L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Martine et Internet

Textos Par | 28 juin 2011

On le relevait ici-même il y a quelques semaines : Martine Aubry n’avait pas de compte Twitter officiel (Twitter révolutionne le monde… mais pas encore les politiques régionaux !) et semblait bien peu intéressée par les technologies du web. En tant que désormais candidate aux Primaires socialistes, elle devait bien y remédier. Ce fut chose faite, ce matin, avec également le lancement d’un site internet de campagne.

maMagie du web, désormais vous n’avez plus besoin des médias pour décrypter les discours de lancement de campagne. La preuve avec Martine Aubry ce mardi matin à 11h30. Vous n’étiez pas à la gare Saint-Sauveur ? L’équipe de campagne de Martine Aubry a fait en sorte de vous satisfaire : en relayant en direct et en vidéo le discours de la désormais candidate aux Primaires socialistes. Une telle attente a priori que le site martineaubry.fr a eu du mal à supporter le nombre de connexions, étant tantôt en rade, tantôt en version très ralentie et hachée. Et pour ceux qui avaient raté l’événement et s’étaient inscrits à la liste de diffusion hier à la mise en place du site, dès 11h45, le premier mail tombait : « Ma déclaration de candidature ». Sobre, mais efficace.

Reste qu’aujourd’hui, Martine Aubry en plus de devenir une candidate à la Présidentielle, est devenue une vraie geek. Son compte Facebook compte près de 9 000 fans (il y a encore du boulot pour rattraper le Président en exercice et ses 440 000 fans) et la voilà même qui tweete. Sur un compte de plus de 6 000 abonnés (relire notre article : Twitter révolutionne le monde… mais pas encore les politiques régionaux !). Avec ce message clair : «  Les tweets de Martine Aubry sont signés M.A., les autres sont publiés par son équipe de campagne. ». Une signature de tweets qui, à en croire les spécialistes, est plutôt rare et réservée à des personnalités comme… Barack Obama. Rien que ça.

Moqueries sur le net

Bref, la stratégie web est lancée pour celle qui était présentée il y a peu encore comme en réserve sur l’utilisation des réseaux sociaux (sa déclaration se passait d’ailleurs sur un fond reprenant l’adresse de son site). Des réseaux qui s’amusent bien d’ailleurs aujourd’hui : « Manque plus que le fond soit bleu et on dirait du Sarko tout craché », « Aux naufragés de Martine Aubry.fr », « y’en a qui vont se faire disputer », quelques tweets ramassés ici et là pendant la déclaration. Tandis que d’autres dissertaient sur le choix du logo de campagne, faisant penser tantôt à Korean Air ou à Pepsi.. Reste que le mot Aubry2012 (ou hashtag pour les initiés) était l’un des plus utilisés sur Twitter pendant une bonne partie de la journée. Alors, qu’importe la moquerie ?

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus