L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Test : les applis iPhone de nos Offices de tourisme

DailyUne | Petite histoire Par | 25 juillet 2011

C’est l’été, les touristes débarquent en force dans notre région pendant que la Méditerranée souffre d’une sous-fréquentation. On plaisante. Il n’empêche qu’aujourd’hui, même nos Offices de tourisme sont obligés de se mettre à la page pour attirer et guider le chaland. Et notamment aux applications pour mobiles. DailyNord, toujours dans les bons coups, a décidé de tester les – quelques – applis iPhone de nos Offices de tourisme. Plutôt inégales… quand elles existent !

Première surprise : chercher des guides d’Offices de tourisme ou de structures touristiques concernant la région sur l’AppleStore n’est pas une mince affaire. En effet, à première vue (*), peu d’entre-eux ont décidé de passer à la version mobile pour le joujou d’Apple, préférant a priori le web plus classique. Lors de notre – brève – recherche (comme le ferait un touriste… qui n’a pas que ça à faire), nous n’avons trouvé que quelques villes : Lille (et encore en passant par l’appli de la mairie), Roubaix et Dunkerque par exemple. Vous me direz, heureusement, ce sont quand même les trois principales villes de la région. Mais pas de trace par exemple d’Arras, Cambrai, Calais ou autres. En revanche, Neufchâtel-Hardelot se distingue avec une application.

Comité Régional du Tourisme : peut mieux faire

Mais pour commencer, dirigeons-nous vers le Comité régional du tourisme qui annonce fièrement sur son site un « guide mobile du tourisme dans le Nord – Pas-de-Calais ». « L’outil idéal pour organiser votre séjour et vos visites dans le Nord-Pas de Calais » paraît-il. Bien. On a donc testé en se géolocalisant dans les Flandres. Pour quel bilan ? Une bonne idée de mettre une sélection de photos directement accessible d’abord. Mais un peu frustrante : seulement quatorze images (monument aux canadiens, Opéra de Lille, Euralille, Musée de Cambrai par exemple). Ça fait un peu léger. D’autant que la fluidité n’est pas forcément au rendez-vous, un problème assez conséquent sur l’appli iPhone du CRT (on a comparé avec d’autres applis dans le même laps de temps, celles-ci fonctionnaient parfaitement).

Et sinon, qu’y trouve-t-on ? Plusieurs possibilités de visites : celles autour des Chemins de Mémoire, la nouvelle marotte de nos décideurs touristiques, ou les plus classiques. Mais là encore, tout n’est pas détaillé, comme l’agenda qui paraît incomplet. Hôtels, offices de tourisme, restaurations, en revanche, tout ce que peut demander un touriste y est. Même des Kdo, écrits “à la jeune” : des réductions ? Non, des boutiques pour acheter un petit souvenir du Nord – Pas-de-Calais.

Bref, bilan plutôt mitigé pour cette appli notée 3/5 dans l’AppleStore. On aurait aimé une présentation plus générale de la région, des suggestions de parcours… Là, elle n’est finalement pas très engageante.

Lille : l’office de tourisme n’est pas présent, il faut passer par le site de la ville !

Un tour du côté de Lille, principale ville de la région ensuite. Là, surprise : l’Office de tourisme de la capitale des Flandres n’est a priori pas présent dans les applis. Etonnant. Il faut télécharger celle de la ville de Lille, qui a une section tourisme, assez fournie, avec notamment petit plus des commentaires audio sur quelques lieux de la cité : Place du Théâtre, Grande Chaussée, Hospice Comtesse par exemple. Pas mal, mais idem, au final, on est un peu frustré : pour les hébergements, il faut se rendre directement sur le site lilletourisme.com par exemple. Et une grande ville sans appli dédiée, ça le fait moyen…

Roubaix et Dunkerque en pointe, Hardelot, la bonne surprise

Direction ensuite les deuxième et troisième villes de la région, Roubaix et Dunkerque. Les bonnes surprises du lot, que l’on regroupe car, professionnalisme oblige, on a remarqué qu’elles étaient développées par une seule et même boîte, Blueapps. Société spécialisée dans les applis pour mobiles, pour les musées et les offices de tourisme, notamment, et basée à Villeneuve-d’Ascq (retrouvez notre interview d’ici quelques jours). Et là, on a ce que l’on est en droit d’attendre d’une appli touristique. Une page d’accueil plus sympa déjà, une cartographie au point pour sélectionner les points d’intérêts, hébergements, établissements de restauration, etc. Que l’on peut également consulter par liste, avec la bonne surprise, pour certains lieux, d’avoir le commentaire audio qui va avec, et des photos d’archives ou vieilles cartes postales du lieu décrit. Bref, des applis qui permettent à la fois de se déplacer dans la ville quand on ne la connaît pas et de découvrir les histoires au fil de l’eau. Et donc, selon nous,  les applis les plus au point actuellement d’autant qu’elles sont très simples.

Mention spéciale aussi à la petite Neufchâtel-Hardelot qui s’est offert une version mobile pour attirer les touristes. Pas mal faite du tout. Car malgré son apparence assez basique, elle tourne correctement, propose un vrai agenda, des parcours à faire à pied au sein de la cité, un bon nombre d’adresses ou se rendre, et même – c’est bête, mais ça peut servir – un onglet « Urgences »…

(*) On reprécise bien qu’il s’agit d’une brève recherche à travers les applications officielles des offices de tourisme. Et gratuites bien entendu. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous les glisser dans les commentaires ci-dessous. La recherche a été effectuée début juillet. Nous avons bien sûr jeté un coup d’oeil sur les applis pour les autres smartphones : pas de différence au niveau du choix à première vue.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

4 Commentaires

  1. En ce qui concerne l’appli Dunkerque, les touristes ont aussi l’opportunité de découvrir la ville avec trois thématiques de visite: le Beffroi, le Patrimoine et les chemins de Mémoire. (Monuments dédiés aux première et seconde Guerre Mondiale). Lors de la visite du Beffroi, vous pouvez activer la fonction réalité augmentée. Votre iPhone mettra en évidence les sites touristiques des alentours.

  2. Merci pour vos précisions. On tient d’ailleurs à signaler que la réalité augmentée sera évoquée dans l’article concernant BlueApps, qui sera publié d’ici quelques jours sur DailyNord.

  3. Merci beaucoup pour ce test côté utilisateur.

    Effectivement, les offices de tourisme de la région – et plus largement en France – ne disposent pas toutes d’une application / site mobile dédié(e) à leur ville ou territoire. (D’ailleurs, doivent-elle toutes en disposer et amener le touriste à changer d’appli tous les 10 km sans cohésion…? Qu’elle est la bonne échelle ? Quel maillage territorial ?). Il en est parfois de même pour les sites internet.

    Comme vous le constatez, la “qualité” de celles-ci peut varier pour des raisons très diverses : manque de budget (ou autres priorités), freins ‘culturels’ ou autre… mais aussi il ne faut pas oublier que les technologies évoluent très vite et le marché des concepteurs d’applications mobiles est en pleine effervescence.

    Tous les jours de nouvelles offres se créent, les prestataires web ou de bases de données touristiques s’adaptent et se livrent une bataille sans merci en surfant sur la tendance (aujourd’hui les applis mobiles, les codes barre 2d et la réalité augmentée) pour gagner du terrain.

    L’appli mobile n’est d’ailleurs qu’une partie visible de l’iceberg de la gestion de l’information touristique, et il importe d’intégrer dans une stratégie globale et cohérente, pour apporter de nouveaux services au plus près des attentes.

    Les usages évoluent aussi, nous ne sommes qu’au début de l’ère du marketing mobile. Le nombre de terminaux mobiles (smartphone et tablettes) est censé dépasser le nombre d’ordinateurs personnels vers 2013. Beaucoup de pistes de développement se profilent, de la suggestion de parcours touristiques à l’assistance personnalisée.

    En bref, beaucoup de questions surgissent autour de cela. Les outils de la mobilité sont considérés comme de formidables opportunités de valorisation de notre patrimoine. Les professionnels du secteur en sont conscients et tentent de multiples expérimentations, c’est pourquoi nous sommes dans l’échange permanent.

    A voir où cela nous mènera…

    Voici d’autres exemples, pour compléter votre test :
    – Le Touquet – voir sur l’Appstore, ou en flashant sur https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150235408403511&set=a.160334618510.118488.9161978510
    – Béthune – Bruay – http://mobile.tourisme-bethune-bruay.fr/

  4. Merci pour votre commentaire. Tout à fait d’accord avec vous : avoir une appli mobile pour une appli mobile n’est pas une fin en soi. Et en effet, l’important, comme vous le soulignez, est d’avoir une stratégie globale cohérente et non seulement axée sur les terminaux mobiles. Tout en expérimentant les choses, ce qui est logique.
    Ceci dit, plus que la qualité des applis mobiles, qui évoluera certainement très vite, c’est plutôt leur relative absence dans la région qui a interpellé DailyNord (merci d’ailleurs de nous avoir signalé Le Touquet et Béthune-Bruay). Si l’on peut comprendre que les Offices de tourismes plus modestes n’ont pas forcément les budgets et/ou d’autres priorités, pour les grandes villes dites touristiques, c’est un peu étrange… A titre personnel, j’étais à l’étranger en voyage il y a quelques semaines : pour la première fois, j’ai téléchargé une appli mobile de la ville avant de partir. En complément d’un guide papier, c’est un outil vraiment intéressant et cela peut amener à d’autres découvertes. Sans pour autant en abuser : la plupart du temps, le smartphone était au fond du sac.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus