L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Le petit lexique pour décrypter le langage immobilier

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 25 avril 2011

Quiconque a un jour mis le nez dans une revue immobilière sait combien un décryptage s’impose. Comment les professionnels ont l’art et la manière d’enrober un bien dans une fort jolie prose. Exemple ? La toute bête maison style ouvrier si commune à notre région deviendra ainsi “belle maison des années 30 dans secteur recherché”. Petit lexique réalisé à partir des expressions idiomatique saisies à travers les récentes publications gratuites du Nord – Pas-de-Calais.

De l’art du superlatif

Agréable, jolie, (très) belle, ravissante, charmante, superbe, magnifique, splendide, sublime et on en passe… Au passage, on remarquera la subtile graduation. Moralité, mieux vaut ne pas s’emballer pour une maison à peine “belle”, même si c’est écrit noir sur blanc. En fait, la présence du superlatif (souvent en entame d’annonce) est normale ; en revanche, son absence est plutôt inquiétante : si une maison n’est pas « très belle » (c’est un minimum), alors, croyez-en l’annonce, vraiment, elle n’est pas belle…

De l’art de singulariser le bien

Les professionnels du secteur ont de la ressource (et du vocabulaire). Une maison n’a décidément rien pour elle ? Qu’à cela ne tienne, on va lui dégoter une singularité. « Atypique », « rare », « unique », « de caractère »… Alors là, vous pouvez le croire sur parole. Mais le cachet n’est pas toujours là où vous l’attendez : il est parfois simplement demeuré dans le carrelage de l’arrière buanderie. Ou dans les poutres basses sur lesquelles on se cogne.

De l’art de positiver l’environnement

Après avoir enjolivé le bien, on passe à l’environnement. Même traitement. Une banlieue de Lille, un quartier qui craint un peu ? On va vous arranger tout cela. En langage immobilier, on appelle ça un « quartier en devenir ». Si si. Idem pour la ligne de chemin de fer qui longe le terrain, cela se transforme en « proximité gare » avec le 5h17 Lille-Dunkerque pour vous rappeler au quotidien cette promiscuité. Et ça marche aussi avec les villes : la commune n’est guère cotée ? Elle croule sous les impôts locaux ? Qu’importe, on va mettre par exemple un « proximité Weppes » ou un « proximité Pévèle »…

De l’art d’enjoliver l’intérieur

Fini avec les extérieurs ? Allez on va glisser un petit mot sur l’intérieur. « Rénovation de goût » ou « dans un esprit contemporain » : comprendre que l’actuel proprio a mis une couleur vive sur ses murs avant de dévaliser Ikea… Et d’ailleurs c’est tellement rénové avec goût que n’importe quel visiteur aura “un coup de coeur” et sera même invité (dès l’annonce) à “faire offre après visite”.

De l’art de cibler son public

« Idéal investisseur » : parce qu’aucun proprio ne songerait y habiter. Alors forcément, c’est juste bon pour un investisseur, et même idéal pour un marchand de sommeil. Une variante ? « Idéal jeune couple » ou « idéal première acquisition ». Parce que le budget est réduit pour des primo accédants, à l’image de la surface habitable tout aussi réduite…

De l’art de minimiser les travaux

Là aussi, il existe toute une échelle graduée toute en nuances : « on pose les meubles », « aucun travaux » (à condition d’aimer la déco du proprio précédent), « à rafraîchir », « déco à revoir », « a conforter »… A ce chapitre, les agents immobiliers ont volontiers tendance à minimiser… Vous avez dit « à rafraîchir » ? Bah oui, parce que depuis les années 70, personne n’y avait songé. Certains parleront de travaux. Du genre « prévoir budget travaux » (sous entendu prévoir gros budget travaux à moins de poser une année sabbatique). Certains annoncent carrément la couleur avec « gros travaux » : comprendre que vous achetez une ruine…

De l’art de jouer des subtilités

Eh oui, l’agent immobilier a l’oeil. Et il va aller chercher la moindre petite chose susceptible de mettre en valeur le bien. Il y a un minuscule carré de gazon dans la petite cour de ce logement lillois ? Aussitôt, la cour se mue en un très mignon « jardinet » pour poser une table, quatre chaises et le barbecue… De même que plutôt que les énormes travaux, on préférera suggérer le résultat final : « énorme potentiel ».

Immobilier-Môrice-Deuchnor

Crédit dessin : Olivier B.

A lire ou relire sur DailyNord :

J’ai testé pour vous : la « web-arnaque » immobilière

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

3 Commentaires

  1. Merci pour cet article édifiant quand aux pratiques hyper-commerciales des agences immobilières. J’ajouterais pour ma part “jardin de ville” pour une cour de 6m2 (véridique puisqu’il s’agissait de ma maison) et l’exposition à en perdre la boussole avec une exposition plein nord qui deviendrait ensoleillée. Cela étant, je conseillerai de ne jamais être pressé pour s’habituer au jargon et à mesurer l’offre du marché car on s’y fait vite et l’article ci-dessus n’est vite plus d’aucune utilité. Par contre, ce sont de terribles négociateurs et font pression notamment sur les vendeurs en parlant d’un “prix de marché” qu’évidemment personne ne connaît réellement. Ainsi, on a comparé mon bien à d’autres soi-disant équivalents et vendus très vite. Mais très vite aussi il s’avère que les 20% de différence entre leurs prix et le mien se justifiait par l’emplacement notamment. Donc, rester stoïque et changer régulièrement d’agence reste la meilleure parade car je les soupçonne (sans aucune preuve) de minimiser la commercialisation du bien puis de revenir vers vous en disant “Alors M. compte tenu du marché, il faudrait peut-être penser à baisser le prix”. Cela finit toujours par payer (25000€ en ce que me concerne) à condition de ne pas être trop pressé (vente en 6 mois). En conclusion, les agences restent intéressantes surtout pour vendre ! Pour acheter je préfère encore me débrouiller avec un particulier (mais là aussi, ne pas se presser).

  2. Je viens de découvrir après vous avoir suivi sur twitter. Une chose est sûre j’y reviendrai régulièrement!!
    Je souhaiterai juste amener une petite réserve à cet article, puisqu’en effet je suis moi même agent immobilier. Même si, à mon grand regret cela concerne bon nombre de mes confrères… nous ne sommes pas tous des “embellisseurs de défauts”. Procéder de cette façon se traduit toujours par une perte de temps, pour les vendeurs, les acheteurs et pour nous…. Un client cherchant une habitation sans travaux parce qu’il n’en a pas le budget n’achètera jamais si finalement, tout ou presque est à refaire.
    Ne mettons pas tout le monde dans le même sac. Je suis agent immobilier et je fais mon métier avec passion et honnêteté.

  3. @Nathalie Dujardin : merci pour votre commentaire. Vous avez raison, si l’article a un côté décalé et moqueur assumé, ne mettons pas tout le monde dans le même sac. Il existe en effet de bons agents immobiliers, dont vous dites faire partie. Mais comme d’habitude, le grand public retient les mauvaises histoires, les mauvais exemples d’une profession (c’est la même chose avec les clichés sur les journalistes) ! Pour tout vous avouer, nous cherchons depuis quelque temps un agent immobilier qui accepterait de répondre à une interview à visage découvert sur son métier, les préjugés, etc. : nos quelques demandes ont toujours été repoussées, voire ignorées. Si vous voulez défendre votre métier et que cela vous intéresse, vous pouvez nous contacter (info at dailynord.fr).

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture