L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Projet CLAREC : notre littoral et ses risques cartographiés comme jamais

DailyUne | Petite histoire Par | 14 mars 2011

Mine de rien, c’est un petit événement qui se prépare pour la région d’ici quelques semaines. Un avion, équipé d’un laser à balayage latéral, va survoler nos côtes. Avant que les résultats soient analysés par un labo de l’université du littoral. Objectif : obtenir une cartographie très précise du littoral nordiste et son évolution au fil des prochaines années. Et ainsi pouvoir prévenir les risques.

Lidar« J’espère que ça se fera en mars. Ou au pire début avril. » Arnaud Hequette, du Laboratoire Océanologie et Géosciences basé à Wimereux, a l’air pressé de voir le LIDAR dans la région. Le LIDAR ? Light Detection and Randing soit un laser aéroporté (Laser à Balayage Latéral Aéroporté plus exactement) qui va survoler notre littoral donc d’ici quelques jours. « Il y a toujours une incertitude sur la fenêtre temporelle, confirme-t-il. Il faut les bonnes conditions météos, que l’on ait les bonnes marées, etc. Histoire de ne pas faire n’importe quoi… »

Une première universitaire pour le Nord –  Pas-de-Calais

On peut se rassurer tout de suite, les universitaires n’ont pas l’intention de faire n’importe quoi. D’autant plus que c’est quasi une première. On s’explique : si des entreprises privées avaient déjà utilisé ce laser pour quelques missions épisodiques et non suivies dans le temps (*), cette fois-ci, le projet est d’une autre ampleur et s’envisage sur plusieurs années. Et on lui donne même le nom de projet CLAREC (contrôle par laser aéroporté des risques environnementaux côtiers). Le principe ? Les laboratoires universitaires qui ont fait l’acquisition en commun du LIDAR (1 million d’euros tout de même la machine) l’utilisent à tour de rôle pour survoler leur littoral, afin d’obtenir une cartographie de nos côtes comme jamais. Un projet qui concerne le Nord – Pas-de-Calais, la Picardie et les deux Normandie. Haute et Basse Normandie où des survols ont déjà été effectués. Avant le Nord – Pas-de-Calais d’ici peu donc. L’intérêt ? « Vous faites des mesures plus précises au sol bien sûr. Mais là, avec un avion et ce laser, en deux jours, vous couvrez toute la côte du Nord – Pas-de-Calais avec deux à trois points de mesure au m2 ! Il nous faudrait des années pour prendre toutes ces mesures ! »Bon, on se calme tout de même, les résultats en revanche ne seront pas donnés ce printemps : après le survol, il faudra attendre encore quelques mois pour que les données soient finement analysées. Le laser ne peut pas tout faire.

Des survols réguliers, tous les deux-trois ans, pour une cartographie précise

Bien. Mais les esprits cartésiens se demandent déjà à quoi vont bien pouvoir servir ces fameuses données. On continue donc. A travers des survols réguliers, tous les deux ou trois ans, le projet CLAREC  souhaite établir une cartographie hyper-précise de nos littoraux et surtout leur évolution. Les risques d’érosion dunaires, des polders, de submersions marines, etc. « Savoir si l’eau peut franchir la dune, etc », reprend Arnaud Hequette qui rappelle que finalement ce travail a une résonance avec la tempête Xynthia de 2010, même si le projet CLAREC était lancé bien avant… Et d’ailleurs, quelles sont les zones menacées dans le Nord – Pas-de-Calais ? « Les zones urbaines : des endroits comme Malo-les-Bains, Wimereux, même si dans l’état, ça ne peut inonder que des caves. Plus généralement, toutes les terres poldérisées de Calais à la frontière belge. Et parfois des lotissements très proches de l’eau, ce qui est dangereux à moyen terme. » Et tout cela sera donc surveillé par le LIDAR qui permettra aussi de se rendre compte d’un phénomène inverse : parfois, c’est la terre qui gagne sur la mer comme sur une plage à l’est de Calais ou entre Bray-Dunes et la frontière belge. Etudes à suivre.

(*) Un survol avait par exemple été effectué en 2006 au dessus de Sangatte-Calais.

Légende de l’image : bloc diagramme 3D représentant la topographie de la zone côtière (plage-dunes-zone basse littorale) dans le secteur Sangatte-Calais, tel que mesuré par LiDAR aéroporté en 2006 (projet BAR). Source : Laboratoire LOG UMR CNRS 8187, Wimereux.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Des engins de ce genre se louent . Pourquoi claquer un million € pour un equipement à peremption ultra rapide ?

    http://www.pobonline.com/articles/89729-lidar-for-hire

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus