L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Les retards du Dunkerque – Lille ou le train-train quotidien

DailyUne | Petite histoire Par | 10 mars 2011

Quelle idée d’habiter Dunkerque et de bosser à Lille ! Quelle idée de croire que tout ira comme sur des rails. La ligne Dunkerque-Lille (la 8 pour les initiés) connaît quelques menus travaux et pour ses usagers, cela tourne à la galère quasi quotidienne. Trains supprimés, autocars de substitution et retards en pagaille. Testing.

Voilà un jeu auquel les usagers pourraient se livrer. A quelle heure notre train arrivera-t-il à destination? Pas la peine de zyeuter l’horaire affiché en gare, cela pourrait vous induire en erreur. La ligne Dunkerque-Lille est en travaux. « Travaux de maintenance », indique sobrement le site SNCF. Paraît qu’on lui refait les ballasts et les traverses à cette voie. Du coup, c’est tout la belle mécanique qui se grippe. Le précieux TERGV Dunkerque-Lille du matin (8h14 – 8h47) est suspendu, à la place, la SNCF a inauguré un métro. Si, si. Archi bondé et voyage à la verticale. La faute à tous ces passagers du TERGV supprimé qui prennent d’assaut le TER précédent (7h37). Si je supprime un train, que ses habitués prennent, légitimement et logiquement, le train précédent, combien de voitures devrais-je rajouter ? Fastoche : aucune. Du coup, ceux qui prennent le train à Hazebrouck sont perdants à tous les coups : debout les Hazebrouckois, z’aviez qu’à monter à Dunkerque. Ou ne pas bosser à Lille.

Boulot, métro, retard

Fabienne (*) fait partie de cette France qui se lève tôt. Et qui doit donc se lever encore un peu plus tôt durant quelques mois. Usagère de la ligne, matin et soir, du lundi au vendredi. Pas le choix, elle vit à Dunkerque et bosse à Lille. Après tout, avec le fameux TERGV, les deux villes sont désormais séparées par un saut de puce. En théorie… Car notre infortunée testeuse a consciencieusement compilé ses galères jour après jour. Avec quelques passages savoureux. Comme ce lundi 7 mars, jour de l’imprévisible rentrée scolaire : la SNCF s’est surpassée avec deux wagons pour le Dunkerque-Lille du matin. Autant dire qu’assise sur une marche d’escalier, Fabienne faisait figure de privilégiée : de la business class, presque ! Et trente-cinq minutes de retard en prime ce jour-là. La situation n’était déjà pas très folichonne, mais voilà qu’elle s’est encore déteriorée depuis le 7 février avec l’intensification des travaux sur la ligne. Du coup, pour les usagers le transport devient parfois hybride: moitié train – moitié bus.

Six heures de retard en un mois

Et Fabienne continue à noter scrupuleusement chacun de ses retards. Coup d’oeil sur ses notes, ça ressemble à une longue litanie. 7 février matin : 45 minutes. 8 février soir : 15 minutes. 9 février matin : 10 minutes. Etc. Etc. Le record à ce jour ? Une heure, le 3 mars au matin. Les retards s’accumulent, le boss de Fabienne fait la moue lorsqu’elle passe la porte du bureau. Faut le comprendre, le coup du train en retard, jour après jour, ça finit par lasser. On ne va pas non plus exagérer, il arrive parfois que le train se pointe, bizarrement, à l’heure. Tenez, la semaine du 21 au 25 février, semaine de vacances (l’explication peut-être ?), étrangement, notre testeuse n’a subi aucun retard. Comme quoi… En attendant, on a sorti notre calculette : mis bout à bout, au 10 mars, le compteur des retards atteignait déjà 6 heures en l’espace de quatre semaines. Pas mal, mais peut mieux faire. D’ailleurs, la SNCF dispose encore d’un bon mois de travaux pour le démontrer. En attendant, Fabienne se demande bien pourquoi le prix de son abonnement n’a pas bougé d’un euro durant cette période d’indigence.

(*) Prénom d’emprunt.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture