L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les meilleurs scenarios ne sont jamais écrits. Ils sont. L’affaire DSK risque fort de se dégonfler comme un matelas pneumatique estival. D’ailleurs et à n’en pas douter, le feuilleton va continuer tout l’été et occulter le reste de l’actualité. Mauvaise semaine pour la première secrétaire du PS, Martine Aubry, décidément à contretemps et qui venait d’annoncer sa candidature à la primaire de son camp. Sarkozy avait tout fait pour torpiller sa déclaration : remaniement gouvernemental, intronisation de Christine Lagarde au FMI,…Mauvaise semaine pour le président sortant qui fourbissait ses armes en vue de la mêlée de l’année prochaine et de ses ennemis supposés (au passage, il perd une de ses meilleures cartes : Christine Lagarde, dont la nomination apparaît pour le coup surréaliste). Toute la semaine, l’actualité en France était sollicitée comme une vieille serpillère que l’on tord et retord pour tirer encore un peu plus d’attention (libération des journalistes otages excepté, naturellement). Et c’est New-York qui met tout le monde d’accord.
Si le rebondissement dans l’affaire DSK se confirme (restons prudents), l’ancien patron du FMI peut tout espérer. Innocenté des graves charges qui pesaient contre lui, libéré des contraintes policières, il peut tout envisager. Même se lancer dans la bagarre hexagonale. Surtout se lancer dans la bagarre !
– D’autant plus qu’un DSK auréolé d’un tel martyre va, sans nul doute, caracoler en tête des sondages de popularité. Renaissance inattendue, mais renaissance indispensable pour construire un nouvel itinéraire qui, de toute façon, se sera pas semé de roses et l’exercice se révélera délicat : après tout, une telle épreuve laisse toujours des traces et l’ancien directeur du FMI affiche toujours des défauts. A DSK et ses équipes d’en tirer le meilleur parti. Il s’agit d’abord de recoller les morceaux d’un PS éclaté entre ses diverses chapelles, les “hollandais”, les “aubrystes”,…Mais les Français – on n’ose dire les Françaises…- aiment tant les martyrs. Leurs martyrs. On imagine déjà le tarmac de Roissy noir de monde pour le retour de l’enfant prodige ! Une quasi sanctification pour celui à qui l’on reprochait d’avoir tant péché.
– François Hollande poursuit sur son erre de candidat parti en début d’année, c’est-à-dire avant le sinistre moi de mai quand DSK a été appréhendé. Logique : jusqu’à cette date, les rencontres entre l’ancien patron du PS et l’ancien ministre des finances de Jospin n’avait rien donné. Et puis, il faut garder un semblant de sérieux aux primaires socialistes…
– Les termes du pacte de Marrakech, qui distribuait les rôles entre la patronne du PS et DSK, tiennent-ils toujours, ou plutôt sont-ils réactivés ? Si oui, Martine Aubry doit-elle retirer sa candidature toute fraîche ? Sacré dilemme pour la maire de Lille qui avait tant hésité et tant préparé son entrée en lice au risque de se voir taxer de velleitaire. Se maintenir en cas de come-back de DSK dans la course à l’investiture, signifie une nouvelle guerre des chefs et le risque d’en porter la responsabilité. Pour la maire de Lille, c’est un nouveau choix cornélien qui s’annonce. Autre option : un ticket Aubry/DSK. Mais qui à l’Elysée, qui à Matignon ? Une fois de plus, les sondages joueront un rôle décisif.
– En cas de retour de DSK, (et il a jusqu’au 13 juillet pour prendre part à la primaire, mais cette dernière est-elle encore pertinente ?), toutes les stratégies sont envisageables. Au PS, comme au centre ou à droite. Au PS : si DSK à nouveau en piste, on va assister à un tsunami de ralliements au “Saint Sébastien de Washington”, des “hollandais”, des “aubrystes”, beaucoup d’autres,…la pression sera très, très forte pour qu’il retrouve son statut de présidentiable. Les déclarations des un(e)s et des autres seront examinées au microscope. L’été sera chaud, Rue-de-Solférino. Balayées, ces primaires auxquelles personne ne comprenait rien ? Maintenant, si DSK blanchi, une nouvelle candidature naturelle peut s’imposer dans l’esprit de certains. Désormais, l’équation psychologique et politique de DSK est modifiée. Bigre ! Ce type a résisté à la machine policière et judiciaire américaine ! C’est le comte de Monte-Cristo qui monte à l’assaut de l’Elysée !
-Le centre pourrait aussi s’éclaircir, voire devenir un pivot du paysage politique. On sait que DSK couvrait une partie de cet électorat indécis et volatil. Borloo, Bayrou, voire Villepin,…autant de personnalités “DSKcompatibles”, toutes en mal de positionnement et d’élan et qui pourraient ainsi trouver un sillage.
– A droite, ce n’est pas le retour à la case départ, quand DSK s’affirmait de jour en jour comme l’adversaire attitré de Nicolas Sarkozy. “On a des photos…on va les sortir pendant la campagne”, disaient les méchants quand on évoquait devant eux les turpitudes du directeur du FMI. Comme on a déjà tout dit et même encore plus sur ces mêmes turpitudes, leurs agissements et allégations n’auront que peu d’écho. L’argent, la judaïté, le sexe,…La grande catharsis à l’américaine est passée par là. Sarko et ses boys doivent revoir leur copie. Avec une épée de Damoclès : un second tour DSK/Le Pen.
– Même punition pour Mélenchon et Marine Le Pen qui ré-entonnent leur diatribes anti-tout. Mais que peuvent-ils vraiment ? Purgé de ses mauvais démons devant l’opinion, DSK n’offre que peu d’aspérités à ses détracteurs. Oserait-on : Un homme normal…
– Au passage, honte sur les défenseurs torquemadesques de la femme de chambre pure et vierge et qui en ont profité pour asséner des combats d’arrière-garde. Nous y reviendrons.
– Cette présidentielle ne sera pas comme les autres. On avait compris.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

6 Commentaires

  1. Bonjour,
    Très bonne analyse, j’ajouterai juste une chose; quelles seraient les conséquences de l’affaire Tristane Banon sur une éventuelle candidature de DSK? Cette dernière ou du moins son avocat avait annoncé son intention de poursuivre DSK en France dès son possible retour. En effet 2012 sera très chaud.

  2. Développement très intéressant sauf que je ne partage absolument pas vos hypothèses, Marc. Le dilemme -en tout cas la déstabilisation- qui risque d’habiter désormais la néo candidate Aubry, ok. L’énorme grain de sable contrariant la machine stratégique de Sarko, ok. Pour le reste, ne pensez vous pas être allé un peu vite en besogne, même pas 24h après l’annonce de ce que l’on peut néanmoins qualifier de rebondissement? Dans l’attente d’un éclaircissement de ce qui s’est produit dans la suite 2806 je conserve cette intime conviction que les deux acteurs de cette affaire se soient pas adonnés au tricot. Quel que soit la conclusion de cette affaire, l’interpellé Strauss-Kahn a bénéficié de la puissance de feu juridique dont n’aurai jamais disposé un quelconque quidam de ses compatriotes. Si DSK est innocent, j’en serai le premier heureux pour lui. Mais pour cela il aura bénéficié de la justice des “riches”. Désolé pour le raccourci mais ce n’est que la stricte vérité inhérente à la justice américaine. On saura lui rappeler à son retour.
    Mettre Marine Le Pen* et JL Mélenchon dans le même sac fera sans nul doute plaisir aux militants communistes qui ont désigné ce dernier pour les représenter aux présidentielles. Je sais bien que la presse s’est choisie DSK comme poulain bien avant l’affaire. Si elle renouvelle la même erreur, j’espère qu’elle se prendra le même retour de manivelle qu’en 2005 lorsqu’elle avait décidé d’imposer le “oui” à la constitution européenne…. En résumé, n’oubliez pas que pour le vrai peuple de gauche (si, si, il en reste), DSK ne représente absolument pas les valeurs d’une réelle alternative.
    Enfin -ce n’est que mon opinion- la côte et les chances de Dominique Strauss-Kahn ne retrouveront leur firmament qu’à partir du moment où une éminence de l’Administration Obama présentera des excuses officielles à l’intéressé et à la France. Cela me paraît indispensable à l’égard d’un personnage susceptible de gouverner un pays. Sans ce dédouanement officiel, M. Strauss-Kahn trainera cette mésaventure comme un chewing-gum collé aux semelles. Mais vous avez raison, cette future présidentielle ne s’annonce pas comme les autres. Et je ne crois pas qu’il y ait lieu de s’en réjouir.

    *Je vous recommande d’ailleurs de lire l’éditorial de Serge Halimi (“Un raisonnement de fou”) dans le Monde diplomatique de juin

  3. Oh, ce ne sont que des hypothèses ” à chaud”. Mais les histoires de sexe et de fric traînaient autour de DSK bien avant le 15 mai. Sexus politicus, l’affaire Piroska Nagy (Une de l’Express), Stéphane Guillon, et les on-dits, etc…le public français digère mieux ce genre d’histoire qu’aux Etats-Unis où je rappelle que si le sexe est un “sujet “important et peut ruiner une carrière politique – comme privée d’ailleurs -, c’est surtout le mensonge qui est véritablement honni : vous avez une maîtresse, il s’agit bien de relations sexuelles extra-conjugales (“beurkkk”,… dit la morale puritaine), mais c’est d’abord un mensonge à votre conjoint (“super-beurkk”, redit la morale puritaine). Le cas Clinton est exemplaire : il se tape une stagiaire (bouh !), il ment à Hillary (forcément…) et il ment à la justice de son pays…
    Et le discrédit de Strauss-Kahn à la gauche de la gauche n’est pas d’aujourd’hui, non plus (“L’affameur…” comme dirait l’autre). Son pire boulet reste évidemment l’argent, tabou-repoussoir à la française. Sans l’encourager à rouler en Twingo et à s’habiller chez Tati…Du boulot pour ses spin doctors. Laissons la judaïté aux extrêmes. D’ailleurs, c’est le même thème que l’argent. Au final je pense que DSK – s’il est blanchi, naturellement – conserve quelques atouts consistants. Et quelques handicaps.
    L’un des plus lourds : il doit recomparaître le 18 juillet devant le tribunal de NY et ne peut quitter les EU. Comment annoncer une candidature dans ces conditions ? A l’ambassade de France…

  4. Franchement, on s’en moque de leurs histoires d’alcôve. Le deficit public est de 84 % du PIB et les banquiers font toujours la loi. Personne n’en parle. Dans ce théâtre, ce qui se passe sur la scène est soporifique mais dans les coulisses que se passe -t-il ?

  5. Bien sûr Marc, et je suis désolé de vous avoir contraint à un tel développement concernant la culture de la fesse à la française vs le puritanisme hypocrite (mais alors d’une hypocrisie incommensurable) sévissant outre-atlantique. Je pense que la majorité de nos concitoyens ont intégré cette nuance (the famous “exception à la française” prononcé avec l’accent gras du Minnesota). Par contre, pensez vous que ce soit le fait que DSK soit aisé financièrement (je sais, le Français a la fâcheuse tendance à jalouser la réussite) qui pose problème plutôt que le libéralisme peut être pas pur mais dur qu’il incarne ? Et je ne pense pas qu’il faille être à la gauche de la gauche mais tout simplement être de gauche pour ne pas tomber sous le charme de sa doctrine. Les “indignados” madrilènes sont ils de dangereux extrémistes? Non, ils ont pourtant clamés haut et fort qu’ils n’avaient plus confiance en leurs classes politiques toutes tendances confondues. Le genre de défiance -que dis-je, de désespérance- qui, comme en Grèce, ne se résorbera pas du jour au lendemain. Alors même blanchi à l’amidon et miraculeusement éligible, pourquoi voter DSK? Autant voter à droite, plutôt l’original que la copie! De toute façon si les ricains gardent notre Dominique, le PS, avec son grand courage, ne proposera qu’un clone. Et c’est cette lâcheté idéologique qui poussera un nombre conséquent d’électeurs dans les bras du FN, j’en prends le pari.
    Qu’on le veuille ou non l’heure est à l’al-ter-na-tive! Or DSK and co (UMP et PS confondus) n’en sont pas les têtes de proue. Après la casse sociale et économique, c’est la casse républicaine qui se profile.

  6. Vous voulez rire. DSK un coureur de jupons à la présidentielle, non merci . Et sa femme qui paye, qui subit: eh bien, non merci comme première dame de France.
    A quand UN HOMME HONNETE ET DROIT EN POLITIQUE?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .