L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

La poudre et le sang

Le monde selon moi | Petit théâtre de Martine Aubry Par | 07 avril 2011

Il flottait deux odeurs hier soir sur le plateau de Taddeï (Ce soir ou jamais ! …). Nous sommes à un an du premier tour de la présidentielle. Les camps se forment et les esprits se déforment. Enième remake du duel entre la gauche et la droite. On y a eu droit pendant longtemps tous les sept ans. Depuis 2002, c’est tous les cinq ans. Ce qui m’a étonné, c’est la posture caricaturale et les argumentaires éculés qui ont campé les invités. Thierry Levy, un avocat brillant comme tous les plaideurs qui savent la magie des mots et les arcanes du raisonnement, apparut méchant comme une teigne et manqua carrément d’élégance à l’endroit de Natacha Polony, la journaliste du Figaro. Jean-Michel Ribes, un homme de théâtre connu et reconnu comme tel, se perdit lui-même dans ses élans pour une gauche de culture et une société multiculturelle. Les deux « réacs » de service, l’enseignant Michel Godet avait bien du mal à convaincre ses interlocuteurs de l’importance de la maîtrise des déficits publics dans la gestion d’un pays. Et l’ex-chevénementiste Natacha Polony rouvrit le chapitre de la souveraineté. Le premier subit les arguties professorales de Thomas Picketty, un économiste proche de la gauche, spécialiste des revenus et de la fiscalité. la seconde croisa le fer avec l’agressif Me Levy, décidément limite, et avec Clémentine Autain, proche de la gauche de la gauche, qui déclina posément ses arguments resassés et polis à l’extrême. Duels à fleurets non mouchetés. C’est la poudre qui parlait à travers de tels échanges entre des personnalités irréconciliables. Il y avait même des regards en coin qu’on n’ose qualifier de méprisants. Un écran plat numérique ne laisse décidément rien passer ! La perspective d’une victoire nourrie par la quincaillerie des sondages et des experts n’excuse pas tout. Bref : les gens classés à droite avaient du mal à exister dans l’ombre d’une défaite qui pointe son museau. Tétanisés par l’idée de perdre. Les gens réputés de gauche sentaient l’odeur du sang dans ce règne sarkozyste qu’ils espèrent, par tous les pores de leur peau, finissant. La revanche comme moteur. Le sang et la poudre. Je souhaite l’alternance. Après tout c’est le signe d’une – relative – bonne santé démocratique pour une république. Mais, hier, on a eu une petite idée du nouveau régime qui risquerait de s’installer d’ici un an.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Casting

Bienvenue sur Le Petit Théâtre de Martine Aubry et Xavier Bertrand, associé au pure-player d’informations DailyNord.

Tenu par le journaliste Marc Prévost, et dans le prolongement du livre le Petit Théâtre de Pierre Mauroy, il décrypte et éclaire les coulisses de la vie politique locale et nationale et parfois aussi d’autres choses. C’est son choix !

Voir la bio de Marc Prévost : Ma Bio & my Way

Contacter Marc Prévost

Pour toute remarque, question, vous pouvez contacter l'auteur du Petit Théâtre de Martine Aubry en laissant un message par là .

LES + LUS