L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le Crédit Agricole Nord de France est partout : l’anti Crédit Mutuel Artois-Picardie?

DailyUne | Réflexions Par | 06 juin 2011

Question : quelle banque se retrouve désormais associée au plus puissant groupe médiatique du nord de Paris ? Aux clubs de football de la région ? A des réseaux immobiliers ? Le Crédit Agricole Nord de France bien sûr, qui n’en finit pas de poser des jalons sur les institutions régionales. Une volonté d’expansion qui rappelle celle du Crédit Mutuel Artois-Picardie au milieu des années 80. On imagine que la direction du Crédit Agricole a tout verrouillé pour éviter le même épilogue. DailyNord ouvre la boîte à – mauvais – souvenirs.

On ne voit et n’entend que lui. En ce moment, ou plutôt depuis quelques années, le Crédit Agricole Nord de France fait flèche de tout bois. Participation minoritaire appelée à prospérer dans le groupe Voix du Nord (25% du capital dernièrement, une participation qui pourrait monter à 35% ces prochaines années) , augmentation conséquente de sa participation dans le capital du Racing Club de Lens dès la descente en Ligue 2 actée (60% au lieu de 37% précédemment, en faisant l’actionnaire majoritaire), injection de fonds dans le Valenciennes football club en 2010 (1,4 million d’euros) , sans oublier les opérations de prise de contrôle d’importants réseaux (Arcadim, Imm-Nord, MSI immobilier) et acteurs de l’immobilier (ce sont les marchés de la transaction, du crédit, de la rénovation et des diagnostics qui sont en ligne de mire). Une belle toile d’araignée en train de se tisser (en 2010, le Crédit Agricole Nord de France était également entré dans le capital des Eaux de Saint-Amand par exemple, liste non exhaustive). A l’évidence, l’enseigne bancaire maîtrise son développement. Mais l’histoire rappelle celle du Crédit mutuel Artois-Picardie (CMAP) des années quatre-vingts. Et les dirigeants du CA Nord de France auront sûrement à coeur d’éviter un tel destin.

Un crédit mut’ qui ne veut plus faire “banquette”

Flash-back. Il y a une trentaine d’années, un établissement coopératif bancaire se découvre une ambition. Basé à Arras, il rayonne sur le Pas de Calais et toute la Picardie et entretient des relations difficiles avec ses confrères de la confédération mutualiste, d’abord (Bretagne, Alsace, où régne un certain Théo Braun, qui deviendra secrétaire d’Etat sous Rocard, et ses mille agences, et le Nord), du secteur ensuite (les autres banques mutualistes, dont le Crédit agricole, déjà…). A sa tête, un homme ombrageux, Paul Beaulier, un autodidacte qui a fait toute sa carrière dans la maison et arbore son classement de joueur de tennis qui impressionne le personnel. Ses postures empruntent à l’Amérique décrite par Jean-Jacques Servan-Schreiber dans Le défi américain, un livre qu’il recommandait à ses cadres, prompts à se précipiter dans les librairies artésiennes pour acheter la sainte bible. “Comme Kennedy“, l’entendait-on répéter souvent. Son business model vient d’Allemagne : la liaison banque-industrie, la décentralisation bancaire, l’influence.

Son problème ? Transformer une entité du tiers-secteur mutualiste en entreprise capitalistique pure et dure. Nous sommes au début des 80′, marchés financiers et déréglementation ont le vent en poupe. Nationalisations, privatisations, le secteur est la proie de grandes manoeuvres. Pour ne pas rester sur le banc de touche, la “banquette” CMAP plonge dans l’activisme bancaire et se pare des oripeaux du conquérant. Un destin qui évoque celui du… Crédit lyonnais, presque à la même époque. On prête au patron un destin national : à la tête de la confédération du Crédit Mutuel, voire carrément politique (mairie d’Arras, député,…il était proche de Roger Poudonson, ancien secrétaire d’état de Giscard puis sénateur et qui joua un rôle dans le Pas-de-Calais dans les rangs centristes et démocrates-chrétiens). Sur le terrain économique, c’est la sortie de route. Un comble pour une entreprise qui participait au Paris-Dakar de Thierry Sabine. Une année, notre génie de la finance termine même 39 ème en compagnie de deux de ses cadres, sans doute trop heureux de faire vroum-vroum avec le patron.

Le temps du casino

Prise de contrôle de radio Métropolys, hôtellerie touristique (en Sierra Léone !) et déconvenues immobilières, opérations de trading hasardeuses sur des marchés financiers aléatoires, filiales de gestion patrimoniale haut de gamme, acquisitions inconsidérées sur des secteurs (publicité, télémarketing, cinéma,…) aux antipodes de la banque de papa ou de l’agriculteur du cru, et même investissement dans ce qui deviendra le futur golf d’Arras… On leur a même prêté une attention pour… La Voix du Nord, à l’époque aux prises avec son premier raid. Le CMAP était devenu un casino. On forge une légende : Tapie et Beaulier se sont rencontrés, le Crédit Mutuel d’Arras va avaler ses cousines du Nord, de Normandie,…

Las ! La première guerre du Golfe plombe les comptes du CMAP et de sa holding Actea, les bourrasques boursières et immobilières mettent à genoux l’orgueilleux groupe poussé trop vite. ” Proportionnellement, c’était presque aussi grave que le Lyonnais. Si un tel scenario s’écrivait aujourd’hui, la justice s’en mêlerait”, analyse ce connaisseur. Les porte-voix de l’établissement font rire quand ils invoquent le ratio Cooke pour se justifier. Etienne Pflimlin, le grand manitou du crédit mut’ en France, est mis devant le fait accompli. Effrayé par ce qu’il découvre après des audits serrés, un trou d’environ 1,6 milliard de francs, il tranche. La confédération impose un rapprochement-absorption avec le faux frère tant honni : le Crédit Mutuel du Nord, qui exigera des garanties de la confédération avant d’éponger le lait renversé. Pour le Crédit Lyonnais, c’est le contribuable qui a réglé la note, ici c’est le sociétaire. Et le personnel qui a dû faire une croix sur ses primes d’intéressement.
En interne, c’est la stupeur. Les grands et petits chefs passent sous la toise. La sanction est terrible : limogeages, licenciements, dégradations. Galvanisés depuis tant d’années par une entreprise peu avare en techniques de com’ à la Saint-Sulpice et de coaching à la Billy Graham et qui les met sous emprise, ils sont brutalement desillés. Le sortilège est brisé. Crises de nerfs. Mots d’oiseau. Chantages au suicide. On frôle quelques drames. Koh-Lanta avant la lettre. Submergé, Beaulier plonge et empoche un chèque  – les syndicats ont parlé de 10 millions de francs et des rumeurs d’extorsion ont couru – et se fait oenologue.
A force de s’être trop éloignée de ses métiers historiques, la petite banque qui voulait se faire grande a tout perdu. Son fond de commerce et ses actifs ont donc été grossir l’escarcelle de ce qui est devenu le Crédit Mutuel Nord Europe. Un cas qui a donné à réfléchir à tous ses collègues banquiers. On imagine que les dirigeants du Crédit Agricole Nord de France y ont pensé avant de commencer à bâtir leur empire.

Le sondage à la con : quelle sera la prochaine cible du Crédit Agricole Nord de France ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Non seulement Paul Beaulier a coulé le CM de L’Artois mais également le CMAR de Proivence -Languedoc dont il avait pris le contrôle en nommant ses Directeurs directement détachés d’Arras. J’ai fait parti des licenciés de cet organisme. IL est curieux que celui-ci soit devenu œnologue car il ne buvait jamais de vin; Ce d…… s’en est bien tiré au regard de toutes les vies qu’il a brisé et de tous ceux qui ont eu à subir ses foudres pour ne s’être plié à ces volontés. Pour ces cadres il était un véritable gourou! Beaucoup voyaient en lui in grand homme d’affaire. Il a voulu imiter Bernard Tapie et il a réussi la case prison en moins!

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie