L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les fantômes de la préfectorale

Petit théâtre de Martine Aubry | Région Par | 08 mai 2011

Excellent papier d’ Yvan Stefanovic dans France Soir du 5 mai. On y apprend que Michel Vauzelle, le patron de la région PACA et Michel Delebarre*, le député-maire de Dunkerque, touchent depuis peu une (bonne : autour de 4000 euros par mois) retraite de préfet, pour des fonctions, toujours selon l’auteur, qu’ils n’ont jamais exercé réellement (l’auteur emploie l’expression de “préfet fantôme”). Privilège de la haute fonction publique, ces grand dignitaires de l’Etat – ils furent ministres dans des gouvernements socialistes tous les deux – ont pu continuer à alimenter – et faire alimenter par l’Etat qui leur verse un petit salaire correspondant à l’abondement nécessaire – leur caisse de retraite tout en poursuivant leur carrière politique. Avant de faire valoir une confortable pension naturellement cumulable avec leurs mandats politiques (on dit préfet parlementaire, une véritable incongruité constitutionnelle). Une sorte de retraite-chapeau pour hauts fonctionnaires. Parmi les autres “célébrités” : l’UMP Brice Hortefeux, ancien ministre de l’Intérieur, le Nouveau centre Christian Gaudin administrateur des terres australes et antarctiques (avec résidence dans l’île de la Réunion ! …),…

* Je me souviens d’un portrait de Michel Delebarre dans lequel je n’insistais pas assez sur la promotion de préfet obtenue par celui qui deviendra maire de Dunkerque en 1989. Fermement – et courtoisement – il me rappelait l’honneur dont il fut le sujet. Michel Delebarre est très fier de sa condition de préfet. Pour lui, c’est son métier. Je le classe parmi les faux décentralisateurs. Comment peut-on revendiquer haut et fort un statut de grand commis de l’Etat, consubstantiel avec les grands principes d’une République une et indivisible, et se flatter d’avoir animé le grand mouvement de la décentralisation au cabinet Mauroy (lui aussi non exempt d’une telle contradiction), lui, dépositaire d’un fief dunkerquois dont il est l’inamovible pivot depuis une vingtaine d’années et dont l’autorité centralisatrice prospère au fil des extensions communales et des ralliements politiques. Mystère de la dialectique préfet/pouvoirs locaux. Pour lui, un véritable oxymore.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .