L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

On a espionné Béthune !

DailyUne | Réalités Par | 18 avril 2011

C’est la dernière idée de Béthune. Alors qu’ils viennent d’inaugurer le titre de capitale régionale de la culture pour 2011 (on aura l’occasion d’y revenir d’ici quelques semaines), les élus ont décidé d’installer une webcam sur la Grand-Place. Objectif : montrer aux internautes que Béthune, c’est bien, Béthune, c’est beau, Béthune, c’est vivant. Sautant sur l’occasion, DailyNord a décidé d’espionner la cité de Buridan par cette fameuse caméra pendant quatre jours. Histoire de voir si c’est aussi bien qu’annoncé. On n’a pas été déçu du voyage.

Jeudi 14 avril

7h58 : découverte de la Grand’Place

Place vide… et grise. L’occasion d’observer un peu les lieux. Du sable autour du beffroi, dirait-on. Des voitures qui arrivent de la droite. Et tiens, voici une femme avec un sac à main énorme qui traverse la Grand-Place d’en bas à gauche à en haut à droite (une diagonale sur l’écran en fait). Les sacs à main des femmes, toujours un mystère. Bref, continuons notre tour d’horizon : à gauche, une enseigne qui clignote. Sait pas ce que c’est. Faudra enquêter. Autre femme qui traverse. Toujours venant d’en bas à gauche, en longeant une façade derrière un échafaudage. Son sac à main est plus petit. Comme quoi, il n’y a pas de règle. Bref, peu d’animation. Attention, deux passants vont se croiser !!!! Non, l’un se détourne au dernier moment…

8h25 : des techniciens, les mains dans les poches…

Ne vous inquiétez pas, on ne va pas vous le faire par demi-heure, mais par acquis de conscience, on a voulu refaire un tour sur la Grand-Place. Et on a bien fait. Parce qu’à 8h25, il y a de l’animation : une voiture en warning à gauche et surtout une camionnette au milieu de la place. Deux hommes. L’un ouvre la porte, puis… Puis les deux hommes, dont l’un vêtu d’un très seyant gilet jaune, discutent. Longuement. Les mains dans les poches. Je ne voudrais pas dire, mais il y en a qui sont payés à rien foutre. Mais comme on ne veut pas les faire virer, on a vérifié de nouveau à 8h35. Si là, nos bonshommes bossent : ils prennent des mesures. De quoi ? On ne peut pas leur demander.

10h23 : une terrasse est sortie !

L’animation bat son plein ! Une terrasse est sortie. Chaises et tables, on dirait du teck. Sauf que les affaires n’ont pas l’air de marcher fort… il n’y a personne. La foule, il faut la chercher de l’autre côté de la place, où d’après nos déductions, on pourrait bien trouver une rue commerçante (on précise que l’auteur de ces lignes ne connaît que très peu Béthune). Sur la place, deux voitures garées dont une Clio, coffre ouvert. Deux camionnettes également. Un homme passe en baissant la tête. Aurait-il quelque chose à se reprocher ? Nous, on lève les yeux, en haut à gauche vers le ciel. Il y a un drôle de mouvement. Un oiseau ? Non.  Un OVNI ? Peut-être. Ça court les rues à Béthune, paraît-il. Tiens, un camion arrive, un homme en descend et enlève une barrière. Sacrilège ! Ouf, ce sont les services techniques de la ville qui remettent la barrière avant d’aller se garer un peu plus loin. Le conducteur sort : encore un gilet jaune. La mode de Béthune 2011 ?

12h05 : presqu’un accident en direct. Dommage.

Toujours pas de soleil sur Béthune en ce jeudi. Mais un peu plus d’animation. Quatre personnes sur les terrasses du côté gauche (difficile de voir sur le côté droit) ! Bien couverts, les clients, sont pas fous les Béthunois. Sinon, une pluie de lycéens qui profitent de la pause du midi pour flemmarder dehors, grignoter un sandwich, fumer une clope (ou un joint, impossible de zoomer). Sur leurs bancs, ils regardent Papy promener son chien, pendant qu’un camping-car (perdu ?) fait un demi tour de la place. Vroooum… Voici un scooter qui nous fait quasi une diagonale, sans regarder ni à droite, ni à gauche tout en coupant la route à une camionnette pour s’engouffrer dans une rue. Bien joué coco, on a failli avoir un accident en direct. Avec la webcam, ça aurait été pratique pour le constat.

18h03 : racaille et diagonale parfaite

L’après-midi est passée, on n’a pas suivi la webcam. Désolé. Reconnexion. Gros nuages menaçants sur la cité. Plus personne aux terrasses. C’est fou ce qu’elle est animée cette Grand-Place en ces temps de Béthune 2011. Au milieu, une personne de sexe non identifié avance au ralenti. Près de deux minutes pour traverser l’ensemble. Record battu. Ceux-là ont le pas plus alerte. Jeu de l’observateur qui n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent : vont-ils se croiser en diagonale parfaite ? Allez. Allez. Allez… Eh ben non. On s’amuse comme on peut. Deux ados débouchent dans le viseur de la caméra. Puis demi-tour direct : ils ont oublié leur cartable à l’école. Tiens, une racaille qui passe. Ben oui, un jeune avec une casquette, pour nous, c’est une racaille-dealer de drogue. On compose le 17.

23h20 : C’est beau, Béthune la nuit…

Dernière connexion de la journée. Evidemment, à cette heure-ci, Béthune est plongée dans la nuit. Une silhouette se dessine. En revanche, il faut bien l’avouer : c’est joli Béthune la nuit avec les façades éclairées.  Mais ça n’a pas l’air d’être la fête. Normal, c’est jeudi.

Vendredi 15 avril

12h07 : Ciel, une équipe de télévision !

Retour à Béthune qui commençait à nous manquer depuis quelques heures. C’est qu’on apprécie finalement d’espionner Béthune, tels des James Bond des temps modernes. Un peu de monde sur la place. Des jeunes toujours. Des tâches blanches à plusieurs endroits. Aucune idée de ce que ça peut être.  Mais la terrasse de l’échafaudage nous attire. Pas que nous d’ailleurs. Aussi les regards des passants. Parce qu’on a des confrères qui sont en train de bosser et d’interviewer quelqu’un. Comment le sait-on ? Le cameraman. Qui s’asseoit quelques minutes. Puis se relève. Pour s’accroupir par terre avec la caméra. Un vrai pro le bonhomme…  Seul problème, on ne sait pas de quelle télé il s’agit. Y’a pas moyen de zoomer ?

16h08 : cours de marche pour gamin maladroit

L’heure du goûter, après le café, un petit coup d’oeil sur notre nouvelle ville favorite.  Que pasa ? Ben, il y a foule sur la Grand-Place. Au moins vingt personnes en mouvement distinctement. Des lycéens toujours avec leur sacs à dos et les pieds qui traînent par terre. Une fille court… S’arrête. Repart en accélérant le pas pour en rejoindre une autre. Conciliabule. Les deux font demi-tour. Une famille avec deux enfants regarde la place, oisive. Pendant qu’une mère de famille apprend à son gosse à marcher. Elle le lâche. Il se rattrape à la table de la terrasse. Bien joué. Sauf que le voilà qui se ramasse. On l’imagine en train d’hurler. A part ça, rien à signaler : un vélo qui traverse la place, un homme qui téléphone à son banquier (oui, on sait lire sur les lèvres).

18h39 : Ah, voilà l’amateur de tuning

Décidemment, c’est toujours aussi joyeux Béthune. La fête bat son plein.  Un homme qui passe avec une grosse malette. Une jolie nana également. Du moins, on présume, dommage qu’on puisse pas zoomer (bis). Heureusement, quand vous êtes prêts à fermer la webcam, il y a toujours un adepte du tuning dans le secteur. Le nôtre a une voiture jaune pétante, histoire de bien se faire remarquer. On imagine tout à fait le gros son sortant de l’engin et là, on se dit que finalement la webcam sans le son, ce n’est pas si mal. D’autant que ça nous permet d’apercevoir un blouson de cuir avec une coupe qui ressemble à une banane. Tuning et banane, y’a pas à dire : Béthune est une ville branchée.

19h38 : la mobylette ne tombe même pas

Ciel magnifique sur la cité de Buridan. Des nuages, du soleil, on imaginerait presque un tableau. A part les oiseaux, rien à signaler. Si une mob (ou une petite moto ?), garée en bas de l’écran. Un mec traverse la place : la sienne ? Non. Mais voilà un bonhomme qui arrive casqué. Sûr, c’est à lui. Pas pressé, il se prépare. On espère qu’il va tomber au démarrage pour mettre un peu d’animation. Même pas.  Ça commence à devenir chiant Béthune.

Samedi 16 avril

8h59 : même pas de marché à se mettre sous la dent

Samedi matin. Depuis trois jours, on ouvre la webcam devant une place désespérement vide… Alors, on espérait un événement exceptionnel : Béthune 2011 le samedi matin ? Non plutôt un marché par exemple. Roulement de tambours… Vide. Vide. Vide. Juste une voiture en plein milieu,  parfaitement alignée avec le beffroi. Un mono-maniaque l’automobiliste, c’est sûr. Ah voilà quand même papy et mamie qui courbent l’échine avec leurs vélos à la main. Et des sacs à course :  peut-être bien qu’il y a un marché dans le coin finalement ?

11h24 : la mode du jogging blanc, jambe à l’air, toujours en vogue à Béthune

Les terrasses de la gauche attendent toujours le chaland.  C’est la fête. Un couple pousse une poussette, une nana bien proportionnée passe, vêtue d’un pantacourt. Mais le mieux, c’est toujours la mode béthunoise qui a vraiment un coup à jouer à la prochaine fashion week. En témoigne ce jeune homme. Jogging blanc, déjà c’est classe. Un mollet à l’air, c’est encore plus classe. On croyait que cette mode avait disparu, la webcam vient de nous prouver que non. En tout cas pas à Béthune.

14h38 : Ciel, un touriste !

Samedi après midi. Là, il va y avoir du monde. Et non… La terrasse est toujours vide (question chiffres d’affaires, ça doit cartonner). Deux groupes discutent au milieu de la place. Rien à signaler toujours. Si, un homme (ou une femme) avec un sac à dos. Et un bouquin ouvert devant ses yeux. Il le lit face au beffroi. Ciel, un touriste !

16h34 : Et ils s’unirent devant Dieu (ou le maire) et la webcam

Le coeur s’accélère. Car changement majeur sur la Grand-Place de Béthune. A la gauche, une file de voitures en stationnement ! Mais qu’est-ce ? Aucune idée pour le moment, du coup, on observe frénétiquement la place et ses passants. Des poussettes, une femme en jupe, un couple de retraités (les cheveux blancs, ça ne pardonne pas), la terrasse à l’autre bout a l’air d’avoir du monde, une dame remet sa veste, une autre promène un chien gros comme mon petit doigt. Mais alors qu’est-ce ? Illumination divine : il y a l’air d’avoir une église sur la gauche, on est samedi après-midi. A moins que ce ne soit la mairie ? C’est même beaucoup plus plausible après avoir observé attentivement les bâtiments.  Un mariage, bonté divine !

20h12 : les folles soirées de Béthune 2011

Désertique, la Grand-Place. Les seules terrasses visibles sont toujours désertes. Une façade clignote un peu plus loin, on n’arrive pas à voir ce que c’est. Ni cet étrange mouvement de flou, sur l’écran, au fond vers la gauche. Une animation Béthune 2011 ? De l’art conceptuel peut-être. Bon, on laisse tomber pour ce soir…

21h35 : donc, les lumières, c’est Béthune 2011. Et là-bas, ce sont les fontaines…

Eh, non, surprise, nous revoilà. Parce que ça nous a intrigué cette histoire. On l’avoue, on s’est renseigné un peu. Les lumières qui clignotent, c’est la mise en lumière de Krijn de Koning pour Béthune 2011. Et cet étrange mouvement de flou, noté une heure auparavant, si l’on comprend bien, ce seraient les fontaines illuminées… Vrai que c’est plutôt joli, mais on se demande pourquoi la webcam n’a pas été carrément mise de l’autre côté pour avoir un peu plus de mouvement. Parce que là, à part ce que l’on devine, ce n’est pas la grande fête du samedi soir : un trio se balade, deux voitures sont stationnées sur la place, nos deux terrasses préférées accueillent toujours les hommes invisibles… Ah, là-bas, un homme seul qui fait les cent pas, l’air soucieux : vient de se faire larguer, c’est sûr.

Dimanche 17 avril

9h25 : morne plaine suite à la fiesta de la veille ?

Il fait beau ce dimanche sur Béthune. Plein soleil, même ! Sauf qu’il est encore tôt. Et vu la fiesta à laquelle nous a convié la Grand-Place la veille au soir, on comprend que les Béthunois soient fatigués. Deux personnes qui traversent, dont l’une jette un coup d’oeil aux fameuses fontaines (de fait, de jour, c’est bien le truc bizarre qui tressaute dans la partie gauche de l’écran). On reviendra tout à l’heure, mais on ne va pas y passer la journée…

15h14 : le serveur, désespéré, téléphone…

Désespérante cette webcam. A se demander si ce n’est pas une fausse bonne idée… Parce qu’au bout de quatre jours, ça en est déprimant. Toujours aussi peu de monde, même pour un dimanche après-midi. Un (tout) petit groupe devant le beffroi, deux nanas qui font demi-tour, un cycliste, un homme qui désigne une façade. Et personne qui fait coucou à la caméra. Mais on ne va pas se plaindre : notre serveur de la terrasse de gauche (on présume que c’est lui) est en train de téléphoner. Faut dire qu’il n’a que ça à faire. Il devrait postuler à droite de l’autre côté de la place : il y a l’air d’avoir un peu plus de monde en terrasse…

17h45 : on ferme le ban

Dernier coup de webcam, parce que ça commence à bien faire. L’occasion de voir de l’animation ? On ne rit pas, ce n’est pas drôle. Eh bien, non, triple non, toujours rien à Béthune… La première terrasse est rentrée, la seconde est sortie. Vide comme d’habitude. Un trio passe : un couple, main dans la main, et le célibataire qui tient la chandelle… Un groupe de jeunes pour finir. C’était Béthune, vu de la webcam. Ou l’éloge du vide.

Pour ceux que ça intéresse, la webcam de Béthune en direct…

Coup de crayon

môrice-deuchnorCrédit dessin : Olivier B.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Après lecture de l’article relatif à la webcam béthunoise paru dans la Voix du Nord, et après de multiples recherches via le site municipal, Google et autre moteurs de recherche, j’ai été incapable de trouver cette fameuse webcam. J’ai l’impression qu’il y a eu un petit retard à l’allumage. A quoi cela sert-il de communiquer si ce dont on cause n’est pas facilement accessible? Grâce à vous, j’ai enfin eu le lien qui fonctionne. Merci.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus