L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Affaire DSK : paroles d’aujourd’hui contre déclarations d’hier

DailyUne | Réflexions Par | 04 juillet 2011

DSK, le feuilleton. A rebondissements, c’est bien à l’entrée des grandes vacances. Tout le monde est bien sûr au courant de la nouvelle : la victime ne serait pas blanche comme neige. Et DSK est libre (sans pouvoir quitter les Etats-Unis) en attendant un éventuel non-lieu. Evidemment, dans la région, comme lors du premier épisode, nos politiques ont réagi. Jeu des comparaisons entre leurs déclarations d’hier et d’aujourd’hui (*).

Bernard Derosier : le sobre devenu moraliste

Bernard Derosier ou l’art de parler de deux choses dans un même billet. C’était déjà le cas en mai avec Le Plaisir de la victoire qui associait sans transition sur son blog la victoire du LOSC et la nouvelle de l’arrestation de Strauss-Kahn. Où il disait notamment : «  La nouvelle qui nous est arrivée des Etats-Unis et qui concerne Dominique Strauss Kahn, personnalité internationale, est à prendre avec une très très grande prudence. Je ne me livrerai, bien entendu, à aucun commentaire si ce n’est de rappeler mon attachement à la présomption d’innocence pour toute personne, quelle que soient ses fonctions et ses responsabilités. »

En juillet, l’ancien président du Conseil Général du Nord récidive dans la dualité. Un billet intitulé « Des événements d’importance » qui lui permet de parler de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, mais bien entendu de DSK. Le député proche d’Hollande reste sur la même ligne de prudence vis-à-vis de l’ex-directeur du FMI et de ses ambitions : « Il serait irresponsable de se livrer à des commentaires sur les conséquences de ce rebondissement sur la désignation de notre candidat. » En revanche, il en profite pour taper sur la presse : « La société médiatique dans laquelle nous vivons désormais contribue à malmener ce principe. Les informations circulent à une telle vitesse, avec des moyens démultipliés, qu’il devient aujourd’hui difficile de ne pas être mis en accusation par l’opinion en dehors même de toute procédure judiciaire. » En même temps, il y avait procédure (et il y a toujours) procédure, Monsieur le Député (même si la presse ne pourra pas s’éviter une auto-analyse de son cas sur cette affaire).

Dominique Baert : l’incrédule réservé

L’incrédulité, une constance chez Dominique Baert, député-maire de Wattrelos et proche de DSK. En mai, l’homme était déjà incrédule face aux accusations dans Nord Eclair. En juillet, « je n’osais pas y croire », de nouveau dans le même quotidien. A l’époque, il déclarait aussi : «  J’espère qu’il sera blanchi, c’est la meilleure chance de la gauche, et de la France pour 2012 ». Aujourd’hui, Dominique Baert est plus réservé : « Certes, il retrouve la liberté mais c’est à lui de faire le point sur le chemin qu’il veut prendre. Et je ne pense pas que ce soit sa première préoccupation. La politique viendra ultérieurement s’il le souhaite. » Et nous, on a l’air fin : le 20 mai, notre conclusion sur le paragraphe Dominique Baert était : « On ne veut pas être pessimiste, mais pour 2012, c’est mal barré ». En même temps, DSK est toujours loin d’être dans les conditions idéales..

Jack Lang : l’ halluciné savoure

« Il n’y a pas mort d’homme ». La petite sortie de Jack Lang avait fait son petit effet… même s’il s’en était expliqué après à la télévision. Du coup, le député du Pas-de-Calais en profite pour se venger : « Comment ne pas se souvenir notamment du procès en sorcellerie orchestré contre moi, et en particulier par la présidence de la République, parce que j’avais tout simplement rappelé une tradition américaine non respectée par le juge: la liberté conditionnelle sous caution est accordée aux USA, sauf mort d’homme ou crime de sang. ». Et tac. Bon sinon, Jack est « heureux, très heureux”, estimant que « tout au long de ces semaines, Anne et Dominique auront fait preuve d’un courage et d’une dignité rare. Puissent-ils bientôt revenir parmi nous!” (Le Figaro). Et revenir dans le jeu politique avant de partager une assiette de pâtes aux truffes ? Le Ministre de la Culture à vie continue la brosse à reluire : « la France a besoin de sa compétence, de son talent et de son rayonnement international. » La France est impatiente.

Philippe Blet, le naïf qui avait raison

Le club DSK 62 est heureux. Et son président, Philippe Blet, aussi. Et même question timing, on y était presque. 20 mai : « Les candidatures seront prises à partir du 28 juin. Et la justice américaine est rapide. » Il aura fallu attendre le 1er juillet, et si rien de tout ça n’est encore terminé, « aujoud’hui l’espoir renaît. Depuis le 14 mai dernier, les Clubs DSK du Pas-de-Calais sont restés mobilisés pour faire respecter la présomption d’innocence de Dominique Strauss-Kahn en appelant sans relâche à la prudence et à la décence dans ce dossier. Malheureusement, force a été de constater que ce dernier a subi un véritable lynchage politico-médiatique à l’échelle planétaire. Plus que jamais, nous formons le vœu que toute la lumière soit faite sur cette triste affaire. La justice doit suivre sereinement son cours. C’est la position que nous avons adoptée depuis le début. Il semble que les événements nous donnent raison ». D’ailleurs, le Club DSK se tient prêt à accueillir son héros : « Les femmes et les hommes qui se sont engagés en faveur de Dominique Strauss-Kahn dans le Pas-de-Calais seront là pour l’accueillir pour son retour à la vie politique française. » Sur le tarmac de l’aérodrome du Touquet ?

Martine Aubry : la combative… affectueuse… mais déterminée

Semaine étrange pour Martine Aubry. On en a déjà parlé ici (Mauvais timing pour Martine Aubry). En mai, elle faisait dans le sobre : « Unité, responsabilité, combativité : voilà les trois mots qui sont venus le plus ce matin ». Un peu moins sobre aujourd’hui, même si elle reste prudente : « C’est l’amie de Dominique Strauss-Kahn qui s’exprime ce matin. Les informations qui nous viennent cette nuit de la presse américaine sont déjà une immense joie. J’espère de tout coeur que la justice américaine établira dès ce soir toute la vérité et sortira Dominique de ce cauchemar. Je veux lui redire toute mon affection, ainsi qu’à sa femme Anne, à ses enfants qui le soutiennent avec amour et un courage qui forcent l’admiration. » Reste à savoir ce qu’elle en pense vraiment. Si elle a d’abord refusé de s’exprimer sur les conséquences de la réhabilitation en cours sur les Primaires, elle a en dit un peu plus ce dimanche soir : elle ne se retirera pas de la course  à la Présidentielle, quelque soit la suite. Mais sans empêcher DSK de revenir : “Puisqu’on aime parler de débats irréels dans notre pays, admettons même que Dominique Strauss-Kahn décide de revenir comme candidat auprès de nous, personne n’osera lui opposer un quelconque calendrier “.

Jean-Louis Borloo : le philosophe… qui ne se mouille pas

Jean-Louis Borloo et l’art de la phrase qu’il faut relire deux fois. Ça, c’était en mai : « Je suis avocat et je sais trop que tant que la justice n’est pas passée, il peut se passer plein de choses. La justice d’hier n’est pas forcément celle d’aujourd’hui ou de demain. » En juillet, sur I-Télé, Jean-Louis Borloo ne s’est pas trop mouillé en estimant que rien n’empêchait un retour de DSK « s’il en a la force et l’envie ». Reste quelques inconnues que Jean-Louis Borloo souligne : «  J’ignore totalement son état d’esprit mais je ne vois pas, s’il le souhaitait, ce qui l’en empêcherait ». Prudent, l’ami valenciennois : faut dire que si DSK revient, la donne change sensiblement…

Marine Le Pen : la profiteuse… qui oublie les paroles d’hier

Marine Le Pen pour finir. Dans France Soir, il y a quelques jours, elle déclarait ne s’être jamais « prononcée sur le fond de cette affaire parce que je suis avocate et que je sais combien ces dossiers sont complexes ». Elle était quand même un peu plus virulente sur RMC/BFM TV en mai : « voilà des gens (le PS, Ndlr) qui, en connaissant ce qu’ils appellent, eux, des fragilités, ceux que d’autres comme moi appelons des pathologies, étaient prêts à porter cet homme à la tête de l’Etat français ». Des paroles qui ne portaient pas  sur le fond de l’affaire, certes… mais quand même empreintes d’un certain jugement, non ?

Jean-René Lecerf et Florence Bariseau : silence dans les rangs

Le sénateur du Nord et la conseillère régionale faisaient partie de notre casting du mois de mai. En juillet, ils n’ont a priori par réagi en public sur la question. Pour rappel, le premier déclarait que DSK était politiquement fini, la seconde s’insurgeait contre l’absence de compassion envers la présumée victime…

(*) Nous avons repris les mêmes politiques que lors de notre premier article sur les réactions régionales le 20 mai. Relire : Affaire DSK, le meilleur des commentaires politiques de notre région.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILY NORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture