L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

RC Lens : la valse des sentiments de Gervais Martel

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 04 avril 2011

Dix-neuvième à désormais cinq points du premier non-relégable. Avec la défaite face à l’Olympique de Marseille ce dimanche soir, la saison du RC Lens continue de ressembler à un long calvaire entre les échecs sportifs et les événements annexes (changement d’entraîneur, gestes d’énervement). Et pendant ce temps, l’inamovible président des Sangs et Or, Gervais Martel,  doit s’expliquer devant la presse. Une vraie valse des sentiments et des attitudes pour l’Artésien. Florilège depuis le début de la saison.

gervais-martel

Gervais est serein

Gervais Martel, serein ? Laissez-nous rire. Vu le classement, quand aurait-il pu être serein ? Eh bien si. En début de saison, avant que les choses sérieuses ne commencent, même. Après le passage devant la DNCG, le président déclare : « On va pouvoir enfin travailler dans la sérénité, dans la tranquillité. » Sans pour autant demander la lune : « Si l’on finit douzième, en ayant fait une saison pleine, je serais content de la saison du RC Lens ». Quand on voit le résultat quelques mois plus tard, la sérénité est bien loin…

Gervais est plein d’espoir

L’espoir fait vivre. Heureusement, parce que sinon, Gervais Martel ne serait déjà plus là. Mais a-t-il vraiment eu des motifs d’espoirs cette saison ? Oui, à l’entendre et même à de nombreuses reprises en martelant que Lens allait se sauver. Avec de belles phrases d’ailleurs : « C’est souvent quand les choses semblent les plus compliquées dans la vie que l’homme se montre capable de sursauts exceptionnels. Je crois beaucoup à ça ». Ou encore : « On a le mérite de savoir ce que c’est que d’être relégable. Les mouches peuvent changer d’ânes rapidement. » Les mouches ne devraient pas tarder à se dépêcher faute de trouver des abeilles vivaces. Enfin, ce qu’on en pense…

Gervais est fataliste et dépité

Fataliste. Et non défaitiste. Car parmi, la valse des sentiments qui anime le président artésien depuis le début de la saison, il n’y a jamais eu de résignation. Souvenez-vous après la défaite de Brest : « On est au jour le jour sur l’acceptation d’une situation, pas sur la résignation ». Par contre, notre homme est parfois réaliste : « On ne peut pas espérer meilleur classement ». Peut-être bien. Un côté dépité…

Gervais est menaçant

Reprenez vos manuels d’éducation de vos enfants. Quand ils ne veulent rien faire, quelle attitude avoir ? Les menacer d’une privation de dessert ? Ce qu’a tenté Gervais la menace. Déjà après la défaite de Brest en novembre (vous nous direz qu’on en revient toujours à Brest) : « Ce sont les joueurs qui sont sur le terrain. Il y a des joueurs qui partiront,  d ‘autres qui vont rester ». Un premier avertissement avant une conférence de presse de rentrée en janvier où il enfonce le clou : « Les sept joueurs qui sont en fin de contrat, vu le marché, si j’étais en fin de contrat, j’aurais envie de me faire voir. » L’art de le dire… mine de rien.

Gervais est en colère

La colère. Quand on est relégable depuis des mois, bien normal, non ?  A un journaliste, en conf’ de presse : « Ecoute, j’ai pas envie de rire. Je suis en pleine forme, mais je n’ai plus envie de rire. » Un peu avant, lors d’un précédent point-presse : « Le club a besoin de retrouver la période de sérénité (vous savez, celle du début de saison, Ndlr). Il y a tellement de choses qui sont dites à droite, à gauche. On est en plein rêve. » Ou cauchemar, c’est selon.

Gervais est furieux

Il était en colère quelques mois auparavant (voir ci-dessus). Là, après le match contre Toulouse il y a quelques semaines, Gervais Martel est carrément furieux : « On a vu une équipe anesthésiée qui a touché le fond. En dessous, il n’y a que le cercueil. Il y a de quoi être furieux. Et moi, je le suis. Ce soir, mes joueurs ont été en dessous de tout… Merde, il faut qu’ils se réveillent ! » Cette fois, ils ont réussi à nous l’énerver pour de bon, le Gervais.

Gervais a une âme de guerrier

Toujours après Toulouse, qui a donc permis de révéler les sentiments les plus profonds de Gervais. Cette fois, Gervais Martel réagit à un papier paru dans la presse en bon général : « J’ai toujours assumé ce club et je vais continuer à l’assumer. Il nous reste onze matchs, onze guerres dans le bon sens du terme. Trente-trois points à prendre ou trente-trois points à perdre. Je suis prêt à affronter cela et pas de problèmes je vais les affronter. Allez Lens ! » Le général est en marche.

Gervais est heureux

Gervais heureux cette saison ? Si, si parfois, on a vu s’esquisser quelques sourires. Quand il a fait signer Franck Queudrue en septembre par exemple : « Je suis heureux d’annoncer que Franck Queudrue sera avec nous jusqu’à la fin de saison… et plus si affinités ! ». Ou encore quand il qualifiait « d’exceptionnel » le coaching de Wallemme suite à une victoire contre… Arles-Avignon (avant que l’on sache que faire un autre résultat qu’une victoire contre Arles-Avignon était une sacrée contre-performance). Bref, il y a eu quelques moments de félicité dans cette saison… Heureusement, me direz-vous…

Gervais est menteur (ou réaliste)

Petite déclaration après le match contre l’OM ce dimanche soir :  « Pour être tout à fait franc, je comptais zéro point face à Marseille et contre Lyon. » C’est bien vrai, ça ? Parce que si oui, fallait nous prévenir : on ne serait pas venu voir le match…

Gervais est obsédé…

Par son club, petits malins ! Il l’a dit et on veut bien le croire. Des années et des années qu’il est à la tête du RC Lens, ça se saurait s’il n’aimait pas Lens.  Exemple en janvier : « Je peux vous dire que je suis viscéralement rempli d’une force pour maintenir le club en première division, c’est une obsession. » Ou encore, il y a quelques jours : « J’ai foi en mon club. C’est un challenge fabuleux ! » Et si le RC Lens se sauve à la fin de la saison, vous pourrez ajouter à cette liste « Gervais est soulagé »…

Citations extraites de ses interventions dans la presse sportive et télévisuelle.

Crédit Dessin : Ray Clid

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture