Humeur | Textos Par | 13H55 | 04 mars 2011

Dix ans après Outreau, l’emballement médiatique de retour ?

Drôle de sentiment ce mardi soir après la révélation de La Semaine du Boulonnais, immédiatement relayée par les médias régionaux, puis les médias nationaux. Des acquittés de la célèbre affaire d’Outreau,  placés en garde à vue pour suspicion de maltraitance. Noms à l’appui bien évidemment et archives photos nombreuses sur le sujet. Alors que les médias viennent de célébrer les dix ans du début de la dite affaire  en s’excusant – très peu – de leur traitement de l’information, ça fait un peu tâche…

Pour le coup, difficile de contredire l’avocate de l’un des gardés à vue qui s’exprimait ce mercredi soir dans La Voix du Nord, même si elle défend avant tout sa cliente : “la première chose à dire est qu’une garde à vue n’est pas une démonstration de culpabilité. Elle est innocente jusqu’à preuve du contraire. Je pense que les médias font exactement les même erreurs que la première fois car il y a une surmédiatisation de cette histoire. On n’a toujours pas tiré les leçons de l’affaire d’Outreau.” On a eu à peu près la même réaction ce mardi soir avec un petit sentiment de malaise, au moment de découvrir l’information qui allait tourner en boucle : des parents placés en garde à vue pour suspicion maltraitance sur leurs enfants. Des parents acquittés dans la désormais célèbre affaire Outreau .  Déjà, à vrai dire, on avait eu le même malaise il y a quelques jours au moment des célébrations du début de l’affaire  : très peu de remise en cause médiatique, beaucoup de jugements alors que les médias étaient  en partie responsable de ce fiasco. Plus facile de tout mettre sur le dos de la justice (qui, il est vrai, reste la principale responsable).

Hasard médiatique, donc, il y a cette mise en garde à vue, ce mardi. Noms et photos à l’appui alors qu’il n’y avait pas plus d’éléments que cela. Faisant rejaillir tout de suite le doute alors que comme le souligne l’avocate, les parents sont innocents jusqu’à preuve du contraire. De faits qui n’auraient pas eu une ligne dans le moindre canard si c’était un couple lambda. Là, c’était presque l’orgie avec plus de soixante-dix papiers recensés dans Google actu et encore ce jeudi matin l’ouverture du journal de 7h d’Europe 1 par exemple. Après, c’est l’éternel débat : des acquittés qui ont fait l’actualité à un moment donné méritent-ils un tel traitement médiatique quand ils sont de nouveau accusés de maltraitance ? Certains vous diront oui, d’autres non. Sachant, de toutes façons, que si ce n’était pas un journal régional qui avait sorti l’info, un autre l’aurait fait à sa place. Et qu’une fois que l’info est sortie quelque part, à l’heure du net, l’histoire était déjà pliée. Et les suspicions relancées.


2 Commentaires

  1. Félicitations pour ce papier. Tout est dit. Dommage qu’il n’y ait que vous qui le dites…

  2. La presse souffre de plus en plus de reflexes conditionnés. Outreau=gamins torturés. Ribery=Zahia. Ou plus recemment Galliano=nazi (du coup on fait des thématiques nazies dans la presse nationale en ressortant une vieille archive de la nièce Dior…). Des raisonnements simplistes entrés à grands coups de pompe dans des papiers déjà terminés avant même d’être écrits. C’est dramatique. Prenons la même affaire, plaçons-là n’importe où, et il n’y aura aucun effet. Pour changer celà? De l’analyse, du recul. Et la tête froide.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là