PS : Le piège de la mémoire

Lu dans VDN. Un quintuor d’excellences socialistes* à Lille ce samedi pour commémorer les 30 ans de l’accession de François Mitterrand à l’Elysée. Mauroy, Joxe, Cresson, Aubry, Jospin,…trois anciens locataires de Matignon, dont un ancien candidat à l’Elysée par deux fois, deux caciques qui auraient pu l’être (Joxe et Mauroy, en 1995), une grande baronne locale qui le sera peut-être, rien que ça. Au passage, on apprend que Pierre Mauroy travaille à de nouvelles mémoires, les dernières datant de 2003, et pas mal d’eau (y compris troubles) a coulé sous les ponts depuis. Gageons qu’elles paraîtront, disons en début d’année prochaine, pour donner un peu de corps à la candidature socialiste, dans le registre vieille gloire. Justement, cet appel à la mémoire de 81 est un piège pour les socialistes. Certes, il y a des points communs, la longueur de la traversée du désert – 23 ans en 1981 pour la première alternance présidentielle, 16 ans depuis 1995, la seconde alternance- et la violence de la crise sociale, mais ce qui leur manque, c’est un Mitterrand, une personnalité capable de dépasser leur vieille allergie à l’élection présidentielle qui leur flanque des hauts-le-coeur. Et qui avait réussi à arrimer le navire communiste à son grand assaut des années soixante-dix pour mieux le saborder. Comme un navire mal assuré coule le remorqueur qui l’a amené à bon port. Le PS ne devrait pas s’enivrer de son passé. Le monde a changé et on ne se baigne jamais deux fois dans la même eau. En célébrant ainsi son grand homme (voir billet l’Homme du 10-Mai), c’est aussi le souvenir du congrès d’Epinay, quand le PS se donnait à Mitterrand. Côté parti, les choses ne sont vraiment plus les mêmes et la guerre de succession du vainqueur de 81 n’est pas encore éteinte. A trop cultiver le souvenir d’une victoire passée, on porte soi-même le fer dans ses propres plaies d’aujourd’hui.

* Un “quintette qui ne manque pas de solistes”, comme l’écrit astucieusement Pierre-Louis Flamen. Mais c’était presque une oraison funèbre si j’ai bien compris. Un fantôme planait et ce n’était pas celui auquel on aurait dû penser.

2 Commentaires

  1. Pierre-Laurent Flamen, Marc.

  2. Oui oui je sais, c’est un code entre lui et moi.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .