annonce. Sur sa moitié, on avait rarement été aussi prolixe. Jean-Louis Brochen paie désormais de sa personne. Il est vrai que les méchantes rumeurs* sur de prétendues accointances avec l’intégrisme islamiste courent toujours sur la Toile et ailleurs. Il s’agit donc d’inventer un contre story-telling ou plutôt d’en imposer un sur le registre conjugal et familial à fin de rassurer dans les chaumières à coup de reportages magazines contrôlés et d’exhibitions calculées. Certes, ils ne sont pas les premiers à sacrifier aux exigences de l’intimité partagée avec le peuple. Avec l’accélération de l’histoire et l’omniprésence des medias, un couple pré-présidentiel vaut bien un couple royal. Les Françaises et les Français sont demandeurs, eux qui ont guillotiné un roi et une reine il y a plus de deux siècles, et ont à coeur de recoller les morceaux de leur histoire.

* On lira l’article du Figaro en date du 10 juillet, : …” outre les rumeurs présentant son mari comme un proche des islamistes, Martine Aubry doit faire face à de nombreuses allégations : alcoolisme, tumeur au cerveau et homosexualité imaginaires. Ces allégations reviennent régulièrement sur les réseaux sociaux. «Ces attaques sont organisées et passent par des mails envoyés en très grand nombre», détaille l’entourage de la maire de Lille au Journal du Dimanche.” Anecdote : la première fois que le nom de J-L B. a paru en qualité de compagnon de Martine Aubry, c’était dans la Lettre “A” du  20 octobre 2000 (Serviteur ! et le Figaro embraya le lendemain). A l’époque, les deux tourtereaux siégaient au conseil municipal lillois de Pierre Mauroy, où l’on causait de choses sérieuses, vie publique oblige. Il est vrai que la presse régionale s’auto-censurait beaucoup sur un sujet qui ne faisait déjà plus les gorges chaudes du tout-Lille depuis des lustres.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .